Breaking News
MIRAMBEAU

Disparu de la scène politique togolaise depuis ses démêlés avec justice togolaise, Alberto Olympio, désormais ex-président du Parti des Togolais se prononce sur la crise politique en cours au Togo. L’ex-collaborateur de Bill Gates pense que le référendum annoncé par le pouvoir de Lomé ne pourra pas résoudre la crise. Et pour faire simple, il propose une trilogie qui peut constituer selon lui la sortie pacifique de la crise togolaise. Il s’agit de Démission-Transition-Élections. C’est dans la tribune ci-après. 

Le Parti des Togolais poursuit son programme de formation civique consacré à l'organisation de séminaire relatif à la démotivation politique de la jeunesse et la nécessité de ramener la jeunesse au centre du débat. Après Atakpamé, le Parti d' Alberto Olympio a sollicité dimanche le professeur Ayayi Togoata Apédo qui a entretenu les jeunes de Nyekonakpoe et de Kodjoviakopé sur l'engagement de la jeunesse en politique et dans la société civile.

Le parti des Togolais (PT) s’est donné samedi un président par intérim à l’issue d’un Conseil National tenu à Lomé à la demande du Président Alberto Gerardo Olympio. Et c’est Nathaniel Olympio qui prend la suite de son frère pour conduire le parti à un congrès l’année prochaine.

« L’injustice à la Togolaise  à mon égard est plutôt une bonne nouvelle pour moi ». C’est en ces termes que Alberto Olympio, le patron du Parti des Togolais (PT), s’est adressé cette semaine à ses militants. L’homme condamné par la justice togolaise à 5 ans de prison ferme et à une amende de 50 millions d’euros, se dit plutôt galvanisé et annonce qu’il traduira le pays devant les juridictions internationales.

Le Parti des Togolais (PT) d'Alberto Olympio aspire associer davantage ses femmes au  débat socio-politique et économique du Togo. Le parti a organisé mardi à son siège à Lomé un séminaire à l'intention de ses militantes et sympathisantes sous le thème " rôle des femmes dans l'action citoyenne au Togo".

Alberto Olympio, le président du Parti des togolais (PT) a rejeté mercredi sa condamnation par la justice togolaise  à 5 ans d’emprisonnement ferme, 9 millions d’euros pour préjudices subis et 1.350.000 euros de dommages et intérêts.

La communauté internationale a célébré le 15 septembre dernier la journée internationale de la démocratie. A l'occasion de cette date, le Parti des Togolais (PT) invite le gouvernement togolais à faire table rase de cette date et à plutôt  chercher à refaire le retard accusé depuis 1990 dans l'enracinement de sa démocratie. 

Persécuté par ses anciens partenaires de Cauris Management devant la justice togolaise, Alberto Olympio, président du Parti des togolais a réagi la semaine dernière sur le procès au cours duquel cinq (5) ans de prison ont été requis contre lui. Basé provisoirement à Dakar, M. Olympio indique qu’il prépare la phase 2 de la lutte pour la libération du Togo.  2015, je ne vous l’ai jamais caché, était la dernière occasion pour la politique politicienne d’obtenir l’alternance. 

Prévu pour se tenir le 17 août, le procès de l’affaire opposant depuis février 2015 Alberto Olympio à ses associés de la société Axxend Corporation de l’Île Maurice, dont il est le fondateur et Président directeur général, n’a pas pu se tenir. La raison ? La Justice togolaise réclame la tête du Président du Parti des Togolais.

Me Célestin Agbogan, avocat du président du Parti des Togolais, Alberto Olympio n’apprécie pas la poursuite de ce dernier par la justice togolaise dans l’affaire l’opposant depuis février 2015 à ses associés de la société Axxend Corporation de l’Île Maurice. Alberto Olympio est le fondateur et Président directeur général de ladite société.

Facebook

Fermer