1

Gogoligo à Adebayor: « la Nivaquine est bien passée »

Rich results on Google's SERP when searching for 'Gogoligo'

L’humoriste Gogoligo, de son vrai nom Komi N’Tsuley se repent de ses erreurs. Après avoir passé 6 jours en détention préventive, il réalise que « tout homme est faillible » et promet de se redresser. A Emmanuel Adebayor, il assure que la dose de Nivaquine est bien passée.

Sauvé de justesse d’un emprisonnement par des acrobaties juridiques, Gogoligo a rapidement fait son mea culpa. Il a réitéré publiquement ses excuses à Emmanuel Adebayor qu’il a maladroitement accusé, ensemble avec Papson Moutité, d’avoir truqué son compteur de courant électrique ou encore d’avoir fomenté un assassinat contre sa personne.

« Depuis quelques jours j’ai été négativement sous les feux des projecteurs. Ceci lié à une affaire me liant avec mon aîné Sheyi ADEBAYOR. Je voudrais ici et maintenant lui réitérer mes excuses pour tout ce qui a dû arriver entre nous et qui l’aurait blessé au fonds de son âme. J’ai commis une erreur et je la regrette. Nul n’est infaillible. Et on apprend de ces erreurs », a posté Gogoligo sur sa page Facebook.

Le natif de Kpalimé promet tirer toutes les leçons de cette affaire pour l’avenir. Aux personnes qui sont intervenues pour sa relaxe, Gogoligo témoigne également sa reconnaissance.

Au rang des médiateurs, se retrouve un mouvement politique membre de la majorité au pouvoir dénommé « CONVERGENCE FAURE ».

Gogoligo évoque aussi l’intervention des « autorités politiques et militaires » dans cette affaire purement judiciaire. Selon lui, ces autorités ont plaidé pour leur « relaxe ».

L’humoriste remercie ses bienfaiteurs et leur demande de transmettre sa gratitude à Shéyi Adebayor.

« Dites-lui que Doliprane et nivaquine là sont bien passés. On viendra personnellement dire Merci », a-t-il conclu.

Gogoligo et Papson dans la même merde

Gogoligo et Papson Moutité avaient été interpellés le 16 juillet dernier et gardés à vue.  Emmanuel Adebayor a porté plainte contre les deux hommes pour diffamation et violation d’intimité. Papson Moutité et Gogoligo ont accusé l’ex-capitaine des Eperviers d’avoir truqué un compteur de la Compagnie énergie électrique du Togo (CEET) installé dans sa maison.

De plus, Gogoligo a déclaré il y a un an à la gendarmerie qu’Emmanuel Adebayor a envoyé des bandits à sa trousse pour le tuer.

Mercredi 21 juillet, ils avaient été écoutés par le procureur de la République. Au terme d’une longue audition à huis clos, l’humoriste et l’artiste de la chanson ont été inculpés pour diffamation aggravée, violation de l’intimité et associations de malfaiteurs dans une affaire de compteur truqué. Ils avaient été placés sous mandat de dépôt.

En garde à vue, les deux artistes seraient tombés malades. Gogoligo a deux crises et avait été évacué au Centre médico-social de la gendarmerie. De son côté, le chantre Papson Moutité souffrirait des troubles bipolaires.

Jeudi, Emmanuel Adebayor a lui-même plaidé dans une lettre adressée au procureur de la République pour leur libération. La star de football dit craindre pour l’aggravation de leur état de santé. Une démarche qui a abouti à leur libération.

Toutefois, Emmanuel Adebayor tient à l’éclatement de la vérité. Il a exigé que la justice continue son travail.