C’est une enquête qui relance le débat des premières années de l’indépendance du Togo. Sylvanus Olympio, le premier président du pays avait décidé de battre une monnaie qui devrait s’appeler le franc togolais. Cette ambition lui a coûté la vie le 13 janvier 1963. En 2019, ce sont les citoyens togolais qui s’expriment sur le sujet. Et l’envie de sortir des chaînes de la monnaie coloniale reste majoritaire dans le pays. Les résultats d’une nouvelle enquête d’Afrobaromètre viennent confirmer cette réalité.    

Selon les résultats d’un sondage réalisé fin 2017 par Afrobaromètre et rendus publics en milieu de semaine à Lomé, plusieurs togolais ne sont pas satisfaits du nouveau découpage qui a donné 116 communes. Le sondage traite également de la question de la confiance en la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI). Il ressort des résultats 46% des togolais n’ont pas du tout confiance en cette institution alors que 12% lui font beaucoup confiance.

Que pensent les togolais du système judiciaire de leur pays et de ses rouages? Le Centre de Recherche et de Sondage d’Opinions (CROP), partenaire d’Afrobaromètre donne des réponses. Selon les conclusions d’une enquête récemment réalisée, les togolais se plaignent notamment de corruption, de manque de conseil et d'assistance et des longs délais qui minent la justice.

  1. Populaires
  2. Tendance

Facebook

Fermer