Connect with us

Hi, what are you looking for?

Education

Des enseignants des écoles Envol manifestent leur mécontentement à Lomé

Views: 54

Le corps enseignant des écoles « Envol » donne le ton  d’une  semaine qui s’annonce très mouvementée sur  le plan social au Togo. En attendant la grève de 72 heures de la CSET qui démarre  demain mardi, celle de 48 heures des agents de santé et des enseignants chercheurs du Togo à partir du 31 janvier prochain, les enseignants des Instituts médico-psycho pédagogique ont tenu lundi un sit-in  à Lomé pour exiger le départ du sieur Yempape Barigue, directeur administratif dudit Institut.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Venus de tout le pays, les délégués généraux des enseignants des écoles Envol se sont rassemblés en assemblée générale après un sit-in, pour protester contre le nouveau directoire. 

Ces  enseignants qui s’occupent des enfants en situation du handicap mental dénoncent la gestion « autoritaire » et « arbitraire »  de Yempape Barigue.

« Le vendredi dernier, le directeur administratif  a fait sorti des affectations disloquant tout le personnel d’un centre entier. Tous les anciens, y compris la directrice, les trois adjoints qui sont les anciens en laissant les  enfants entre les mains des volontaires stagiaires de l’ANVT  qui n’ont aucune formation », a indiqué  Komi Tsogbe, Délégué principal de l’Institut.

M. Tsogbe et ses camarades, s’insurgent également contre le mépris total du directeur administratif  à l’égard du personnel enseignant, son arrogance exacerbé et ses propos peu polis à l’intention des autorités.

Advertisement. Scroll to continue reading.

« Le D.A n’ a jamais respecté les décisions de la hiérarchie. Il  nous a  toujours dit  que les décisions de la hiérarchie ne sont pas de l’eau bénite », rapporte M. Tsogbe

{loadmoduleid 210}

Ils réclament aussi  la satisfaction de la plateforme revendicative de 2016 relative entre autres à l’augmentation des primes, à  l’ouverture du centre de formation de Kégué fermée depuis 2011, au  respect de la convention collective  interprofessionnelle et aux  primes spéciales en fin d’année.

Joint au téléphone, le directeur administratif affirme que l’affectation du vendredi dernier est due à la réticence d’un enseignant qui continue par occuper de poste bien qu’étant  admis à la retraite.

Advertisement. Scroll to continue reading.

Pour les grévistes, les enfants restent à la maison jusqu’à nouvel ordre et les sit-in se poursuivent tous les jours jusqu’à satisfaction de leurs doléances.

image_pdfPrintimage_printPrint
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rich results on Google's SERP when searching for 'BlackEnergy'
Advertisement
Advertisement

Facebook

Advertisement
Advertisement

Toujours dans l'actu !

Education

La Fédération des syndicats de l’éducation nationale (FESEN) annonce une nouvelle grève dans les écoles togolaises. L’organisation syndicale exige que les décisions du ministre...

Politique

Gilbert Bawara a passé en revue samedi quatre importants sujets touchant à l’administration togolaise. Le ministre de la fonction publique a donné des assurances...

Education

Dodzi Kokoroko affiche une sérénité alors que le front de l’éducation est mouvementé. Cette semaine, de nombreux enseignants togolais ont observé 2 jours de...

Education

Des enseignants des écoles publiques n’étaient pas à leurs postes mercredi. Ils répondaient au mot d’ordre de grève de la FESEN (Fédération des syndicats...

Advertisement

Copyright © 2021 Jireh&TBN Sarl-U | (228) 91938634 | Récépissé n°0021/HAAC/12-2020/Pl/P