Ad Top Header

Le Parti national panafricain (PNP) s’invite dans le contentieux électoral en cours. Pour Tikpi Atchadam et ses partisans, le véritable gagnant de l’élection présidentielle du 22 février dernier est le candidat placé 2e. Partant, l’instigateur du soulèvement du 19 août 2017 appelle à un maillage du territoire pour faire tomber le régime afin d’instaurer « une transition politique sans Faure Gnassingbé ».

Le candidat de la Dynamique Mgr Kpodzro ne compte pas abandonner. Alors que le rassemblement auquel lui-même et Mgr Kpodzro ont appelé vendredi a été empêché, Agbeyome Kodjo reste confiant. Il annonce qu’il s’installera à la Présidence de la République.

Le ministre togolais de la sécurité et de la protection civile a fait le point de la journée de vendredi et s’est prononcé sur la manifestation de la Dynamique Mgr Kpodzro. Le Général Damehame Yark a, par la même occasion, condamné une « mésaventure » à laquelle les togolais ont « refusé de s’associer ».

La première manifestation à laquelle a appelé Mgr Kpodzro et les acteurs de sa Dynamique a été dispersée vendredi à Lomé. Cette manifestation a pour mot d'ordre la contestation des résultats provisoires de l’élection présidentielle du 22 février dernier. On dénombre des blessés et des arrestations dans les rangs des contestataires.

Les forces de l’ordre et de sécurité ont barricadé vendredi tout accès donnant sur la maison d’Agbeyome Kodjo à Forever. Même dispositif autour du domicile de Mgr Philippe Fanoko Kpodzro à Amadahome. Les deux personnalités qui réclament la « victoire du peuple » à l’élection présidentielle du 22 février dernier ont appelé à une manifestation dans l’après-midi.

Payadowa Boukpessi avertit les manifestants de la marche de vendredi à laquelle a appelé la dynamique Mgr Kpodzro. Le ministre en charge de l’administration territoriale  prévient que tous ceux qui  prendront part à cette marche  se rendront coupables de participation à une manifestation illégale. Il signale le déploiement des forces de l’ordre et de sécurité sur les lieux.

La sortie de l’ambassadeur des Etats-Unis au sujet des résultats de l’élection présidentielle du 22 février est condamnée par le gouvernement togolais. Le ministre de la fonction publique, qui fait office de porte-parole du gouvernement, a regretté jeudi une "initiative solitaire" du diplomate américain en poste à Lomé. De même, Gilbert Bawara a rejeté la demande de publication des résultats bureau de vote par bureau de vote estimant que les représentants des candidats en disposent déjà. Par ailleurs, le ministre affirme qu’une telle initiative empêcherait la Cour constitutionnelle de faire son travail.

Les Etats-Unis d’Amérique expriment des doutes sur la transparence du scrutin présidentiel du 22 février au Togo. Ils appellent la Commission électorale  nationale indépendante (CENI) à publier les résultats bureau de vote par bureau de vote. L’ambassade des USA au Togo condamne par la même occasion, le refus d’observation à certaines organisations de la société civile. Une sortie mal vue à la Présidence togolaise.

Le candidat de la Dynamique Mgr Kpodzro n’entend pas baisser les bras. Agbeyome Kodjo continue de réclamer le transfert du pouvoir et promet libérer le Togo même au prix de sa vie. L’ancien Premier ministre déclare à qui veut l’entendre que les choses ne resteront pas en l'état.

La Dynamique Mgr Kpodzro continue de contester les résultats de l’élection présidentielle du 22 février. En conférence de presse mardi à Lomé, le prélat a annoncé que tout sera mis en œuvre pour arracher le pouvoir au profit du peuple togolais. L’évêque a même appelé à des manifestations vendredi à Lomé. Mercredi, le ministre togolais de la fonction publique, Gilbert Bawara promet une réaction ferme des autorités compétentes.

OTR