Ad Top Header

Faure Gnassingbé témoin de la passation du pouvoir au Niger

By April 02, 2021 1370

Mahamadou Issoufou a remis vendredi le pouvoir à son successeur, Mohamed Bazoum. Il a bouclé ses deux mandats constitutionnels. Le pouvoir nigérien parle d’une première alternance démocratique. La cérémonie de passation du pouvoir s’est déroulée en présence de plusieurs personnalités dont le Chef de l’Etat togolais, Faure Gnassingbé. Le nouveau président nigérien devra faire face à plusieurs défis sécuritaires.

L’investiture de Mohamed Bazoun s’est tenue 2 jours après une tentative de coup d’État. Pour sécuriser cette investiture un dispositif sécuritaire colossal a donc été mis en place. La garde présidentielle, la police, la garde nationale ont été mobilisées.

Sur le sujet, le nouveau Chef d’Etat nigérien a indiqué que « quiconque tentera de remettre en cause l’ordre républicain, devra y répondre ». Il annonce une lutte acharnée contre le terrorisme.

M. Bazoun promet également l’amélioration de l’éducation, et notamment la scolarité des jeunes filles. Le nouveau président a aussi promis de prendre à bras le corps la question de la corruption. Plusieurs scandales ont émaillé le mandat de son prédécesseur, comme celui des détournements au ministère de la Défense. Il annonce des poursuites contre les responsables.

Hommage appuyé à Mahamadou Issoufou

Mohamed entend également consacrer son mandat à la lutte pour la justice sociale.

Il n’a pas manqué de rendre un hommage appuyé à son prédécesseur, Mahamadou Issoufou. Ce dernier a passé la main après dix ans de pouvoir et n’a pas succombé à la tentation du 3e mandat, en rage pourtant dans la sous-région.

Plusieurs Chef d’Etat étrangers ont pris part à la cérémonie. On cite notamment le Burkinabè Roch Marc Christian Kaboré, le tchadien Idriss Déby, le mauritanien Mohamed Ould Ghazouani. La France était représentée par son ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian. Le président togolais, Faure Gnassingbé a également assisté de bout en bout à la cérémonie.

A l’issue, il a félicité, en son nom propre et au nom du peuple togolais, Mohamed Bazoum pour son engagement et sa disponibilité à travailler pour le renforcement de l’intégration régionale.

OTR