Ad Top Header

C’est désormais chose faite. Union pour la République (UNIR, au pouvoir) a réussi à investir Faure Gnassingbé candidat à un nouveau mandat à la tête de l’Etat togolais. Le Chef de l’Etat sortant a pris part mardi à un conclave des organes du parti au cours duquel il a été informé du souhait des militants de le voir se porter à nouveau candidat à l’élection présidentielle du 22 février prochain. Faure Gnassingbé explique sa décision finale par le souci de respecter la volonté des militants du parti.

Le Chef de l’Etat togolais a achevé sa réflexion au sujet d’un nouveau mandat à la tête du pays. Pressé et harcelé ces dernières semaines par les militants et dignitaires de son parti, Union pour la République (UNIR), Faure Gnassingbé aurait finalement accepté lundi de faire partie de la course à la présidentielle de 2020. C’est ce qu’on apprend de certains responsables du parti présidentiel qui tient une convention d’investiture de son candidat mardi à Lomé.

Faure Gnassingbé n’est pas à Kara ! Annoncé dans cette ville pour une rencontre de son investiture pour l’élection présidentielle du 22 février prochain, le Chef de l’Etat togolais est plutôt à Lomé. Le parti Union pour la République (UNIR, au pouvoir) attend toujours son dernier mot.

Après examen des enjeux de l’élection présidentielle du 22 février prochain, le Comité d’Action pour le Renouveau (CAR) annonce son retrait du processus électoral. Le parti des déshérités suspend, par la même occasion, la participation de ses membres à la Commission électorale nationale indépendante (CENI) et ses démembrements. Me Yawovi Agboyibo demande au gouvernement d'arrêter le processus en cours pour engager des discussions.

Malgré l’époque qui prévaut actuellement à travers le monde, Agbeyome Kodjo compte tout faire pour que le Togo connaisse l’apaisement, et un développement fructueux. Le candidat unique de l’opposition togolaise, désigné par Mgr Fanoko Kpodzro est largement revenu sur sa candidature dans un message de vœu vendredi. Affirmant avoir voulu un temps renoncer à la mission à lui confiée, au regard des critiques et insultes ayant suivi le choix porté sur sa personne, l’ancien Premier Ministre appelle les togolais à taire les critiques infondées et à plutôt privilégier les stratégies politiques novatrices et fédératrices de conquêtes politiques. Le président du MPDD appelle ainsi au Grand Rassemblement Citoyen pour que l’alternance devienne une réalité lors de la prochaine élection présidentielle pour la refondation de la république.

Messan Agbeyome Kodjo, ancien Premier ministre du Togo a été désigné mardi candidat unique de l’opposition togolaise à la présidentielle de février 2020. Le président du Mouvement Patriotique pour la Démocratie et le Développement (MPDD) a été choisi par un comité de Sages mis en place par Mgr Philippe Fanoko Kpodzro. L’ancien président de l’assemblée nationale togolaise, préféré à deux autres candidats déclarés, fait le serment de réunir tous les chefs des partis politique pour réaliser l’alternance.

L’Alliance nationale pour le changement (ANC) est très remontée contre Mgr Philippe Fanoko Kpodzro. Le parti orange n’est pas d’accord que son leader ne soit pas le choix du prélat pour la candidature unique de l’opposition. Lors d’un meeting à Lomé samedi, Jean-Pierre Fabre a, lui-même, critiqué la démarche de l’homme de Dieu, avançant que son parti ne soutiendra personne d’autre à la présidentielle de 2020.

La Commission électorale nationale indépendante (CENI) a fait le point lundi de la révision des listes électorales. L’organisme en charge de l’organisation et de la supervision des élections a également fait le point des activités en cours. On note que 212 190 nouveaux électeurs ont été enregistrés sur le plan national alors que seuls 348 togolais de la diaspora pourront se prononcer lors de l’élection du Président de la République. Pendant ce temps, 2 missions, de la Francophonie et de la CEDEAO, auditent le fichier électoral pour le rendre conforme aux normes.

Il n’y a plus aucun doute. L’apôtre Gabriel Sodji est effectivement candidat à la présidentielle de février 2020 au Togo.  Le  fondateur de l'église Internationale des favorisés de Dieu vient d’annoncer  officiellement sa candidature après des rumeurs le concernant. L’Homme de Dieu se présente comme celui par qui l’alternance passera en 2020.  

Le Mouvement des Artistes Engagés du Togo (MAET) n’existe plus. Les premiers responsables ont annoncé sa dissolution lundi devant les médias à Lomé. La dissolution fait aux dissensions internes qui ont provoqué l’inactivité du mouvement. Occasion également pour les artistes membres de l’ex-MAET de faire part de leur déception quant à la conduite de la lutte politique par l’opposition togolaise.

OTR