Print this page

Sani Yaya fait le point des réformes économiques

By August 25, 2020 492

La revue de la performance des réformes réalisées à fin décembre 2019 dans les départements ministériels et institutions de l’Etat s’est tenue mardi à Lomé. La rencontre a été ouverte par Sani Yaya. A l’ouverture, le ministre de l’Economie et des Finances révèle que l’économie togolaise a enregistré une perte de croissance de 4,2 points à cause de la pandémie de Covid-19.  Pour la riposte, M. Yaya propose de repenser le modèle économique togolais.

C’est la 2è revue nationale  pour le compte de cette année. Elle va permettre d’être à jour par rapport aux dispositions de la stratégie des réformes adoptée par décret et qui prévoit deux (02) revues chaque année.

Elle fera ainsi, la restitution des réunions techniques tenues en mars dernier et qui ont permis au Comité de suivi des réformes de discuter profondément des réalisations, des difficultés relevées et des nouvelles mesures proposées par les départements ministériels pour les trois prochaines années.

Le ministre de l’économie et des finances a souligné que l’une des réformes importantes  opérées ces derniers mois au Togo est  l’adoption  du décret fixant le régime financier des collectivités locales.

Sani Yaya ne passe pas sous silence la loi portant code de transparence dans la gestion des finances publiques, la Loi organique relative aux lois de finances, les décrets portant plan comptable de l’Etat, le règlement général sur la comptabilité publique, la nomenclature budgétaire de l’Etat et tableau des opérations financières de l’Etat ainsi que le décret sur la comptabilité matière.

« Le processus de mise en œuvre de toutes ces lois et de tous ces décrets pris a été déjà enclenché et se poursuit. Le nouveau texte sur le régime financier des collectivités locales renforce davantage le processus de décentralisation en cours au Togo », a ajouté Sani Yaya.

Ces réformes devraient être élargies à d’autres secteurs. Mais la crise sanitaire a tout ralenti. 

Décélération de l'activité économique

Selon le ministre, la pandémie de la Covid-19 a des conséquences sur l’économie nationale. Sani Yaya assure que les projections  laissent apparaître une forte décélération de l'activité économique, avec une perte de croissance de 4,2 points de pourcentage selon l’hypothèse la plus optimiste. Le taux de progression de l'activité économique est révisé à 1,3% pour l’année 2020, contre une prévision initiale de 5,5%, après un taux de 5,3% enregistré en 2019.

« La pandémie du COVID-19 a certes des impacts négatifs sur le social et l’économie. Néanmoins, elle nous enseigne des leçons que nous pourrons tirer, notamment ‘’repenser notre modèle économique’’ pour le rendre moins dépendant de l’extérieur et donc plus résilient face aux chocs externes » a –t-il  recommandé.

Pour le ministre, cette  nouvelle orientation de la politique économique  amène  à réviser et à actualiser le Plan National de Développement (PND 2018-2022).

Louis KAMAKO

Related items