Ad Top Header

La question de la corruption demeure une grande préoccupation au Togo. La Haute autorité de prévention et de lutte contre la corruption et les infractions assimilées (HAPLUCIA) l’a de nouveau évoqué avec des médias vendredi à Lomé. L’institution dirigée par Essohanam Wiyao tenait à rectifier certaines informations diffusées à la suite de l’atelier de validation de l’étude sur la perception et le coût de la corruption qu’elle a tenu le 6 août dernier.

L’assemblée nationale togolaise a adopté en décembre 2019 le projet de loi organique fixant les conditions de déclaration de biens et avoirs des hautes personnalités, des hauts fonctionnaires et autres agents publics. Le texte du gouvernement voté à l’unanimité par les députés concerne aussi des personnalités qui ne sont pas forcément au pouvoir. Désormais, même les directeurs de publications des entreprises de presse doivent également déclarer leurs  biens et avoirs. 

La Haute autorité de prévention et de lutte contre la corruption et les infractions assimilées est en plein dans le processus de son installation définitive. Après leur prestation de serment le 7 février dernier, les membres de cet organe ont remis jeudi à la Cour Suprême du Togo, leurs déclarations sur l’honneur et sur les patrimoines.

© 2020 Togo Breaking News All Rights Reserved. Designed By JIREH & TBN