Ad Top Header

La délégation de l’Union européenne au Togo a signé en début de semaine une convention de subvention avec la commune de Haho1. Cette subvention favorisera la mise en œuvre de l’action «Amélioration de la gouvernance urbaine et de l’ouverture sociale dans les communes de Haho1, Haho2, Haho3 et Haho4 dans la Préfecture de Haho au Togo ». Le projet qui sera mis en œuvre durant 4 ans est coordonné par la commune de Haho1. Il va imprimer un changement de paradigme dans la gouvernance territoriale des 4 communes de Haho.

La délégation de l’Union Européenne (UE) au Togo et Amnesty International-Togo ont inauguré vendredi une fresque réalisée au complexe scolaire Sainte Fatima de Tsévié (35 kilomètres de Lomé). Ces fresques s’inspirent du dynamisme et de la création des jeunes. L’ouvrage se veut une façon pour les 2 structures de montrer au monde que les droits humains peuvent être transmis à travers plusieurs outils.

La version finale de l’accord post-Cotonou entre les pays ACP (Afrique, Caraïbes, Pacifique) et l’Union Européenne sera signée d’ici 6 à 9 mois. Le négociateur en chef de l’Organisation des Etats ACP (OEACP) a donné cette assurance. Le Chef de la diplomatie togolaise affirme que l’accord prend en compte aussi bien le volet technocratique que celui humain. De même, il assure que l’intérêt des pays africains est sérieusement pris en compte dans le cadre des négociations.

La 21ème session du Dialogue politique Togo - Union européenne s’est tenue mardi à Lomé. Elle a été coprésidée par le ministre togolais des Affaires étrangères, de l’intégration régionale et des Togolais de l'extérieur, Prof Robert Dussey et l’ambassadeur de l'Union européenne au Togo, Joaquín Tasso Vilallonga. La rencontre a permis d’évaluer les relations entre le Togo et l’Europe, la Covid19 et les risques potentiels attendus. Si la délégation européenne a salué les avancées du Togo, elle attend encore des "réformes ambitieuses" notamment pour la consolidation de la démocratie, la lutte contre la corruption, la justice...

Les discussions entre les États d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique et l’Union Européenne ont évolué. Les négociateurs en chef de l'UE et de l'Organisation des États d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (OEACP) ont annoncé jeudi avoir trouvé un accord politique sur le texte d'un nouvel accord de partenariat qui succédera à l'accord de Cotonou. Le texte sera soumis aux procédures internes nécessaires avant d'être paraphé pour ainsi mettre fin aux négociations. La signature interviendra en 2021.

Il y a eu un ballet diplomatique vendredi à la Présidence togolaise. Les nouveaux ambassadeurs de la France, de la Suisse et de l’Union européenne (UE) y ont présenté leurs lettres de créance au chef de l’État togolais, Faure Gnassingbé au palais présidentiel. Exercice nécessaire pour le début de leur mission au Togo.

Cristina Martins Barreira félicite le Togo pour son engagement contre la pandémie à coronavirus. La Cheffe de la Délégation de l’Union Européenne en fin de mission au Togo révèle  que le Togo est l’un des pays où les actions initiées contre la Covid-19 portent des fruits. Cette déclaration a été faite par  l’Ambassadrice mercredi à Lomé à l’occasion du lancement du projet de prise en charge psychologique des personnes atteintes de la Covid-19 et de la campagne de sensibilisation de masse sur la pandémie à coronavirus.

L’Union Européenne continue de matérialiser son appui au Togo. Déjà présente aux côtés du pays de Faure Gnassingbé dans la lutte contre la Covid19, l’organisation décaisse à nouveau 4,9 milliards FCFA. Le chèque a été remis jeudi par Bruno Hanses, le Chargé d’affaires a.i. de l’UE au Togo à Ayawovi Demba Tignokpa, la ministre de la Planification du Développement et de la Coopération. L’enveloppe est la 2e partie de l’appui budgétaire accordée en 2020 au Togo.

L’Union européenne est l'un des partenaires importants du Togo depuis plus de cinquante ans. Au Togo, la délégation européenne est active dans plusieurs domaines, santé, environnement, droits humains, réforme de la justice, agriculture. Dans cet entretien le chargé d’affaire Bruno Hanses, nous livre ses impressions sur l’état de cette coopération avec le Togo.

"Les ACP face au COVID-19: Impacts et conduites à tenir dans la marche vers le post-Cotonou". C'est le titre d'une tribune publiée lundi par le ministre togolais des affaires étrangères, de l'intégration africaine et des togolais de l'extérieur. Prof Robert Dussey, également Négociateur en chef des pays de l'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique, évoque les conduites à tenir pour parvenir au nouvel accord. Le Chef de la diplomatie togolaise estime que les pourparlers "doivent clairement intégrer des clauses relatives aux pandémies et leurs conséquences socioéconomiques". "L’humain, le social et la santé doivent être au cœur du post-Cotonou", a-t-il affirmé dans sa tribune précisant que l'accord ne peut pas ignorer le coronavirus. Lire l'intégralité de la Tribune ci-après.

Page 1 of 7
OTR