Connect with us

Hi, what are you looking for?

Société

Consommation de substances psychoactives: RAPAA rappelle aux parents leurs responsabilités

Views: 471

Engagée dans la lutte contre la consommation des substances psychoactives, l’ONG RAPAA a toujours profité de la journée internationale des familles célébrée le 15 mai de chaque année, pour informer et sensibiliser les parents. Ces interventions permettent d’alerter les familles sur la consommation de substances psychoactives, un problème de santé publique qui touche particulièrement les jeunes.

Pour l’édition 2021 de cette journée internationale des familles, RAPAA a adapté son programme d’activités  aux réalités imposées par la pandémie du COVID et a prévu :

Advertisement. Scroll to continue reading.

Une conférence-débat sur le thème « Consommation de substances psychoactives : rôles des parents dans la prévention et l’accompagnement de leurs enfants », conférence qui s’est tenue le samedi 15 mai 2021 au siège de l’ONG RAPAA. Lors de cette rencontre, les échanges ont été animés par Mme Kama-Akoura Djonna, Psychologue de l’éducation, Vice-Présidente de l’ONG RAPAA et M. Joseph Yenkey, Psychologue clinicien à l’Hôpital Psychiatrique de Zébé.

La conférence-débat a réuni une quinzaine de participants dont les parents, les services étatiques (Ministère de l’Action Sociale, de la Promotion de la Femme et de l’Alphabétisation, Comité National Anti-Drogue, Programme National des Addictions aux Produits Psychoactifs) et les partenaires techniques et financiers (Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés, Handicap International). Les organes de la presse écrite et audiovisuelle (Togo-Matin, Kanal FM et Le Nouveau Reporter) ont assuré la couverture médiatique de cet événement.

Une campagne médiatique pour informer le grand public sur le thème « Consommation de substances psychoactives : responsabilités des familles dans la préservation de la santé mentale de leurs enfants ». Pour ce faire, Mme Kama-Akoura Djonna et M. Joseph Yenkey ont animé une  émission spéciale sur les ondes de la radio Pyramide FM  avec le journaliste M. Julien Evegnon, le lundi 17 mai 2021.  

Advertisement. Scroll to continue reading.

Des articles ont également été publiés dans la presse écrite (Togo-Presse) et en ligne (Togobreakingnews) pour renforcer les activités de sensibilisation auprès de la population.

Les messages de prévention diffusés par RAPAA ont porté sur les facteurs de risques ainsi que sur les conséquences  de l’usage de substances psychoactives pour les jeunes et pour leur famille. La responsabilité parentale dans la prévention et l’accompagnement des enfants en situation de dépendance a été mise en exergue.

Parmi les facteurs qui poussent les adolescents dans la spirale infernale de la consommation de drogue, on peut citer : le manque d’information ou la mauvaise information des jeunes (informations nombreuses mal comprises, mal utilisées), la faible communication dans la famille, l’absence de valeurs et de repères, le manque de soutien et l’isolement ou encore la banalisation du phénomène de l’usage de drogue. La famille étant la cellule de base de l’éducation au sein de laquelle tout enfant trouve la source de son épanouissement, il est donc important d’y cultiver de bonnes relations fondées sur l’attention, la compréhension, la communication et la confiance. Pour ce faire, les parents doivent bien connaitre leurs enfants, avoir des moments d’échanges et de convivialité avec eux, s’informer et les informer sur les thèmes de société, connaitre leurs projets de vie et fréquentations…

Advertisement. Scroll to continue reading.

Lorsqu’un parent constate que son enfant consomme de la drogue, il convient de ne pas le rejeter ni le stigmatiser mais plutôt d’instaurer un climat de confiance propice au dialogue avec celui-ci. Cela peut prendre du temps et demande aussi de la patience. Il convient d’éviter les attitudes moralisatrices pour privilégier l’écoute et la communication avec l’enfant afin de l’amener à une prise de conscience de la nocivité des substances psychoactives.

La famille a aussi un rôle primordial à jouer dans l’accompagnement et la prise en charge d’un enfant souffrant d’addiction aux substances psychoactives. Pour ce faire, elle doit demander conseils, assistance et accompagnement d’un spécialiste (médecin, psychologue, psychiatre) et envisager un traitement actif (sevrage) par une prise en charge médicale et psychologique si nécessaire.

Pour un monde meilleur sans substances psychoactives, les familles ont un rôle déterminant à jouer. Les parents sont considérés comme les premiers éducateurs des enfants et, par conséquent, ont besoin d’être informés sur la problématique des drogues afin de mieux encadrer les jeunes et leur éviter de tomber dans le piège l’addiction. Face au phénomène de la drogue, les jeunes doivent pouvoir dire NON à la première consommation et rester vigilants.

Advertisement. Scroll to continue reading.

image_pdfPrintimage_printPrint
1 Comment

1 Comment

  1. Pingback: RAPAA et des médias contre l'usage de substances psychoactives - Togo Breaking News

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rich results on Google's SERP when searching for 'BlackEnergy'
Advertisement
Advertisement

Facebook

Advertisement
Advertisement

Toujours dans l'actu !

Faits Divers

L’Office central de répression du trafic illicite des drogues et du blanchiment (OCRTIDB) a présenté mardi à Lomé un présumé trafiquant de drogue. Ce...

Société

L’Ong RAPAA continue ses actions contre la consommation et le trafic de stupéfiants. Ces 2 problèmes constituent une menace pour le développement social et...

Société

L’ONG Recherche Action Prévention Accompagnement des Addictions (RAPAA) est très active sur la question des drogues et autres substances. Dans le cadre de la...

Société

La commission nationale anti-drogue (CNAD) a incinéré lundi à Lomé des drogues dont la cocaïne et médicaments illégaux saisis. L’opération rentre dans le cadre...

Advertisement

Copyright © 2021 Jireh&TBN Sarl-U | (228) 91938634 | Récépissé n°0021/HAAC/12-2020/Pl/P