Ad Top Header

Au Togo, des sociétés fantoches pullulent depuis quelques temps. La plupart d’entre elles opèrent en toute illégalité et peu seulement ont une base légale. Adoptant une communication visant à faire croire qu’elles proposent des services de trading, de E-commerce ou encore de financement pour les jeunes, ces sociétés ne sont rien d’autres que des structures de placement d’argent qui abusent de la naïveté de plusieurs citoyens.

AVIS N° 008-04-2020 RELATIF AUX MESURES EN FAVEUR DES INSTITUTIONS DE MICROFINANCE AFFECTEES PAR LA PANDEMIE DU COVID-19

La Banque Centrale des États de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO) a pris une série de mesures pour atténuer l'impact de la pandémie du Covid-19 sur le système bancaire et le financement de l'activité économique dans l'Union Monétaire Ouest Africaine (UMOA). Dans leur prolongement, les dispositions ci-après sont prises spécifiquement en faveur des institutions de microfinance (IMF).

Sani Yaya est visiblement décidé à mettre de l’ordre dans le Système financier décentralisé au Togo. Le Ministre de l’Economie et des Finances a menacé récemment de fermeture des structures de microfinance qui opèrent la collecte de fonds en violation de la législation en vigueur. Joignant l’acte à la parole, M. Yaya a retiré depuis début décembre 2019 l’agrément à la Caisse d’Epargne et de Crédit « Lumen » pour manquement grave. 

La Faîtière des unités coopératives d’épargne et de crédit du Togo (FUCEC-Togo) est en fête. Ce Système financier décentralisé né en 1969 dans la Préfecture d’Akébou boucle en cette année 2019 ses 50 années d’existence. Le plus grand réseau de microfinance sur le marché togolais affiche un bilan positif à tous les points de vue, selon ses dirigeants. Désormais, il se donne pour défis, la digitalisation en vue d’offrir de façon pérenne des services financiers innovants, sécuritaires, rentables, accessibles à tous.

L’Association pour la Défense des Intérêts des Membres des Coopératives d’Epargne et de Crédit du Togo (ADIMCT) voit le jour. L’organisation compte aider les membres des systèmes financiers décentralisés (SFD) à défendre leurs intérêts. Les activités de l’association ont été officiellement lancées mardi à Lomé. Déjà l’organisation remet au goût du jour l’épineuse affaire IDH-Togo.

Le Ministre de l’Economie et des Finances du Togo attire l’attention sur les placements à haut risque. Sani Yaya a relevé jeudi qu’il y a des structures ‘’financières’’ qui opèrent la collecte de fonds en violation de la législation en vigueur. Il demande à cet effet aux structures concernées de mettre fin à leurs activités et invite le public à la vigilance.

On en sait un peu plus sur les 7 structures de microfinances qui ont vu leurs agréments retirés par le Ministère de l'Economie et des Finances depuis le début de cette année. La démarche entre dans le cadre d'un programme d'assainissement du secteur des microfinances au Togo. En dehors du reproche de non-conformité aux textes, ces systèmes financiers décentralisés (SFD) ne présagent aucune perspective de viabilité.

La Coopec-AD disposera prochainement d’un siège social. La première pierre du bâtiment a été posée mardi à Lomé par le Rév. Mitre Djakouti en présence du Président du Conseil d’administration de ce système financier décentralisé (SFD), de son directeur, de la coordinatrice de la CAS-IMEC, du Directeur exécutif de l'APSFD-Togo et des dignitaires de l’église des Assemblées de Dieu du Togo. La pose de cette intervient dans la ferveur de la célébration des 25 ans de la Coopec-AD.

La Coopérative d’Epargne et de Crédit de l’Eglise des Assemblées de Dieu du Togo (COOPEC-AD) est en fête. L’institution de microfinance créée en mai 1994 boucle en cette année 2019 ses 25 ans d’existence. Les activités devant marquer cette célébration qui s’étend jusqu’en juin prochain ont été lancées mercredi à Lomé en présence du Président national des églises des Assemblées de Dieu du Togo, Révérend Mitre Djakouti. Actuellement 2e sur le marché des systèmes financiers décentralisés (SFD) du Togo, COOPEC-AD annonce la construction de son siège national, sa transformation digitale ainsi que plusieurs innovations.

Dr Dalvarice Ngoudjou, le directeur général de PayKap Mobile Money continue son opération de charme au Togo. Présent à Lomé depuis la semaine dernière, le responsable de la nouvelle plateforme de transfert d’argent a signé mardi et mercredi des partenariats avec une dizaine d’institutions de microfinance  de la place. La signature de convention a été précédée d’une conférence de presse au cours de laquelle les contours de PayKap ont été révélés aux médias.

Page 1 of 2
OTR