Breaking News

L’assemblée nationale togolaise procédera bientôt à l’élection de six  (6) personnalités pour représenter les partis extra-parlementaires et les organisations de la société civile à la Commission Electorale  Nationale Indépendante (CENI). La démarche s’inscrit dans le cadre du renouvellement des membres de cette institution. Les partis membres de la Coalition de l’opposition vont-ils faire acte de candidature afin de siéger à la CENI ?

Contre vents et marées, les élections législatives ont été tenues au Togo le 20 décembre 2018. Avec le concours de la CEDEAO, la Commission électorale nationale indépendante (CENI), dirigée par le Prof Kodjona Kadanga et rejetée par la Coalition de l’opposition, a tenu jusqu’au bout. Les résultats du scrutin sont connus et les institutions qui en sont issues sont désormais en place. Les 13 membres de la CENI viennent de dresser le rapport général de l’organisation du scrutin. Le document sera transmis prochainement au Chef de l’Etat.

Le siège de la Commission Electorale Locale Indépendante (CELI) de Moyen-Mono a pris feu au petit matin de mercredi. La Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) indique que l’incendie est causé par un court-circuit. Et malgré les nombreux dégâts enregistrés, l’institution présidée par Prof Kodjona Kadanga assure que toutes les dispositions sont prises pour le bon déroulement du vote dans cette circonscription électorale.

La campagne pour les élections législatives du 20 décembre s’est ouverte mardi. Dans un message de circonstance, le président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), Prof Kodjona Kadanga a invité les acteurs politiques, les candidats et les populations à œuvrer pour une campagne réussie. 12 partis politiques et une vingtaine de listes d’indépendants sont en course.

Le Conseil des Ministres du Conseil de l’Entente a tenu samedi à Lomé sa quatorzième réunion ordinaire sous la présidence du Prof Robert Dussey, ministre togolais des affaires étrangères, de la coopération et de l’intégration africaine.  La réunion qui faisait suite à la 15è session  ordinaire du comité des experts du Conseil de l’Entente était consacrée essentiellement au programme d’activités et le budget 2019 du secrétariat exécutif. Le Conseil arrête un budget de 2,8 milliards pour 2019. Il réaffirme son soutien à la feuille de route de la CEDEAO et annonce l’envoi d’une mission d’observation pour les législatives du 20 décembre prochain.  

La Commission électorale nationale indépendante (CENI) maintient le cap pour les élections législatives du 20 décembre. Mercredi, elle a procédé, à son siège, à la présentation de l’opération de détection des inscriptions multiples sur le fichier électoral, issu du dernier recensement. A l'issue, le président de la CENI annonce que près de 34 000 mineurs et plus de 38 000 enregistrements multiples ont été supprimés. 

Le Président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) fait vendredi le point de l’organisation pratique du recensement électoral, l’appui de la CEDEAO et le dépôt des candidatures à la presse. On retient qu’à l’issue du recensement électoral organisé du 1er au 25 octobre, 3 041 599 personnes ont été enrôlées. La session de rattrapage a permis d’enregistrer 210 000 autres. 856 candidats sont en lice pour les législatives maintenues au 20 décembre.

Le Mouvement Citoyen pour la Démocratie et le Développement (MCD) ne partage pas l’appel au boycott de la prorogation du recensement électoral lancé par la coalition des 14 partis politiques de l’opposition togolaise. Le parti de Me Mouhamed Tchassona-Traoré ne s’inscrit pas dans la logique du regroupement dont il est membre, et appelle ses militants à se faire enrôler à titre conservatoire.

La prestation de serment des 8 représentants de la Coalition des 14 partis politiques de l’opposition togolaise n’a pas eu lieu mardi comme prévu par la Cour Constitutionnelle. Le regroupement politique exige la satisfaction de plusieurs autres conditions devant favoriser l’organisation inclusive des prochaines élections. Pour Brigitte Adjamagbo-Johnson, la Coordinatrice de la Coalition, la prestation de serment ne se tiendra que lorsque les conditions seront réunies pour démarrer un processus consensuel.

L'Union des Forces de Changement (UFC) n'a pas attendu longtemps pour expliquer ce qui justifie le retrait de son représentant à la CENI. Quelques heures après que l'assemblée nationale a nommé  Francis Pedro Amuzun, membre de la Coalition de l'opposition en remplacement de Jean-Claude Homawoo, le parti réagit et évoque un choix qui fait suite à la demande du facilitateur ghanéen. La formation politique du fils du père de l'indépendance appelle à nouveau aux réformes politiques.

  1. Populaires
  2. Tendance

Facebook