Ad Top Header

La coalition  des  forces démocratiques de l’opposition vient de publier un mémorandum sur les récents développements de la longue crise sociopolitique au Togo. Dans le document l’opposition  énumère les causes lointaines et immédiates de la  crise qui secoue le pays depuis le 19 août dernier  et accuse le pouvoir de Faure Gnassingbé d’être réfractaire aux recommandations de l’Accord Politique Global (APG). Le mémorandum s’achève sur un nouvel appel lancé à la communauté internationale pour sortir le Togo de l’impasse.

Le Nouvel Engagement Togolais (NET) est formellement contre le suivisme, c’est pourquoi il n’est pas allié de la  coalition des 14 partis politiques de l’opposition. Se prononçant jeudi à nouveau sur la crise sociopolitique au Togo, le Président du parti de Gerry Taama  estime que ses frères de l’opposition sont rentrés dans une sorte de suivisme avec  la revendication relative au retour de la constitution de 1992.

Les membres du Mouvement NUBUEKE sont loin d’être au bout de leur  peine. Alors que deux des leurs croupissent encore en prison après leur arrestation dans la nuit du 19 octobre dernier, Bob Atikpo un autre membre vient d’être interpellé ce mardi 23 janvier à Kpalimé. Le bureau exécutif dénonce ce qu’il appelle une prise d’otage qui s’apparente à un terrorisme d’Etat et rappelle au gouvernement  que cet état de chose ne favorise pas l’érection d’un climat de paix dans le pays.

Le Regroupement des Jeunes Africains pour la Démocratie et le Développement, Section-Togo (REJADD) a dénoncé lundi les tentatives d’enlèvement, de menace et d’intimidation dont sont victimes  les membres du bureau préfectoral du Parti National Panafricain (PNP), en l’occurrence Balakiyèm Egnama. Le Regroupement demande aux autorités nationales d’interpeller les auteurs et les commanditaires de ces menaces afin de les traduire à la justice.

L’opposition togolaise a eu des échanges fructueux lundi avec le président guinéen au sujet de la crise sociopolitique en cours au Togo.  Co-médiateur dans la crise pour la décrispation du climat politique, Alpha Condé aurait marqué son étonnement de ce que des militants de l’opposition soient encore détenus en prison et que d’autres continuent d’être arrêtés. Des informations en provenance de Conakry font croire que le président en exercice de l’Union Africaine a promis aux leaders de l’opposition togolaise qu’il va reprendre son bâton de pèlerin.

Apparemment les avis se rejoignent sur la problématique du renouvellement de la classe politique togolaise pour faire bouger les lignes. Pour plusieurs, l’une des solutions à l’enlisement de la crise sociopolitique qui secoue le Togo serait un effacement complet des vieux acteurs. Dr Jean Emmanuel Gnagnon revient en ce début d’année et invite la jeunesse togolaise à prendre des responsabilités politiques.

Le dialogue inter togolais  annoncé par le Chef de l’Etat togolais, Faure Gnassingbé n'a toujours pas démarré. L'opposition qui a posé des conditions au gouvernement à remplir avant sa tenue  est attendue lundi et mardi au Ghana et en Guinée pour des séances de travail. A la veille de la rencontre, Brigitte Adjamagbo-Johnson est revenue sur les vraies revendications de la coalition des 14 partis politiques. La Présidente  du CAP 2015 dément la revendication relative à la démission du Chef de l'Etat.

Comme annoncé, la Coalition des 14 partis politiques de l’opposition togolaise a tenu samedi sa première manifestation de l’année 2018. Ils sont des milliers de partisans de l’opposition à répondre à l’appel de leurs leaders dans plusieurs villes en région et à Lomé. Au meeting ayant sanctionné la manifestation à Lomé, l’opposition a promis mettre tout en œuvre pour empêcher la tenue du référendum annoncé par Faure Gnassingbé et réclamé par le parti au pouvoir à l’occasion de la (contre) manifestation de ce samedi.

La coalition des 14 partis politiques togolaise tient samedi sa première manifestation publique de l’année 2018 toujours  sans Tikpi Atchadam, contraint aux maquis depuis bientôt  4 mois. Et comme à d'habitude, le leader du Parti national panafricain (PNP)   à la veille de la marche, mobilise les militants. Dans un nouveau message, Me Atchadam demande au peuple de poursuivre l’objectif du  « Togo par tous et pour tous devant passer absolument par l’alternance ».

La Coalition des 14 partis politiques de l’opposition   togolaise a dévoilé mercredi un nouveau programme en lieu et place des marches  avortées du 10, 11 et 12 janvier. Dans un communiqué publié  le regroupement de l’opposition confirme ses manifestations sur le 13 janvier prochain. La commémoration du 55e anniversaire de l'assassinat de Sylvanus Olympio sera en toile de fond, de même que l'état de siège des villes de Mango, Bafilo et Sokodé.

© 2020 Togo Breaking News All Rights Reserved. Designed By JIREH & TBN