Ad Top Header

L’aéroport de Lomé à la quête d’un nouveau certificat

By Anselme AVI March 31, 2021 1246

La Société Aéroportuaire de Lomé (SALT) soumet ses procédures opérationnelles à inspection. Les travaux sont en cours sur le site de l'Aéroport International Gnassingbé Eyadema (AIGE) avec des experts venus de la Côte d'Ivoire, du Sénégal et du Togo.  Les travaux, débutés ce 29 mars, prendront fin le 16 du mois prochain. Objectif visé : s’assurer de l’effectivité de la mise en œuvre des exigences et pratiques recommandées.

Sur le plan opérationnel il y a des procédures qui doivent être respectées et mises en œuvre au niveau de l’aéroport. Les experts présents à Lomé vont donc vérifier leur mise en œuvre et efficacité.

« Les validations seront faites sur la base des éléments de preuves présentés. Si tout se passe convenablement, l’ANAC délivrera, sous la supervision de l'Organisation de l'Aviation Civile Internationale (OACI), le certificat d’aérodrome définitif en mai 2021 valable pour 3 ans », a fait savoir Edem Semenya, expert aérodrome (ANAC). 

Pour le Directeur Général de l’Agence Nationale de l’Aviation Civile (ANAC), Gnama Latta, cette activité est capitale dans la vie d’un aéroport international comme celui de Lomé.

« Il s’explique dans le sens où, tout Etat membre de l’OACI devra se conformer aux normes et pratiques recommandées de l’OACI. Et spécifiquement pour les aérodromes, les Etats doivent certifier leur aérodrome international afin de répondre également aux objectifs cible de sécurité d’Abuja adoptés pour la région Afrique et Océan Indien », a indiqué celui qui est également Directeur de la SALT.

La certification des aérodromes est une exigence l'OACI. L'objectif  est de  promouvoir la sécurité, et permettra de consolider la conformité de l'AIGE aux impératifs de sécurité dans un contexte de renforcement des exigences réglementaires internationales et nationales.

La démarche s’inscrit dans le plan du renouvellement du certificat d’aérodrome dont la validité est de 3 ans. Le processus de certificat s’effectue en 5 phases avec des échéances à respecter.

Rappelons que le 23 mai 2014, à la suite d’une certification initiale, la SALT a reçu un certificat de sécurité aéroportuaire pour une durée de 3 ans, à compter de la date de délivrance dudit certificat.

Ce certificat a été renouvelé en mai 2017 et a expiré en mai 2020. Suite à l’avènement de la pandémie à Covid-19, le processus a été suspendu et un certificat d’aérodrome provisoire a été délivré à la SALT sur la base d’une évaluation faite par l’ANAC dans l’intérêt public. Ce certificat est délivré pour une durée d’un an.

OTR