Breaking News

Le Comité d’Action pour le Renouveau (CAR) saisit la communauté internationale au sujet de la révision de la liste électorale pour les locales du 30 juin prochain. Dans une note adressée au représentant du PNUD et du Groupe des 5 ambassadeurs présents au Togo (Union Européenne, Allemagne, France, Système des Nations Unies, Etats-Unis d’Amérique), la formation politique de l’ancien Premier ministre Yawovi Agboyibo relève plusieurs dysfonctionnements constatés pendant l’opération. Le parti invite ces chancelleries à agir pour une nouvelle prorogation de 4 jours.

Le Mouvement patriotique pour la démocratie et le développement (MPDD) s’est félicité samedi de la grande mobilisation des populations pour la révision en cours des listes électorales.  Mobilisation qui a contrasté avec plusieurs dysfonctionnements dans les centres de recensement et de vote dont certains avaient été simplement supprimés. Le parti d’Agbeyome Kodjo demande une prorogation de 3 jours pour favoriser les enrôlements et des élections justes, équitables et transparentes.

La révision des listes électorales devrait s’achever samedi. Mais la Commission électorale nationale indépendante (CENI) a décidé de proroger les opérations d’une journée. Dans un communiqué, le Groupe de 6 organisations de la société civile (ACAT- TOGO, ATDPDH, CEJP, GRAD, SADD, SYNPHOT) demande plutôt au gouvernement une prolongation de 3 jours pour des élections locales ouvertes et inclusives.

Démarrée le jeudi dernier, la révision des listes électorales devraient s’achever samedi. Le gouvernement avait acté une révision de 3 jours sur toute l’étendue du territoire national. Mais les opérations ont connu des difficultés et des opposants ont appelé à plus de délais pour permettre à tout le monde de se faire enrôler. La CENI accorde un délai supplémentaire.

La révision des listes électorales s’ouvre jeudi pour une durée de 3 jours. Des partis politiques et leaders d’opinions multiplient les appels pour mobiliser les populations à se faire recenser en vue de participer aux élections locales du 30 juin prochain. Le Mouvement patriotique pour la démocratie et le développement (MPDD) fait de même. Le parti présidé par Agbeyome Kodjo saisit l’opportunité pour donner une consigne aux électeurs qui s’étaient inscrits en 2018.

Le mouvement « En aucun Cas » attiré mardi l’attention de l’opposition togolaise sur la nécessité de participer aux prochaines élections locales. Pour ce  Mouvement, le boycott des locales du 30 juin est suicidaire et ne fera que conforter et renforcer la dictature dans le pays. Il appelle les populations à participer aux opérations de révision de la liste électorale et formule des recommandations à l’endroit de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) pour une élection crédible et transparente.

La coalition de l’opposition togolaise se dit outillée  plus que jamais pour obtenir l’alternance et le changement au sommet de l’Etat au plus tard en 2020. Ceci grâce à une charte signée lundi à Lomé par les 7 formations politiques qui la composent désormais. Le regroupement de l’opposition appelle les populations à se faire recenser pour les prochaines élections locales auxquelles il entend  participer avec une liste commune.

La Délégation de l’Union Européenne au Togo en collaboration avec le groupe des ambassadeurs francophones a bouclé samedi la semaine de l’Europe au Togo avec un festival d’humour francophone. Le spectacle a été animé par des humoristes confirmés de l’Afrique et de l’Europe. Au terme d’une semaine festive, le Chargé d’affaires de la Délégation de l’Union européenne auprès de la République togolaise, Bruno Hanses dresse un bilan assez satisfaisant et réitère l’engagement de l’Union Européenne à accompagner le Togo dans l’organisation des prochaines élections locales.

Les élections communales auront lieu au Togo le 30 juin prochain. Cette proposition de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) a été entérinée mercredi par le gouvernement togolais réuni en Conseil des ministres.

L’Alliance nationale pour le changement (ANC) s’est prononcée mardi sur l’organisation des élections locales. Le parti de Jean-Pierre Fabre a indiqué que le fichier électoral existant ne peut pas servir à organiser lesdites élections. Les responsables de l’ANC l’ont affirmé au cours d’une conférence de presse donnée à Lomé. En outre, le parti de l’ex-chef de file de l’opposition a dénoncé les ingérences du gouvernement dans les activités de la Commission électorale avant d’exiger des réformes constitutionnelles et électorales.

TGCEL Vogan Anfoin
  1. Populaires
  2. Tendance

Facebook

Fermer