Ad Top Header

L’Alliance National pour le Changement (ANC) a rendu publique mardi une nouvelle lettre que son président vient d’envoyer au Chef de l’Etat, Faure Gnassingbé. Dans la note, Jean-Pierre Fabre rappelle au Président de la République, la nécessité d’engager les démarches devant permettre d’opérer les réformes politiques et organiser les élections locales.

L’organisation pour bâtir dans l’union un Togo solidaire (OBUTS), la formation politique présidée par Agbéyomé Kodjo souffle ses huit bougies depuis le début de ce mois d’août. La célébration a été marquée ce samedi à Lomé par une conférence de presse animée par l’ancien Premier Ministre. C’était l’occasion pour M. Kodjo de revenir sur le parcours de son parti politique et de se prononcer sur les sujets brûlants de l’actualité.

La proposition de loi introduite à l’Assemblée nationale par les députés du groupe parlementaire ANC et leurs collègues d’ADDI est au centre d’une mésentente depuis vendredi au Parlement. Les discussions en commission des lois sont bloquées et la loi n’a pas la chance d’aller loin et être votée.

Le Collectif de la Résurgence de la Diaspora (CRD-Togo) est l’un des mouvements très actifs de la diaspora togolaise. Cette organisation avait initié l’année dernière, la collecte des signatures pour provoquer un Référendum d’initiative populaire afin de permettre au pays d’avoir les réformes politiques. Très actif sur la question des réformes constitutionnelles et institutionnelles, le CRD-MK pense que la dernière entreprise du HCRRUN n’était pas nécessaire.

L'Assemblée Nationale togolaise serait-elle en train d'accorder du crédit à la proposition de loi du tandem ANC-ADDI portant modifications constitutionnelles ? La commission des lois du Parlement se réunit ce 4 août pour examiner le texte. 

Agbéyomé Kodjo, s’est de nouveau prononcé sur l’actualité socioéconomique et politique du Togo cette semaine. Invité de Fréquence 1, le président de l’Organisation pour bâtir dans l’Union un Togo solidaire a abordé l’Office togolais des recettes (OTR), le scandale d’évasion fiscale, les réformes constitutionnelles et la lutte de l’opposition togolaise.

Les grandes assises nationales d'échange et de partage et du Haut-Commissariat pour la Réconciliation et le Renforcement de l'Unité Nationale (HCCRUN) sur les réformes politiques et institutionnelles viennent de rentrer dans l'histoire. Du 11 au 15 juillet, acteurs politiques, cadres de la République, juristes, magistrats, organisations de la société civile et experts nationaux et internationaux  entre autre ont eu à explorer des pistes devant conduire à l'opération des réformes.

« Les rôles et responsabilités des acteurs et des parties prenantes dans le processus de réformes ». C’est l’intitulé d’une communication donnée jeudi à l’Atelier National de Réflexion et d’Échanges sur les Réformes politiques et institutionnelles par l’ancien Premier Ministre du Togo, Agbeyome Kodjo. Une rencontre qui offre à la classe politique et à toutes les parties prenantes, l’opportunité de débattre du contenu et de la portée des Réformes politiques en vue de la Réconciliation Nationale et du Renforcement de l’Unité Nationale au Togo.

Depuis le début de l’atelier national de réflexions sur les réformes institutionnelles initiées par le Haut-Commissariat à la réconciliation et au renforcement de l’unité national (HCRRUN), la principale question que l’on se pose est de savoir si le Togo changera de République avec l’adoption d’une nouvelle République. En attendant d’avoir une réponse claire, c’est le principe de la limitation de mandat a presque trouvé une solution dans la République de demain. Le prochain sera le régime politique de cette république.

La rencontre nationale d'échanges et de réflexion  du Haut-Commissariat à la Réconciliation et au Renforcement de l'Unité Nationale (HCRRUN) sur les réformes institutionnelles et politiques était à sa troisième journée mercredi.  Trois principales communications ont meublées cette journée. 

© 2020 Togo Breaking News All Rights Reserved. Designed By JIREH & TBN