Ad Top Header

Le Collectif des Associations contre l’Impunité au Togo (Cacit) se déclare pour le Haplucia, l’organisme étatique qui combat la corruption au Togo. Pour l’organisation de la société civile, la corruption constitue un véritable obstacle pour la mise en œuvre des droits et  empêche le développement du Togo. A cet effet,  elle a renforcé les capacités de 15 acteurs sur les droits de l’homme et la corruption le 16 octobre dernier à Kara.

Ferdinand Affognon ne supporte plus de voir les pilleurs continuer de mener la belle vie avec de l’argent volé à l’Etat. L’ancien Directeur général de l’EPAM suggère à la Haute autorité de prévention et de lutte contre la corruption et les infractions assimilées (HAPLUCIA) d’interpeller ceux qui sont soupçonnés de détournement de deniers publics. M. Affognon souhaite que les fonds dérobés soient reversés dans les caisses de l’Etat afin de faire face à la pandémie de la Covid19 et relancer  l'économie.

La question de la corruption demeure une grande préoccupation au Togo. La Haute autorité de prévention et de lutte contre la corruption et les infractions assimilées (HAPLUCIA) l’a de nouveau évoqué avec des médias vendredi à Lomé. L’institution dirigée par Essohanam Wiyao tenait à rectifier certaines informations diffusées à la suite de l’atelier de validation de l’étude sur la perception et le coût de la corruption qu’elle a tenu le 6 août dernier.

La presse togolaise sonne la mobilisation contre la corruption et le blanchissement d’argent au Togo. A cet effet, il  est ouvert vendredi à Kpalimé pour 2 jours un séminaire de formation à l’intention des patrons de presse sur les mécanismes de lutte contre la corruption. L’événement est organisé par l’association Médias Togolais contre la Corruption et le Blanchissement (MéToCoB) avec le soutien de l’Office Togolais des Recettes (OTR). Il vise à aiguiser les médias  sur le traitement des sujets  liés à la corruption et aux infractions assimilées.

L’assemblée nationale togolaise a adopté en décembre 2019 le projet de loi organique fixant les conditions de déclaration de biens et avoirs des hautes personnalités, des hauts fonctionnaires et autres agents publics. Le texte du gouvernement voté à l’unanimité par les députés concerne aussi des personnalités qui ne sont pas forcément au pouvoir. Désormais, même les directeurs de publications des entreprises de presse doivent également déclarer leurs  biens et avoirs. 

Les autorités togolaises travaillent à enrailler les actes de corruption dans l’administration publique. Le département en charge de la fonction publique vient de finaliser un « projet de loi fixant les règles d'éthique, de déontologie et les obligations de l'administration publique et des services publics ». Le texte est soumis à validation des cadres du ministère de la Fonction publique et des membres de la Haute Autorité de Prévention et de Lutte contre la Corruption et les infractions assimilées (HAPLUCIA).

L’Alliance Nationale des Consommateurs de l’Environnement au Togo (ANCE-Togo) se joint à nouveau au gouvernement togolais pour le combat contre la corruption. L’organisation de la société civile a rendu opérationnel jeudi ces Centres d’Assistance Juridique et d’Action Citoyenne (CAJAC). L’initiative soutenue par l’Union Européenne (UE),  le Pro-CEMA et Transparency International a pour but de converger les populations vers un endroit où se tourner si elles  ont des questions de nature juridique et pour rapporter les actes de corruption subis.

L’association Médias Togolais Contre la Corruption et le Blanchiment (MéToCoB) a été lancée officiellement mardi à Lomé. Les journalistes membres de cette organisation se donnent pour mission la lutte contre la corruption et les infractions assimilées. C’était en présence de Mouhamed Nour-Dine Assindou, Directeur de la Cellule anti-corruption de l’Office togolais des recettes (OTR).

L’Alliance Nationale des Consommateurs et de l’Environnement (ANCE-Togo) à bénéficier de l’appui financier de l’Union européenne et de Transparency International à travers le ministère français de l’Europe et des Affaires étrangères, pour mettre en place trois Centres d’Assistance Juridique et d’Action Citoyenne (CAJAC) au Togo. Ces CAJAC qui sont créés et logés dans les bureaux régionaux à Lomé pour la région maritime, à Sokodé pour la région centrale et à Kara pour les populations de cette région, visent à autonomiser les témoins et victimes d’actes de corruption afin qu’ils puissent valoir leurs droits.

L’Alliance Nationale des Consommateurs de l’Environnement au Togo (ANCE-Togo) poursuit la lutte contre la corruption au Togo. L’ONG a ouvert mardi à Lomé une session nationale de renforcement des capacités des acteurs sur les instruments internationaux et les bonnes pratiques de lutte contre la corruption. L’initiative vise à soutenir les efforts du gouvernement dans la lutte contre ce mal dans le pays.

Page 1 of 3
© 2020 Togo Breaking News All Rights Reserved. Designed By JIREH & TBN