Ad Top Header

Les militants du Parti national panafricain (PNP) arrêtés à Lomé et dans les villes de l’intérieur les 19 et 20 août derniers ont connu leur sort. A Lomé, à Kara et à Atakpamé, ils ont été jugés mardi. Certains ont été condamnés et d’autres ont été libérés.

Satisfait de la manifestation du mardi, le parti Union pour la République (UNIR) salue dans un communiqué ses militants et sympathisants pour la mobilisation qui a permis de réaffirmer son soutien aux institutions de la république, à la démocratie et à l’Etat de droit. Par le même biais, UNIR décide de surseoir aux autres manifestations prévues pour les 30 et 31 août.

Union pour la République (UNIR) est dans sa logique. Les discours outrageants, les appels à la haine, à l’intolérance et à la révolte qui ont cours depuis la manifestation du Parti national panafricain (PNP) n'ont pas droit de cité. Cette position a été réaffirmée mardi par le Parti au pouvoir à l’issue d'une marche suivie d'un meeting à Lomé. De même, le parti de Faure Gnassingbé se dit favorable aux réformes politiques dans le respect des règles démocratiques.

Les cadres de l’Union pour la République (UNIR) avaient annoncé jeudi dernier des manifestations dans les rues de Lomé pour soutenir la démocratie et l’Etat de droit. Suite à cet appel, plusieurs milliers de militants du parti au pouvoir se sont rassemblés tôt ce matin au Carrefour Tokoin-Trésor. La manifestation vient de s’ébranler en direction de la Plage en face de l’ancienne Présidence.

Les manifestants du PNP interpellés et détenus à la prison civile de Lomé sont jugés ce mardi en procédure sommaire de flagrant délit. Le CAP 2015, le Groupe des six et le PNP appellent la population à une mobilisation pour exiger la libération de ceux-ci.

Le Nouvel Engagement Togolais (NET) s'engage à participer à toutes les actions du regroupement de l’opposition visant à arracher les réformes constitutionnelles et institutionnelles. Dans le même temps, le parti de Gerry Taama dénonce la manifestation qu’organise le parti au pouvoir dans les rues de Lomé mardi.

Annulée pour des raisons évoquées dimanche par Togo Breaking News, la manifestation de CAP2015, du Groupe de Six partis politiques, du PNP et des autres entités de l'opposition vient d'être reprogrammée. Elle se tiendra les 6 et 7 septembre prochains, non seulement à Lomé mais sur toute l'étendue du territoire national.

La manifestation de l’Union pour la République tient les 29, 30 et 31 août dans les rues de Lomé. Mais celle de l’opposition est réellement reportée. Gilbert Bawara, cadre du parti au pouvoir et Me Dodji Apevon, président des Forces démocratiques pour la république (FDR, opposition) l’ont confirmé lundi. A l’occasion, le ministre Bawara indique que le Chef de l’Etat songe à accélérer l’agenda des réformes politiques.

A la suite de la conférence de presse tenue en début de cette semaine par le CAP 2015 et le PNP, une synergie a été créée avec les autres forces de l’opposition notamment le groupe des 6. Une manifestation nationale de libération a été projetée pour les 30 et 31 août. Mais les responsables de l’opposition viennent de décider du report de ces marches. Trois raisons expliquent cette décision.

Selon les Organisations de la Société Civile (OSC), la cause profonde des tensions et malaises issus des récentes manifestations est l'absence de mise en œuvre des recommandations de la CVJR et de l'atelier de juillet 2016 du HCRRUN entre autres. A un point de presse tenu jeudi à Lomé, trente (30) de ces organisations ont condamné les violences notées lors de cette manifestation et appellent Faure Gnassingbe à œuvrer pour la concrétisation des différents accords relatifs aux réformes politiques.

© 2020 Togo Breaking News All Rights Reserved. Designed By JIREH & TBN