1

Damien Mama et Abdellah Tabhiret encouragent les jeunes diplômés

La formation en développement personnel et leadership de Livingstones Center, démarrée le 25 octobre dernier à l’intention des jeunes diplômés sans emploi a pris fin samedi à Lomé. La séance a été bouclée avec la visite du Directeur général de Moov Togo et le Coordonnateur du Système des Nations Unies au Togo.  Abdellah Tabhiret et  Damien Mama  étaient allés partager des expériences entrepreneuriales  avec les participants.

L’exercice de MM. Tabhiret et Mama a consisté à montrer aux jeunes la voie à suivre pour parvenir à réaliser leur rêve entrepreneurial.

Pour y arriver, le Coordonnateur du Système des Nations Unies au Togo les exhorte à faire preuve d’un engagement ferme, à être tenaces  et surtout ne jamais abandonner même en cas de difficultés.

De son côté, le directeur général de Moov Togo, au sortir de l’entretien avec la centaine de jeunes qui ont participé à la formation déduit que la jeunesse togolaise a le B-A –B pour se lancer dans l’entrepreneuriat.

« Au Togo, il y a beaucoup d’opportunités d’affaires. Les jeunes togolais ont du talent et ils peuvent y arriver. Il reste pour eux de trouver la perle rare en termes d’affaire, c’est-à-dire une très bonne idée et avoir une bonne vision, des objectifs et ordonnancer la marche de la mise en place du projet », a –t-il précisé.

M. Tabhiret conseille aux jeunes d’initier des projets entrepreneurials dans le domaine du commerce, de l’agriculture et du numérique.

{loadmoduleid 210}

Par ailleurs, durant les trois jours de formation, les participants ont été outillés en pâtisserie, perlage, décoration, art oratoire, agriculture, mode et en maquillage entre autres.

Les formés font ainsi une première prise de contact avec Livingstones Center  qui à son tour les confiera à ses partenaires.

« Nous avons des partenaires  qui nous ont aidé à mobiliser les jeunes et ils sont aussi prêts à les accompagner. Nous allons donc demander aux participants de se référer à ces structures partenaires pour leur soutien en matière de coaching et monitoring s’il y a nécessité » a rassuré  Olatokunbo Ige fondatrice du centre.