1

Des enseignants stagiaires togolais réclament salaires et nominations

Les enseignants stagiaires recrutés en 2017 par le gouvernement togolais ont pris d’assaut mardi la direction dudit ministère pour suivre l’état d’avancement de leur dossier. Sans salaires depuis huit (8) mois, ces enseignants se sont rassemblés pour mettre la pression sur le gouvernement afin que soit  accéléré le processus de leur nomination et en compte salarial. Cependant ils ont été contraints par la gendarmerie nationale de quitter les lieux.

Ils sont près de 1000 enseignants issus du concours national de recrutement des fonctionnaires régionaux section 27 janvier 2017. Ils ont pris service majoritairement le 02 octobre 2017 et crient déjà leur ras-le-bol.

Ces enseignants estiment qu’ils vivent dans la précarité parce que travaillant depuis 8 mois sans salaires. Une situation qui serait liée à la lenteur dans le traitement de leur dossier de prise en compte salarial.

{loadmoduleid 210}

« Nous avons pris service majoritairement le 02 octobre et à ce jour nous sommes dans le 8è mois sans salaires. C’est pour cela que nous nous sommes concertés pour venir constater l’état d’avancement de notre dossier. Nous voulons qu’on nous situe à quel niveau se trouve notre dossier ;  jusqu’ici nous n’avons pas  encore constitué les dossiers de  prise en compte salarial puisque les arrêtés de nomination ne sont pas publiés. Nous venons prier les autorités à diligenter les processus de traitement de notre dossier », a souligné le Porte-parole des manifestants.

Ces enseignants  indiquent que le but de leur attroupement est  également d’arriver à rencontrer les premiers responsables du ministère notamment le directeur général de la fonction publique ou le ministre Gilbert Bawara.

Leur rassemblement n’a duré que quelques heures. Ils ont été vite dispersés par les forces de l’ordre. Ces dernières ont demandé aux enseignants de constituer une délégation pour porter leurs doléances à qui de droit.