Elue Maire d’Atakpamé, chef-lieu de la commune Ogou 1, Florence Yawa Kouigan va accorder la priorité au développement. Pour y arriver, elle entend travailler en toute intelligence avec l'ensemble des forces politiques composant le Conseil municipal. Tout en restant ouverte aux contributions  pertinentes de tous les élus locaux, le Maire d’Atakpamé va d'abord s'appliquer à mettre en œuvre le plan national de développement (2018-2022) dans sa déclinaison à l'échelle de sa commune.

A peine arrivé au Togo, le nouvel ambassadeur de l’Allemagne est déjà à l’œuvre. Matthias Veltin a signé mercredi avec le ministre togolais de l’économie et des finances un protocole d’accord portant sur un montant de 8,5 millions d’Euros, soit plus de 5 milliards de FCFA. Le financement octroyé à travers la Banque Allemande de Développement (kfW) s’inscrit dans le cadre de la 3e phase du Programme d’appui à la décentralisation au Togo.

L’Alliance nationale pour le changement (ANC) vient d’effectuer sa première sortie médiatique  après les élections locales au Togo. Devant la presse mercredi à Lomé, le parti de Jean-Pierre Fabre a dénoncé le processus ayant conduit à l’élection des maires. Il fustige une mascarade électorale du pouvoir mais  se félicite du nombre de voix obtenu à l’issue du vote. Par ailleurs, le parti disqualifie l'opposition parlementaire et annonce, "en toute légitimité", l’ouverture sans délai de discussions politiques avec le gouvernement.

Les élus locaux de la Commune d'Amou-2 ont tenu vendredi à Amou-Oblo la première réunion du conseil municipal. La séance était consacrée à l’élection du Maire et de son adjoint. A l’issue du vote, supervisé par le préfet d’Amou et le représentant du ministre de l’administration territoriale, c’est Meyebine-esso Kwamé Gnassingbé qui a été élu Maire. Le député-Maire a salué le Président de la République, Faure Gnassingbé et dévoile son objectif.

L’élection du Maire de la Commune de Yoto 3 et de ses adjoints s’est terminée jeudi en queue de poisson. Vendredi, le Mouvement patriotique pour la démocratie et le développement (MPDD) revient sur l’incident. Dans un communiqué le parti d’Agbeyome Kodjo a exprimé son indignation et dénonce un comportement antirépublicain de la liste Dunenyo et du représentant du ministre de l’administration territoriale, accusé d’avoir pris parti. L'ancien Premier ministre appelle au respect du choix des élus locaux.

Jusqu’au bout de l’incompréhension, ni la Coalition C14 ni l’ANC n’ont réussi à arracher la Mairie de Golfe 5 (Aflao-Gakli). Et c’est Kossi Aboka qui a profité de l’imbroglio entre les ex-partenaires pour se faire élire Maire de ladite commune. Le parti de Jean-Pierre Fabre, en colère, ne fait aucun cadeau à la C14.

Les élus locaux de la commune Golfe 4 ont réussi à élire mercredi leur maire. A l’issue du vote qui s’est déroulé dans le calme, Jean-Pierre Fabre, président de l’Alliance nationale pour le changement (ANC) et tête de liste du parti dans cette commune a été élu Maire. Les 4 adjoints de M. Fabre ont également été élus.

La deuxième réunion du Conseil National de Suivi de la Décentralisation (CNSD) s’est déroulée mercredi dernier à Atakpamé (158 km de Lomé). Présidée par, le premier ministre, M. Komi Selom Klassou, président national du (CNSD), cette rencontre a connu la participation des membres du gouvernement, du corps diplomatique, des présidents des institutions de la république, des parlementaires, des autorités administratives et traditionnelles.

Les Universités Sociales du Togo (UST) tirent à boulets rouges sur la loi portant création des communes votée  à l'Assemblée nationale le 23 juin dernier. Pour les responsables de cette organisation, si cette loi est en soi un pas vers une gestion décentralisée du pays, il n'en demeure pas moins que son contenu comporte des insuffisances et suscite de multiples inquiétudes. Ils demandent à cet effet sa relecture.

Le projet de loi portant création des communes a été voté vendredi par les députés réunis en séance plénière. 59 députés majoritairement issus du Groupe parlementaire UNIR ont accordé leurs voix au projet du gouvernement et qui institue 116 communes au Togo. L’Opposition a voté contre le texte.

  1. Populaires
  2. Tendance

Facebook

Fermer