Ad Top Header

Mercredi s’est tenue à Lomé et dans certaines localités de l’intérieur la 2e des trois jours de manifestations prévues par la Coalition des 14 partis politiques de l’opposition. Les manifestations se sont déroulées dans le calme à Lomé, Aného et Tchamba, notamment. Au point de départ d’Atikoumé, des manifestants ont proposé trois options à Faure Gnassingbé pour la résolution de la crise.

Emmanuel Adébayor s’est prononcé sur la crise politique en cours dans son pays. Le capitaine des Eperviers du Togo, comme en 2015, a pris fait et cause pour le Chef de l’Etat togolais. Le ballon d’or africain 2008 condamne les morts enregistrés depuis le 19 août et estime que le départ de Faure Gnassingbé n’apportera rien à la jeunesse en quête de l’emploi.

Le Chef de l’Etat togolais était en tournée vendredi dernier dans la région des Savanes. Faure Gnassingbé a eu l’occasion d’échanger avec les populations de plusieurs localités de la région à qui il a promis prendre prochainement des dispositions pour améliorer leurs conditions de vie.

Le Président Ghanéen Nana Akufo -Addo a effectué une visite éclaire dans l’après-midi du dimanche 05 novembre au Togo. Il a été reçu par son homologue du Togo, Faure Gnassingbé avec qui, il a échangé de nouveau sur la crise sociopolitique qui secoue le pays  depuis le 19 août dernier.

Des femmes togolaises sont vivement en colère contre les leaders politiques du pays. Elles disent souffrir au plus profond dans leur chaire de mère de famille des conséquences des manifestations émaillées de violences, de destructions de biens publics et privés, de pertes de vies humaines, de blessés et des arrestations que connait le Togo depuis le 19 août dernier. Réunies au sein du Groupe de réflexion "Femmes mobilisées pour la paix au Togo", ces femmes ont lancé samedi un appel à l'opposition et au pouvoir à se retrouver pour un dialogue franc et sincère.

Au Libéria, le processus électoral connaît quelques soucis. La Cour suprême du pays pense qu’il y a des préalables à observer avant la tenue du 2e tour du scrutin prévu pour le 7 Novembre prochain. La décision de la cour fait suite à des recours formulés par certains partis ayant pris part au 1er tour de l’élection présidentielle. Pour éviter le blocage qui se profile, les Chefs d’Etat en exercice de la CEDEAO, le togolais Faure Gnassingbé et de l’UA, le guinéen Alpha Conde ont discuté mercredi avec les acteurs politiques libériens.

Le Chef de l’Etat togolais a eu un agenda chargé ce mardi 31 octobre au palais de la présidence togolaise. Après avoir reçu les lettres de créances de nouveaux Ambassadeurs accrédités au Togo, Faure Gnassingbé s’est entretenu avec le groupe des Ambassadeurs et Chefs de missions diplomatiques et consulaires africains accrédités au Togo.

La crise sociopolitique en cours au Togo ne laisse pas insensibles les autres dirigeants de l’Afrique de l’Ouest. Des initiatives se prennent pour la résolution de la crise. La dernière en date est celle du Président ghanéen, Nana Akufo-Addo. Le dirigeant ghanéen a fait part de sa préoccupation concernant les évènements en cours au Togo lors d’une rencontre qu’il a eue lundi avec des chefs du territoire traditionnel Anlo-Aflao dont Togbega Amenya Fiti V, le chef suprême d'Aflao.

Les propos tenus samedi dernier par Faure Gnassingbé devant les militants de l’Union pour la République (UNIR) à l’ouverture du congrès statutaire de ce parti ne passent pas inaperçus au niveau de l’opposition togolaise. Le Chef de l’Etat togolais qui dit être un homme simple est étonné d’être taxé de « dictateur sanguinaire ». Pour Eric Dupuy, le secrétaire national à la communication de l’Alliance nationale pour le changement (ANC), le président togolais est bien un dictateur.

Le 1er Congrès du parti Union pour la République (UNIR) tenu à Tsévié est rentré dans l’histoire. Les travaux de deux jours ont permis de mettre en place les organes du parti, adopter les statuts et règlements intérieurs. Plusieurs décisions ont été prises et les membres du bureau du parti ont été présentés à la presse. Sans surprise, Faure Gnassingbé garde les commandes du parti présidentiel.

OTR