Ad Top Header

L’entretien tant attendu entre Emmanuel Macron et Faure Gnassingbé a eu lieu vendredi à l’Elysée. A l’issue, l’on apprend que les discussions ont porté sur le renforcement du partenariat entre la France et le Togo puis sur la situation sécuritaire en Afrique de l’ouest notamment la menace terroriste et la lutte contre les groupes armés dans la région du Sahel.

Le Chef de l’Etat togolais séjourne actuellement en France. Ce déplacement suscite de l’intérêt tant du côté du pouvoir que de l’opposition et surtout de la société civile togolaise. Se prononçant sur l’entretien prévu entre Emmanuel Macron et Faure Gnassingbé, Prof David Dosseh invite le président français à rappeler à son homologue togolais les fondamentaux démocratiques. En réponse à cette réaction, le Chef de la diplomatie togolaise, Prof Robert Dussey estime que l’heure n’est pas aux polémiques.  

Le Chef de l’Etat togolais, Faure Gnassingbé est à Paris depuis mardi. Cette visite de travail fait suite à l’invitation de son homologue français, Emmanuel Macron.

Mahamadou Issoufou a remis vendredi le pouvoir à son successeur, Mohamed Bazoum. Il a bouclé ses deux mandats constitutionnels. Le pouvoir nigérien parle d’une première alternance démocratique. La cérémonie de passation du pouvoir s’est déroulée en présence de plusieurs personnalités dont le Chef de l’Etat togolais, Faure Gnassingbé. Le nouveau président nigérien devra faire face à plusieurs défis sécuritaires.

Le Chef de l’Etat togolais a procédé mercredi à de nouvelles nominations à la tête de 4 préfectures. Il s’agit des préfectures du Golfe, de Kpendjal, de l’Oti-Sud et de Tandjouare.

La Présidence togolaise a été mardi le théâtre d’un nouveau ballet diplomatique. Le Chef de l’Etat, Faure Gnassingbé y a reçu les lettres de créance de 9 autres ambassadeurs accrédités au Togo.

Le président togolais a reçu jeudi les lettres de créance de 8 nouveaux  ambassadeurs. Il s’agit des diplomates de l’Australie, du Botswana, de l’Egypte de l’Espagne, de l’Indonésie, de la Pologne, de la République Tchèque, du Sénégal et de la Thaïlande.

Le général de division, Félix Abalo Kadangha reprend du service. Débarqué de la tête des Forces armées togolaises (FAT) il y a peu, l’officier général se voit confier une autre mission.

Lomé, la capitale togolaise a abrité lundi la 2e réunion du Groupe de suivi et de Soutien à la Transition au Mali (GST-Mali). Les travaux qui ont été ouverts par le président togolais, Faure Gnassingbé ont permis de faire le point de l’état des avancées de la feuille de route de la transition, et de mesurer le niveau de mise en œuvre des recommandations issues de l’accord d’Alger. A l’issue, les participants ont salué les efforts de Faure Gnassingbé pour une réussite du processus en cours au Mali.

Lomé accueille depuis lundi les travaux de la 2e réunion du Groupe de suivi de la transition au Mali (GST-Mali). Le Chef de l’Etat togolais, Faure Gnassingbé a lancé les travaux en présence du Représentant du Secrétaire Général des Nations Unies au Mali, Mahamat Saleh Annadif, du Premier ministre du Togo, des ministres des Affaires Etrangères de l’Algérie, du Burkina Faso, du Ghana, du Togo et en présence des premiers responsables du gouvernement de transition malien.

Page 1 of 39
OTR