Breaking News

Le Comité d’Action pour le Renouveau (CAR) saisit la communauté internationale au sujet de la révision de la liste électorale pour les locales du 30 juin prochain. Dans une note adressée au représentant du PNUD et du Groupe des 5 ambassadeurs présents au Togo (Union Européenne, Allemagne, France, Système des Nations Unies, Etats-Unis d’Amérique), la formation politique de l’ancien Premier ministre Yawovi Agboyibo relève plusieurs dysfonctionnements constatés pendant l’opération. Le parti invite ces chancelleries à agir pour une nouvelle prorogation de 4 jours.

Le Comité d’action pour le renouveau (CAR) nourrit l’espoir de voir la lutte pour l’alternance aboutir au plus tard en 2020. Pour y arriver, le parti estime qu’il y a lieu de privilégier la méthode qui gagne. Me Yawovi Agboyibo affirme que la pression et le dialogue, dans le cadre d’une stratégie unitaire, permettront à l’opposition d’obtenir l’alternance au plus tard en 2020. Le parti des déshérités envisage son retour au sein de la Coalition à certaines conditions. Déjà l’ancien Premier ministre invite les leaders de l’opposition à travailler pour que l’alternance politique se réalise dans le respect des grands principes et dans la noblesse.

Reçu fin février  par le ministre togolais de l’administration territoriale, dans le cadre des consultations pour les prochaines élections locales, le Comité d’Action pour le Renouveau (CAR) a indiqué à Payadowa Boukpessi, la nécessité d’opérer les réformes prescrites par l’Accord Politique Global avant d’envisager organiser de nouvelles élections au Togo. Cependant depuis ce lundi, circule sur les réseaux une note attribué au parti et invitant les délégués à se préparer pour les locales. A l’état-major du parti, on dénonce une campagne puérile initiée par des « adversaires ». Le parti réaffirme son attachement aux réformes institutionnelles et constitutionnelles.

Jean Kissi s’est longuement expliqué mercredi sur l’état des relations de son parti politique avec la Coalition de l’opposition. Pour le Secrétaire général du Comité d’Action pour le Renouveau (CAR), les méthodes et stratégies d’action du regroupement doivent être revues en vue de faire avancer la lutte. L’ancien député affirme qu'il n’est plus question de continuer à faire les mêmes choses pour avoir les mêmes résultats. Par ailleurs, M. Kissi a révélé que le CAR, en boycottant le conclave de la Coalition, s’est opposé au choix du Pape de l’opposition.

Le Comité d'Action pour le Renouveau (CAR) exige la mise en œuvre des  réformes constitutionnelles, institutionnelles et électorales prescrites par l’Accord Politique Global (APG) du 20 aout 2006 et la feuille de route de la CEDEAO. Pour le parti de Me Yawovi Agboyibo, ces réformes sont des préalables à satisfaire avant la tenue des élections locales. Cette position a été réaffirmée lundi par une délégation du parti reçue par le ministre de l'administration territoriale, de la décentralisation et des collectivités locales.

Le conclave de la coalition des 14 partis politiques de l'opposition togolaise est repoussé aux 14 et 15 février.  L'information émane d'Antoine Folly, délégué national de la branche togolaise de l'Union pour la Démocratie Sociale (UDS-Togo), parti membre de la coalition.  M. Folly indique que le report est dû à des soucis logistiques. Pendant ce temps des tractations sont en cours pour connaitre les causes du boycott du CAR à cette rencontre.

Le Comité d’action pour le renouveau (CAR) boycotte le prochain conclave de la Coalition des 14 partis politiques de l’opposition. Le parti de Me Yawovi Agboyibor manifeste ainsi son mécontentement à l’endroit des premiers responsables du regroupement politique de l’opposition. Même si le CAR n’a pas donné les raisons qui expliquent le boycott du conclave projeté sur le 12 février prochain, on note que plusieurs éléments sous-tendent cette décision.

Après le Parti national panafricain (PNP) c’est le tour du Comité d’Action pour le Renouveau (CAR) de se désolidariser des futures manifestations de la Coalition de l’opposition programmées dans 19 villes. La position du parti confirmerait la déception de Me Yawovi Madji Agboyibo au sortir de la première réunion du comité de suivi de la CEDEAO qui a eu lieu les 10 et 11 septembre derniers à Lomé.

Le Comité d’Action pour le Renouveau (CAR) relève des dysfonctionnements  qui mettent à mal  la crédibilité des élections au Togo. S’indignant mercredi de la poursuite des travaux de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI),  le parti politique estime que les divers échecs électoraux que le Togo a connus jusqu’alors ont pour cause des anomalies qui entachent les textes régissant l’organisation des scrutins. Des anomalies qui selon lui doivent être corrigées avant la mise en place de la CENI devant organiser les prochaines législatives.

Après Jean Eklou, président de la jeunesse de l’Alliance nationale du changement (ANC), c’est au tour de Akomabou Kondo de réagir pour condamner les déclarations faites mardi dernier par des jeunes se réclamant des partis membres de la coalition des 14 partis de l’opposition. Regroupés au sein des « Jeunes Conscients de l’opposition », le mouvement avait sévèrement critiqué le PNP de Tikpi Atchadam et demandé à l’opposition de participer au dialogue pour mettre fin à la crise.

TGCEL Vogan Anfoin
  1. Populaires
  2. Tendance

Facebook

Fermer