La 6e législature togolaise prend des dispositions pour se conformer  au nouveau cadre harmonisé des finances publiques, au sein des Etats membres de l’Union Economique et Monétaire Ouest-Africaine (UEMOA). Elle a ouvert jeudi à Lomé une session de formation des  parlementaires sur le Débat d’Orientation Budgétaire (DOB). Les travaux ont été lancés par Yawa Tsegan, Présidente de l’Assemblée nationale.

Les députés togolais ont approuvé vendredi la loi des finances, gestion 2019. C’était au cours de leur 6e séance plénière de la deuxième session ordinaire de l’année 2018. Le budget voté par la majorité des parlementaires présents s’équilibre en dépenses et en recette à 1 461 milliards de Fcfa. Le ministre de l’économie et des finances, Sani Yaya a salué le sens élevé de l’intérêt national des députés qui ont voté unanimement pour le budget.

Le gouvernement togolais a adopté mercredi en conseil des ministres le projet de loi de finances, gestion 2019. Ce projet s’équilibre en recettes et en dépenses à 1.461,0 milliards de francs CFA contre une prévision de 1.311,0 milliards de francs CFA en 2018. Un projet de budget qui tient compte de l’environnement économique international et de l’évolution de l’économie nationale à fin juin 2018.

Le député de l’Alliance nationale pour le changement (ANC), Ouro-Akpo Tchagnao n’épouse pas les raisons avancées par le gouvernement pour la baisse du budget, gestion 2018. Si les autorités togolaises ont justifié leur action par l’enlisement de la crise sociopolitique, Ouro-Akpo Tchagnaou trouve ces raisons non fondées.  Le député les accuse de se baser sur de fausses hypothèses.

La loi des finances, gestion 2018 du Togo est revue à la baisse. Le gouvernement qui s'est réuni vendredi en Conseil des Ministres présidé par le Chef de l’Etat, Faure Gnassingbé a adopté le projet de loi des finances rectificative, gestion 2018. Selon le communiqué officiel, cette démarche est devenue nécessaire par l’évolution de la conjoncture socio-économique et financière du pays, caractérisée par la crise sociopolitique. L’autre raison avancée est la nécessité de prise en compte de la demande sociale.

Les députés togolais réunis en plénière mercredi ont voté la loi finance exercice 2018. Le vote a été uniquement fait par les députés d’Union pour la République (UNIR), parti au pouvoir. L’opposition parlementaire quant à elle  s’est abstenue. Le budget exercice  2018 sera consacré essentiellement à l’assainissement des finances publiques, à l’accélération de la croissance et la prise en charge de la demande sociale. Mais d’ores et déjà le ministre Sani Yaya s’inquiète de sa mise en œuvre à cause de la crise sociopolitique en cours. 

Les députés togolais ont voté mardi en plénière la loi de finance  rectificative,  gestion 2017. C’est un collectif budgétaire estimé à 1421,2 milliards de francs CFA qui permettra au gouvernement de satisfaire les différentes revendications sociales qui secouent le pays ces derniers temps.

Pour l’année 2018, le Togo aura un budget de gestion estimé à environ 1.318,5 milliards de francs CFA. Le projet de loi, qui tient compte de l’environnement économique international et l’évolution récente de l’économie togolaise, a été adopté mercredi par le conseil des Ministres.

Le gouvernement togolais a adopté mercredi en Conseil des Ministres un projet de loi relatif à la loi de finances rectificative, gestion 2016. Les pouvoirs publics justifient la démarche par la conjoncture économique défavorable dans la sous-région ouest-Africaine, qui impacte négativement l’économie togolaise, la situation sociopolitique nationale qui a un impact négatif sur l’activité économique, la satisfaction des nouveaux besoins sociaux liés notamment à la fonction enseignante et l’accord triennal conclu avec le Fonds Monétaire International en mai dernier.

L'Assemblée Nationale Togolaise a voté le 27 décembre le budget exercice 2017 qui s'élève à 1227,4 milliards de francs Cfa. Ce budget qui s'équilibre en dépenses et en recettes laisse entrevoir que les marges de manœuvre sont limitées pour le Togo en matière de politique économique cette année. Tel est  le point de vue de l'ex ministre de la prospective, le Professeur  Kako Nubukpo.

  1. Populaires
  2. Tendance

Facebook

Fermer