Komi Abalo dans le rôle de pédagogue sur la pandémie à coronavirus. Après avoir proposé de solutions aux autorités togolaises pour sortir de cette crise sanitaire, le doctorant en cotutelle en histoire des relations internationales entre l’université de Lorraine en France et l’université de Montréal au Canada se tourne vers l’Afrique. L’étudiant togolais convie le continent noir à profiter de la situation actuelle pour briser le joug occidental dans le domaine médical. Pour lui, la science occidentale a montré ses forces et limites face à la vitesse de propagation du covid-19, aussi bien en Asie, en Europe qu’en Amérique. Voici en intégralité sa réflexion.

Depuis plusieurs mois, le monde entier fait face à la pandémie du Coronavirus, qui a déjà fait plus de 150.000 morts et causé  d’importants préjudices à l’activité économique. Dès la confirmation du premier cas dans notre pays, le Gouvernement a mis en place un plan de riposte pour éviter la propagation et protéger les populations. Il a appelé à la solidarité nationale ainsi qu’à la mutualisation des moyens pour faire face à cette crise sanitaire.

Les chiffres de ces 48 heures au sujet de la situation du coronavirus au Togo sont alarmants. Après avoir enregistré mercredi 1 décès et 10 contaminations, le compte jeudi 7 nouveaux patient testés positifs sur les 207 dépistés. Au même moment, on signale 2 autres décès.

Le coronavirus migre vers le nord Togo. Après le village de Kouvon près de Sokodé, Djarkpanga s'est révélé mercredi 2è localité la plus touchée par la maladie à l'intérieur du pays. Dans le même temps, le Togo a enregistré un 7è décès du covid-19. A l'autre bord, on compte désormais 64 guéris soit un de plus selon le bilan du jour.

Le Syndicat  national des praticiens hospitaliers du Togo (Synphot) a reçu mardi de l'Ecole Supérieure d'Audit et de Management (Esam) de matériels de protection contre le coronavirus. Cette remise s'inscrit dans le cadre de la campagne nationale "Solidarité pour le personnel soignant du Togo".

Les producteurs agricoles viennent d'avoir leur "Novissi". Conformément à ce programme gouvernemental initié en faveur des couches vulnérables, le ministre en charge de l'agriculture lance "le Plan de Riposte Agricole Covid-19". Le plan vise à améliorer la sécurité alimentaire chez les ménages ruraux et multiplier leur revenu.

Les populations togolaises sont frappées de plein fouet par les conséquences de la pandémie du coronavirus. Pour assister les couches les plus vulnérables, des bonnes volontés ne cessent de faire parler leur cœur. C’est dans ce contexte que l'Association Soucions-Nous des Enfants Ruraux (ASNER) a distribué des vivres et des masques de protection aux veuves et enfants d’Afagnan Deveme.

Les Enseignants chercheurs de l'université de Lomé sortent le grand jeu. Pour témoigner de leur fort engagement dans la riposte contre le coronavirus au Togo, ils ont offert samedi d'importants lots de matériels de protection et de kits alimentaires au Synphot et à deux orphelinats de la place. C'est le même jour choisi par la diaspora réunie au sein de Solidarité Covid-19 Togo pour soutenir la Campagne "Solidarité pour le personnel soignant".

Les Enseignants chercheurs ont donné au Syndicat national des praticiens hospitaliers du Togo (Synphot)  150 litres de gels hydroalcooliques, des masques chirurgicaux et artisanaux, plus d'une dizaine de cartons de l'eau minérale, des cafés, des sucres et d'huile entre autres.

Dans le même temps, ils ont offert à l'orphelinat Tuisa sis à Agoe, Lomé, 4 sacs riz de 50 kilos, 1 bidon d'huile de 25 litres,  des cartons de spaghetti et un carton de tomate en boîte pour aider le centre à nourrir les 40 enfants qu'il a en sa charge.

La même composition de vivres a été offerte à l'orphelinat La Solution basé à Adéticope. 

Les lots offerts ont été possibles grâce à la contribution individuelle de chaque enseignant. Pour ces universitaires, il s'agit d'être tout près des nécessiteux en ce moment de crise sanitaire.

"Nous voulons montrer aux uns et autres à quel point nous nous sentons concernés par ce qui se passe actuellement dans notre pays. Au-delà de tout nous sommes tous des citoyens d'un même pays", a expliqué Hodabalo Anate, l'un des donateurs.

La diaspora togolaise joue sa partition

Dans la même configuration, Solidarité Covid-19, un regroupement des praticiens hospitaliers de la diaspora a soutenu le Synphot avec 5 mille masques chirurgicaux, 900 masques RV,  250 litres de gels hydroalcooliques et 250 gangs chirurgicaux.

Le Prof Vincent Koumako qui a remis les matériels à la trésorerie générale a précisé que ce n'est qu'une première étape. D'autres lots viendront pour aider le Synphot à réussir la campagne "Solidarité pour le personnel soignant".

"La diaspora estime que le Synphot connaît bien le besoin sur le terrain et peut répartir les matériels de façon équitable" a ajouté le donateur.

La cérémonie de remise de tous ces dons s'est déroulée à la maison de la santé, siège du Synphot.

Fermer

L’Union européenne assiste les prisons civiles du Togo dans la lutte contre la propagation de la pandémie du COVID-19. Des lots de matériels évalués à 150 millions FCFA ont été remis à 13 prisons civiles du Togo vendredi. Cet apport s’inscrit dans le cadre de l’appui de l’UE aux efforts du gouvernement togolais.

Ce n’est pas la sérénité au CHR-Lomé-Commune où se fait la prise en charge des personnes atteintes du coronavirus. Le personnel du centre réclame de meilleures conditions de protection et aussi de rémunération. Sans autres formes de procès, 38 d’entre eux ont été limogés et remplacés par des infirmiers militaires.

ADS TG TERMINAL
  1. Populaires
  2. Tendance
Fermer