Ad Top Header

Depuis le déclenchement de la procédure de levée de l'immunité parlementaire d'Agbéyomé Kodjo, Mgr Kpodzro passe ses nuits au domicile du candidat et y célèbre des messes. Dimanche, le doyen des évêques du Togo y a reçu la visite du nouvel archevêque métropolitain de Lomé, Nicodème Benissan-Barrigah accompagné de plusieurs prêtres. Quelques heures après cette visite, le blocus autour du domicile a été levé par les soldats.

Quand est-ce que Faure Gnassingbé prêtera serment ? Cette question commence à susciter débat depuis quelques jours. La Cour constitutionnelle vient de se prononcer sur le sujet et laisse la « latitude » au président de faire son choix. Pour Aboudou Assouma, le Chef de l’Etat doit finir son mandat en cours avant d’entamer le nouveau.

A l'Assemblée nationale, la commission spéciale pour la levée de l’immunité d'Agbéyomé Messan Kodjo n'a pas encore rendu son rapport à la conférence des présidents. Mais tous les acteurs craignent un aboutissement de la procédure. Au Comité d'Action pour le Renouveau (CAR) on accuse le pouvoir de vouloir incarcérer le patron du Mouvement Patriotique pour la Démocratie et le Développement (MPDD) pour des faits politiques. Le parti propose que des solutions appropriées soient trouvées pour une sortie de « crise ».

Le Professeur Komi Wolou s’inquiète des évènements qui se succèdent au Togo depuis les élections présidentielles du 22 février 2020. Affirmant que le scrutin qui a vu la réélection de Faure Gnassingbé a été émaillé « d’irrégularités et d’actes de violences », le candidat du Pacte socialiste pour le renouveau (PSR) s’insurge contre ce qui arrive à Agbeyome Kodjo. Prof Wolou appelle à « mettre fin aux procédures » contre le candidat de la Dynamique Mgr Kpodzro. Pendant ce temps, les soldats ont remis le blocus autour du domicile de l’ancien Premier ministre.

La Communauté des Economiques des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) ont félicité jeudi Faure Gnassingbé pour sa réélection. Les deux institutions sous-régionales ont souhaité au président réélu la réussite de son nouveau mandat et exprimé leur disponibilité à accompagner le Togo.

Les épisodes du feuilleton de la contestation électorale au Togo se poursuivent. Agbeyome Kodjo qui pourrait perdre son immunité parlementaire rejette les chefs d'accusation retenus contre lui par le procureur de la République. Pendant ce temps, le siège érigé autour du domicile de l’ancien Premier ministre depuis mercredi est levé en milieu de matinée.

L’Alliance des Démocrates pour le Développement Intégral (ADDI) a condamné jeudi les manœuvres des autorités togolaises visant l’arrestation d’Agbeyome Kodjo et son parrain Mgr Kpodzro. Le parti, dont le candidat Aimé Gogué a été classé 4e à l’issue de l’élection présidentielle, dénonce des « intimidations et tentatives visant à arrêter et incarcérer celui à qui des togolais ont accordé leurs voix lors du scrutin du 22 février 2020 ».

Mgr Philippe Fanoko Kpodzro a pris la défense du candidat de sa Dynamique mercredi à Lomé. L’archevêque émérite de Lomé a rejeté toutes les accusations portées contre Agbeyome Kodjo et demande au pouvoir togolais de l’accuser à la place de l’ancien Premier ministre. Mgr Kpodzro se dit décidé à résister aux « voleurs de la victoire » et annonce un plan B.

Le candidat de la Dynamique Mgr Kpodzro est convoqué pour mercredi matin à l’Assemblée nationale. Agbeyome Kodjo qui continue de contester les résultats de l’élection présidentielle du 22 février dernier est accusé d’atteinte à la sûreté de l’Etat.

L’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) a indiqué mardi que les chiffres définitifs de la présidentielle du 22 février publiés par la Cour constitutionnelle confirment le caractère frauduleux et factice, fantaisiste et farfelu des résultats de ce scrutin. Pour le parti, les  prestations de la Haute juridiction  ne sont qu’une mystification qui ne repose sur aucun résultat provenant des procès- verbaux régulièrement validés par les 9.389 bureaux de vote officiels de la CENI. L’ANC dit avoir saisi la Cour de Justice de la CEDEAO sur le sujet et demande l’annulation du scrutin.

OTR
© 2020 Togo Breaking News All Rights Reserved. Designed By JIREH & TBN