Ad Top Header

Jean-Pierre Fabre continue par réclamer la tête de Faure Gnassingbe. Le Chef de fil de l'opposition a confirmé jeudi sur les antennes de RFI sa déclaration selon laquelle si le Chef de l'État les appelait ce sera pour aller discuter de son départ.  Pour lui, l'opposition va, dans les prochains jours se remobiliser  pour obtenir le départ du président de la République.

Le Président togolais, Faure Gnassingbé a nommé mardi un nouveau membre dans le gouvernement dirigé par Sélom Komi Klassou.  Le nouveau membre du gouvernement occupera le poste du Secrétariat d’Etat  auprès de la présidence de la République, chargé de la finance inclusive et du secteur informel.

La Commission de réflexion sur les réformes politiques, institutionnelles et constitutionnelles (CRRPIC) a rendu le vendredi 8 septembre dernier son rapport au Chef de l’Etat, Faure Gnassingbé. C’est la présidente de l’institution qui l’annonce dans un communiqué rendu public mardi.

Prévu initialement fin octobre 2017, le Sommet Afrique-Israël vient d’être reporté sur demande expresse du chef de l'Etat togolais, Faure Gnassingbé et après consultations avec le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou. Annoncé sur les 23 au 27 octobre 2017 à Lomé au Togo, ce sommet devrait renforcer la coopération entre les pays africains et l’Etat hébreu et est destiné à unifier les efforts face à la menace contre la paix et la sécurité.

La situation politique actuelle du Togo a alerté la communauté internationale notamment l’Organisation des Nations Unies (ONU). Mohamed Ibn Chambas, le Représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel a été dépêché jeudi à Lomé. Il a rencontré le Président togolais, Faure Gnassingbé et le Chef de file de l’opposition, Jean-Pierre Fabre au sujet de la réalisation des réformes constitutionnelles.

Jean-Pierre Fabre, le Chef de file de l’opposition togolaise a monté mercredi les enchères à l’issue de la grande manifestation organisée dans les rues de Lomé. A l’issue du meeting qui a sanctionné la marche, où il intervenait à la suite de Tikpi Atchadam, le leader de l’ANC pense qu’il est trop tard pour Faure Gnassingbé et ne veut discuter avec lui que des conditions de son départ du pouvoir.

L’opposition togolaise réclame le retour à la Constitution de 1992 et l’effectivité du droit de vote pour les togolais de la diaspora. A l’Union pour la République, on se dit ouvert à toutes les réformes pouvant faire évoluer les institutions togolaises et les adapter aux mutations de la société. Gilbert Bawara, cadre du parti présidentiel se réjouit du consensus qui se dégage au niveau de la classe politique au sujet des réformes mais pense que la Constitution de 1992 n’est pas parfaite.

La matinée de ce mercredi a été intense pour le chef de l’Etat togolais. En plus de ses charges habituelles Faure Gnassingbé a accordé deux audiences respectivement à l’entrepreneur nigérian Aliko Dangote et à George Glaras. C’était au Palais de la Présidence

Le gouvernement togolais a adopté mardi en Conseil des Ministres, un avant-projet de loi portant modification des articles 52, 59 et 60 de la Constitution togolaise. L’aboutissement de ce texte consacrera la limitation des mandats présidentiels et doit pouvoir régler la question du mode du scrutin.

Le Chef de l’Etat togolais, Faure Gnassingbé a échangé vendredi avec une délégation de Parlementaires de la Cedeao. Conduite par Moustapha Cissé Lo, président dudit Parlement, la délégation a évoqué avec le président en exercice de l’institution sous régionale les voies et moyens pour parvenir à une CEDEAO des peuples.

OTR