Excédé par la recrudescence des braquages en plein jour à Lomé, le ministre de la sécurité et de la protection civile va enfiler son uniforme de « premier flic du Togo ». Le général Damehame Yark annonce, sans trop les dévoiler, des mesures pour capturer les brigands et les mettre hors d’état de nuire.

La police togolaise se réorganise pour assurer la sécurité des populations. Pendant que son nouveau patron, Yaovi Okpaoul s’installe, elle a démantelé  un réseau de braqueurs qui opère essentiellement à Lomé et ses environs. Ces malfrats impliqués dans des braquages dans la capitale togolaise croupissent pour l’heure à la Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ), attendant d’être présentés au Procureur de la République.

Au Togo, les braquages se poursuivent et se ressemblent. Le phénomène prend de l’ampleur et les populations s’inquiètent. Mais visiblement, les autorités sécuritaires semblent démunies face à la situation. En fin de semaine dernière, un nouveau braquage s’est produit au Grand Marché de Lomé. Une dizaine de millions avait été emportée. On en était là quand dimanche, un Zemidjan a été tué à Dapaong et sa moto emportée.

La police togolaise donne des clarifications sur le braquage à mains armées qui s’est déroulé mercredi aux feux tricolores du marché d’Amoutivé. Un commerçant au grand marché de Lomé qui venait de collecter de l’argent et se rendait à l’aéroport pour l’envoyer en Chine pour des achats a été surpris par des braqueurs armés qui ont immobilisé sa voiture et emporté l’argent. Selon le rapport de la police, ce sont 122 868 175 Fcfa qui ont été emportés. Une enquête est ouverte.

Des individus armés ont braqué un commerçant mercredi à Lomé. L’infortuné venait de faire des opérations à l’agence Ecobank du Grand Marché de Lomé et se dirigeait vers l’aéroport de Lomé, probablement pour un voyage d’affaire. Mais arrivé à Amoutivé, sa voiture a été immobilisée par des individus armés. Et ces braqueurs ont emporté, selon plusieurs témoins, la bagatelle somme de 400 millions de Fcfa.

Les braquages se poursuivent à Lomé et se ressemblent. Mercredi, deux malfrats ont filé des commerçants qui se dirigeaient vers l’aéroport de Lomé. Les implacables, après avoir terrorisé leurs victimes, ont réussi à disparaître avec plus de 13,5 millions de Fcfa. Fort heureusement, aucun dégât humain n’est signalé.

Le problème de l’insécurité reste toujours préoccupant au Togo et plus généralement dans la sous-région ouest-africaine. Si dans la ville de Lomé des braqueurs sont certaines fois écroués par les forces de l’ordre et de sécurité, la situation est toute autre en région où les populations sont hantées par de redoutables braqueurs. Hamadou Diallo faisait la loi avec "son gang" dans la région des Savanes mais depuis une dizaine de jours, il est maîtrisé et "ses lieutenants" sont activement recherchés.

La police togolaise a abattu deux individus dans le quartier Sagbado près de la frontière Togo-Ghana. C’était dans la nuit de mercredi à jeudi.  Selon les informations communiquées par la police togolaise, ces individus ont tiré sur la police.

Le spectaculaire braquage survenu mardi dernier à Lomé et qui a fait au total 5 morts et 11 blessés suscite encore des réactions. La dernière en date est celle du Groupe des ambassadeurs et Chefs de missions diplomatiques africains accrédités au Togo.

Le bilan du braquage perpétré mardi au Grand Marché de Lomé, dans les parages de la Pharmacie populaire sur l’avenue Sylvanus Olympio, s’est alourdi. Le bilan définitif donné par le ministre de la sécurité et de la protection civile, Yark Damehane fait état de 5 morts et 11 blessés.

  1. Populaires
  2. Tendance

Facebook

Fermer