Breaking News

L’organisation des élections reste déterminante pour le renforcement de la démocratie togolaise. C’est ce qu’a estimé mardi l’ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique au Togo. David Gilmour, actuellement en fin de mission dans le pays, a échangé avec la Présidente de l’Assemblée nationale sur le sujet. La question de la réalisation des réformes constitutionnelles et institutionnelles était également au centre des discussions entre Chantal Yawa Tsegan et David Gilmour.

Mgr Philippe Fanoko Kpodzro remet ça ! L’archevêque émérite de Lomé rejette les résultats des législatives du 20 décembre 2018. Pour lui, le scrutin n’est pas de nature à solder la convulsion politique récurrente qui agite notre pays et que le Parlement actuel ne saurait valablement prétendre refléter l’état de l’opinion publique nationale. Le prélat ne rate pas la communauté internationale dont la CEDEAO qui aurait pris le parti du plus fort dans la résolution de la question togolaise. Il invite instamment à la réalisation des réformes constitutionnelles et institutionnelles et réclame à Faure Gnassingbé, la libération des personnes encore en détention en lien avec la crise politique.

Aimé Gogue n’a rien à reprocher au bureau  de l’Assemblée nationale togolaise élu mercredi en session de droit. Le président de l’Alliance des Démocrates pour le Développement Intégral (ADDI) a foi que l’équipe chapeautée par Yawa Djigbodji Tsegan sera à la hauteur de la mission à lui confiée. Seul couac, souligne ce leader de la coalition des 14 partis politiques de l’opposition togolaise, le bureau du parlement est issu d’une législature « illégitime ».

Le bureau de la 6e législature de la IVe République est désormais connu. Les députés réunis mercredi en séance plénière se sont donné un bureau, chapeauté par Yawa Tsegan. L'élue de Klotto-Kpelé était la seule candidate en lice pour le poste du président du Parlement. Dans les rangs de l'opposition parlementaire, l'UFC et le NET figurent dans le bureau.

Les députés de l’Assemblée nationale togolaise ont abandonné mardi leur « innovation » qui prévoyait l’élection du président de l’hémicycle pour un mandat annuel renouvelable autant de fois. Après la réaction de la Cour Constitutionnelle, jugeant l’initiative anticonstitutionnelle, les élus togolais ont, au cours d’une nouvelle séance plénière, rétabli la version initiale du règlement intérieur. A l’issue de la séance, les candidatures ont été ouvertes pour l’élection aux différents postes du bureau de l’Assemblée.

La modification du règlement intérieur de l’Assemblée nationale, telle que proposée par les députés ne passera pas. La Cour Constitutionnelle a rejeté jeudi la mesure selon laquelle le président de l’hémicycle sera élu pour une durée d’un an renouvelable. La modification n’est pas conforme à l’article 54 de la Constitution togolaise.

La tâche qui incombe aux nouveaux parlementaires togolais n'est pas facile. Pour ce faire, chaque député devrait avoir un attaché parlementaire. C’est la proposition que fait le Mouvement des jeunes pour la paix, la cohésion et la sérénité au Togo (MJPCST). Dans une nouvelle note diffusée jeudi, Razak Kouatidja, le Président de cette organisation pense que cette mesure permettra aux députés de mieux comprendre leur mission et les aidera à agir pour le bien des populations.

La nouvelle législature togolaise de la IV République a poursuivi lundi sa session de droit. Les travaux ont été consacrés à l’amendement et à l’adoption du nouveau règlement intérieur de l’assemblée. Les nouveaux textes consacrent une présidence d’un an renouvelable offrant ainsi la possibilité d’avoir différents présidents à la tête de l’assemblée nationale durant une législature qui dure 5 ans.

Après l’euphorie de la réussite aux élections et la joie de la rentrée parlementaire, place aux choses sérieuses. Les nouveaux députés togolais, qui sont actuellement en session de droit, vont adopter prochainement leur règlement intérieur et se prononcer sur des sujets sérieux dont celui de la réalisation des réformes constitutionnelles et institutionnelles. Agbéyomé Kodjo, présent au Parlement avec un autre membre de son parti politique, compte jouer à fond la partition du Mouvement des Patriotes pour la Démocratie et le Développement (MPDD). L’ambition de l’ancien Président de l'hémicycle est d’apporter la qualité et l’efficacité à l’action parlementaire.

La nouvelle Assemblée Nationale du Togo a effectué mardi sa rentrée parlementaire. La séance a été présidée par le doyen d’âge, André Kwasi Johnson de l’Union des Forces de Changement (UFC, assisté des jeunes Vincent Ameganvi et  Senou Soklingbé respectivement membres du parti le Nouvel Engagement Togolais (NET) et Union pour la République (UNIR). Les nouveaux députés se donnent pour mission primordiale l’opérationnalisation des réformes politiques.

  1. Populaires
  2. Tendance

Facebook

Fermer