L’Association togolaise des consommateurs (ATC) a à cœur la défense des intérêts des citoyens togolais. Pour mieux remplir cette mission, elle a initié un programme de renforcement des capacités de ses membres. Dans le cadre de ce programme, une séance d’information s’est tenue samedi à Lomé et a permis aux participants d’être outillés sur les missions de l’Autorité de réglementation des secteurs de l’électricité et de l’eau (ARSE).

Dans une note datée du 16 août,  l'Entreprise Sociale du Marché Commun (ESMC) annonçait la suspension provisoire de ses activités pour une période de 6 mois. La raison évoquée est d'assurer les travaux de conformités techniques et juridiques qui s'imposent à elle. Pour l'Association Togolaise des Consommateurs (ATC), cette annonce est une « plaisanterie ». L'organisation invite le gouvernement et la CNDH à se saisir du dossier.

La Compagnie Energie Electrique du Togo (CEET) aura fortement affaire aux associations de consommateurs du Togo. L’Association togolaise des consommateurs (ATC) et la Ligue des Consommateurs du Togo (LCT) appellent la société à renoncer à son projet de considérer les augmentations des frais d’éclairage public de février impayées sur les prochaines factures. Pour la LCT, le moment  n’est pas favorable à l’application d’une telle décision. L’ATC explique qu’on ne peut pas considérer comme impayé, ce qui n’a jamais été facturé.

Pendant que le gouvernement explique la nouvelle augmentation des prix des produits pétroliers par la conjugaison de deux phénomènes sur le plan international, l'Association Togolaise des Consommateurs (ATC) exige toujours la publication de la structure actuelle du prix de ces produits. Pour l'Association rien ne justifie cette nouvelle flambée qui va  provoquer la fluctuation au niveau des produits de consommation. 

  1. Populaires
  2. Tendance

Facebook

Fermer