Ad Top Header

Des candidats, il y en aura apparemment un maximum à l’élection présidentielle de 2020 au Togo. Les milieux politiques togolais s’agitent et les intentions et/ou propositions de candidatures se multiplient. Dernière annonce en date, celle des jeunes se réclamant du Mouvement des républicains centristes (MRC, opposition). Selon le groupe, Abass Kaboua devrait se porter candidat pour la présidence togolaise en 2020.

La coalition de l’opposition togolaise n’ira pas à la présidentielle de 2020 en rangs dispersés. Le regroupement politique, composé désormais de 6 formations politiques, annonce l’investiture pour bientôt d’un candidat unique pour ce scrutin. FDR, CDPA, DSA, PSR, UDS-Togo et Les Démocrates soutiennent que toutes les  formations politiques de l’opposition doivent renoncer à leurs ambitions personnelles légitimes de conquérir le pouvoir. Dans le même temps, ils recommandent à Faure Gnassingbé de renoncer à briguer un 4è mandat.

La prochaine élection présidentielle au Togo, c’est dans le courant du 1er trimestre de 2020. Et au niveau de l’Union pour la République (UNIR, pouvoir), c’est maintenant ! Des responsables du parti sonnent la mobilisation. Dans l’Oti, le député Noël De Poukn vient d’organiser une rencontre politique et mobilise pour une victoire du candidat du pouvoir dès le 1er tour de la présidentielle.

"Sortez de partout pour chasser Faure... Des opportunités existent". C'est en ces termes que Tikpi Atchadam a sonné la "mobilisation" contre un 4è mandat de Faure Gnassingbé. Le président national du Parti national panafricain (PNP) s'est exprimé dans un message audio. Cette fois, l’instigateur du 19 août donne des instructions visant à empêcher l'actuel Chef de l'Etat de se représenter à la présidentielle de 2020. Aussi, pense- t-il que la volonté générale du peuple togolais à quelques mois de la présidentielle  ne se résume qu'à trois points.

Jeunesse Debout pour la République (JDR) souhaite voir Faure Gnassingbé rempiler pour un 4è mandat. Le mouvement a indiqué samedi que seul l’actuel Chef de l’Etat peut « continuer le développement » du Togo. Ayissim Timou et les membres du mouvement  disent ainsi soutenir, sans faille,  une nouvelle candidature à la magistrature suprême du président national du parti Union pour la République (UNIR, au pouvoir) pour 2020. 

L’élection présidentielle de 2020 s’approche à grandes enjambées. Pour le parti au pouvoir, c’est maintenant mais pour l’opposition, il faut ouvrir des discussions pour discuter des conditions d’organisation. Mais la Commission électorale nationale indépendante (CENI) n’attendra pas longtemps. L’institution dirigée par Tchambakou Ayassor vient d’annoncer le démarrage des activités entrant dans le cadre de l’organisation du scrutin dont l’issue est très attendue.

Le Président de l’Alliance nationale pour le changement (ANC) est résolument tourné vers la présidentielle de 2020. A environ 7 mois de cette échéance électorale, Jean-Pierre Fabre vient d’adresser une correspondance au Chef de l’Etat togolais, Faure Gnassingbé. Dans la missive, les exigences de l’ex-chef de file de l’opposition sont claires.

Mgr Philippe Fanoko Kpodzro multiplie des initiatives visant à obtenir une alternance à la tête du Togo à l’issue de l’élection présidentielle de 2020. Après plusieurs messages adressés au Chef de l’Etat, l’archevêque émérite de Lomé s’est joint à des imams et à des pasteurs des églises protestantes du Togo pour lancer des journées de jeûne, de prière et de louange. L’idée est d’intercéder auprès de Dieu pour qu’un candidat unique soit trouvé pour faire face au candidat du pouvoir en 2020 pour parvenir à l’alternance. Le prélat n’a pas manqué d’adresser un nouveau message à Faure Gnassingbé.

Ekué Gamessou Kpodar s’est déclaré mardi comme une alternative crédible pouvant offrir l’alternance aux togolais en 2020. L’ancien fonctionnaire du Fonds monétaire international (FMI) a annoncé sa candidature à l’élection présidentielle prévue pour être organisée dans le courant du premier trimestre de 2020. Il s’engage, en cas de victoire, à mener une politique de dialogue, d’ouverture et de réconciliation nécessaire à la reconstruction du Togo. A l'occasion, M. Kpodar a invité le Chef de l’Etat actuel, Faure Gnassingbé au dépassement et lui demande de mûrir sa décision au sujet de 2020 en prenant en compte l’intérêt général du Togo.

L’élection présidentielle de 2020 s’approche à grandes enjambées. Mais l’opposition togolaise, dans son ensemble, n’a toujours pas arrêté une stratégie pouvant mettre en difficultés le candidat du pouvoir. Le débat est omniprésent dans les médias et sur les réseaux sociaux. Mais Me Yawovi Agboyibo ne voit pas les choses de la même façon. A travers la Fondation FAR, l’ancien Premier ministre togolais estime que les réflexions en cours passent à côté du vrai problème.

OTR