Ad Top Header

Le ministre de la sécurité et de la protection civile est revenu jeudi sur la dispersion de la manifestation de l’opposition pendant que celle-ci s’apprêtait à tenir un meeting au carrefour Deckon. Damehame Yark a déploré les évènements qui se sont produits mais ne rate pas du tout les organisateurs de la manifestation qu’il qualifie de « criminels ». Il promet que tant que les manifestants ne respecteront pas l'ordre, ils seront dispersés.

La manifestation organisée jeudi par la Coalition des 14 partis politiques de l’opposition n’a pas abouti. Un peu comme mercredi, après que les cortèges se soient croisés au Carrefour Deckon, les manifestants ont refusé d’avancer vers la plage, point de chute initialement arrêté. Et pendant que les choses se mettaient en place pour permettre aux leaders de délivrer leurs messages de circonstance, la foule a été dispersée à coups de bombes lacrymogènes. Il s’en est suivi des courses-poursuites dans les quartiers Aguiar-Komé, Lome-Nava, Amoutivé, Bè-Kpehenou, notamment.

Le responsable du mouvement politique Sursaut-Togo se prononce sur la crise politique en cours au Togo et pense que les lignes ont bougé cette fois-ci. Kofi Yamgnane appelle le président français, Emmanuel Macron à poser des actes conformément à ses dernières déclarations sur le Togo. L’ancien ministre français estime que la France doit tout mettre en œuvre pour que l’alternance soit une réalité au Togo.

L’opposition togolaise n’a pas chuté sa manifestation de mercredi à la Plage comme prévu. Les cortèges s’étaient plutôt arrêter à Déckon. C’est à ce carrefour commercial, qu’après concertation entre les leaders de la coalition, un meeting a été tenu à la demande de la foule qui n’entendait plus se rendre à la Plage. Lors de son intervention au nom de la coalition, le Chef de file de l’opposition a réitéré la position de ce regroupement concernant le dialogue politique. Jean-Pierre Fabre a indiqué que le dialogue devra se tenir en présence d’un médiateur et rien d’autre.

C’est ce mercredi que démarre la nouvelle série de trois jours de manifestations prévue par la Coalition des 14 partis politiques de l’opposition togolaise. Et déjà, l’on sent de l’électricité dans l’air. L’opposition annonce un vacarme dans les rues de Lomé le vendredi pour amener les autorités à accéder à ses revendications. Mais, sur la base de certaines informations qu’il dit détenir, le ministre de la sécurité et de la protection civile met en garde le regroupement de l’opposition contre tout acte de trouble à l’ordre public. Damehame Yark indique que toutes les dispositions sont prises pour que force reste à la loi.

La Coalition des 14 partis politiques de l’opposition ne jure que par une médiation extérieure pour participer au dialogue politique annoncé. Pour ce regroupement de l’opposition togolais, le gouvernement n’est pas qualifié à mener les consultations ni à convoquer le dialogue. La raison évoquée est le manque de confiance entre les acteurs. Le président du Parti des Togolais l’a encore réitéré jeudi. De même, Nathaniel Olympio invite Faure Gnassingbé à réaliser qu’il partira prochainement et l’exhorte à résoudre la crise pour le bien-être des populations togolaises.

Le Colonel Yark Damehame a dénoncé mardi la vente et la consommation des stupéfiants notamment l’herbe du cannabis sur les points de départ et de chute des manifestations publiques qu’organise l’opposition togolaise ces derniers temps. Le ministre de la sécurité et de la protection civile  invite et les organisateurs des marches et les forces de sécurité à collaborer pour mettre fin à ce phénomène.

Les conducteurs du Togo  pourraient enfin fédérer les énergies pour contribuer à la  promotion de leur secteur et surtout trouver des solutions aux difficultés auxquelles ils sont confrontés. Ils ont porté sur les fonts baptismaux vendredi à Lomé  l’Union des Conducteurs et Transporteurs Togolais (UCTT). Le nouveau syndicat  exhorte les acteurs politiques à vite trouver une solution à la  crise sociopolitique qui secoue le Togo depuis le 19 août pour favoriser un bel essor de ses activités.

Lors de la conférence de presse animée jeudi par le gouvernement, le ministre de la sécurité et de la protection civile, Damehame Yark est revenu sur les évènements qui ont suivi la manifestation organisée samedi dernier par la Coalition des 14 partis politiques de l’opposition dans la ville de Lomé. Des manifestants qui rentraient chez eux après le meeting de la Plage ont été déviés au Carrefour 3K et au niveau d’Attikoumé ; ce qui a dégénéré. Pour le Colonel Yark, ces évènements déplorables sont dus à une incompréhension.

Le Colonel Damehame Yark est toujours préoccupé par le fait que des armes soient emportées par les militants de l’opposition au cours des manifestations que connait le  Togo ces derniers mois. Le  ministre de la sécurité et de la protection civile a de nouveau évoqué  lundi le sujet  devant le Secrétariat du Traité sur le Commerce des Armes (TCA). Il  sollicite l’appui  de ce dernier à retrouver ces armes.

OTR
© 2020 Togo Breaking News All Rights Reserved. Designed By JIREH & TBN