Breaking News

Après l’euphorie de la réussite aux élections et la joie de la rentrée parlementaire, place aux choses sérieuses. Les nouveaux députés togolais, qui sont actuellement en session de droit, vont adopter prochainement leur règlement intérieur et se prononcer sur des sujets sérieux dont celui de la réalisation des réformes constitutionnelles et institutionnelles. Agbéyomé Kodjo, présent au Parlement avec un autre membre de son parti politique, compte jouer à fond la partition du Mouvement des Patriotes pour la Démocratie et le Développement (MPDD). L’ambition de l’ancien Président de l'hémicycle est d’apporter la qualité et l’efficacité à l’action parlementaire.

Agbeyome Kodjo a regretté en ce début d'année l’aggravation de la précarisation du tissu social et l’accentuation de la vulnérabilité des togolais les plus faibles par la situation politique. Dans un message de vœux pour la nouvelle année, le Président du Mouvement patriotique pour la démocratie et le développement (MPDD) pointe du doigt les crispations politiques et mouvement sociaux qui ont impactés la situation économique et sociale des populations. Regrettant le boycott des dernières législatives par la Coalition de l’opposition, Dr Kodjo appelle, pour le compte de 2019, à une dynamique transpartisane pour la réalisation des réformes politiques. Pour lui, le temps politique presse.

L’Ecole de Commerce de Lyon a élevé samedi, Agbeyome Kodjo au rang de Docteur Honoris Causa L’ancien Premier ministre togolais, qui séjourne actuellement en France a pris part à la cérémonie. Il a reçu personnellement la distinction qui est une reconnaissance de ses qualités et contributions pour l’éclosion économique du Togo et de l’Afrique.

Les postures radicales et sans concession risquent d’exacerber la crise politique actuelle. C’est ce qu’indique mardi le Mouvement Patriotique pour la Démocratie et le Développement (MPDD) dans un communiqué rendu public. Le parti d’Agbéyomé Kodjo, qui prend part aux prochaines élections législatives, estime que les recommandations de la CEDEAO doivent être appliquées avant la tenue des élections. Ce qui permettra selon les responsables du MPDD « d’éviter la tragédie et d’espérer construire ensemble un Togo uni et paisible ».

Quelques jours seulement après l’officialisation de la nouvelle dénomination, les jeunes du parti d’Agbeyome Kodjo sonnent la mobilisation pour les prochaines élections. La branche juvénile du désormais Mouvement Patriotique pour la Démocratie et le Développement (MPDD) entend faire sa part et prendre sa part en s’imposant dans le landerneau politique togolais. Et pour les « jeunes patriotes », les prochaines élections doivent être sérieusement préparées pour un résultat probant du parti.

Agbeyomé Messan Kodjo est convaincu que le Togo doit connaître un changement qui devra se traduire par une alternance au pouvoir. Celui dont le parti vient de connaître un changement de dénomination pense être à même de réaliser cette ambition de la majorité des togolais dans les prochains mois. L’ancien Premier Ministre togolais dit "rêver être Président de la République togolaise". Dans cette optique, il appelle les patriotes à rejoindre le Mouvement patriotique pour la démocratie et le développement (MPDD) pour créer la dynamique du changement.

L’organisation pour bâtir dans l’union un Togo solidaire (OBUTS) a changé de dénomination samedi et devient le Mouvement Patriotique pour la Démocratie et le Développement (MPDD). Décision prise au cours du congrès statutaire de ce parti créé, il y a 10 ans, par Agbeyome Kodjo. L’ancien Premier Ministre togolais appelle déjà tous "ceux qui ne se retrouvent pas dans les deux blocs politiques qui s’affrontent actuellement" à rejoindre le "grand mouvement" afin de créer la dynamique du changement.

Le parti OBUTS tient sa Convention nationale les 19 et 20 octobre à Lomé. Il s’agit, selon les dignitaires de cette formation politique, d’un rendez-vous statutaire prescrit par les textes qui régissent son fonctionnement. Cette convention sera l’occasion pour les délégués de faire le point sur la vie du parti, et de concevoir de nouvelles orientations devant permettre de le revitaliser face aux nouveaux enjeux multiples. On apprend qu’à l’issue des travaux, OBUTS devrait laisser place un "mouvement populaire", porteur de nouvelles offres politiques.

Gabriel Agbeyomé Kodjo a confié vendredi à "Togo Breaking News" que l’accord de la 2e réunion du Comité de Suivi, tenue à Lomé le 23 septembre 2018, est un pas décisif vers une sortie heureuse de crise et qu’il n’éprouve aucune acrimonie quant à la sortie de la CENI, de sa formation politique, dès lors que « cet accord a emporté l’adhésion de l’ensemble de la population ». Par la même occasion, l’ancien premier Ministre exhorte les populations togolaises à s’inscrire massivement sur la liste électorale afin de ne pas compromettre les chances d’une alternance pacifique.

Le comité de suivi de la mise en œuvre des décisions de la CEDEAO n’a pas pu fixer un cap à l’issue de sa première réunion tenue à Lomé en présence des protagonistes togolais. Si le pouvoir en est indifférent et continue d’agir, la Coalition de l’opposition n’a pas caché sa déception et prévoit lancer de massives manifestations dans les prochains jours. De son côté, Agbeyome Kodjo n’est pas surpris par la tournure des évènements et explique que la CEDEAO ne peut pas maîtriser les réalités du Togo mieux que les togolais eux-mêmes. Celui qui appelle à un dialogue direct entre les protagonistes, craint que de nouvelles manifestations n'exposent les citoyens à des « difficultés imprévisibles ».

  1. Populaires
  2. Tendance

Facebook