Ad Top Header

Le Chef de l’Etat togolais est arrivé mercredi à Abidjan. Dans la capitale économique ivoirienne, Faure Gnassingbé participe au 5e sommet Union Africaine-Union Européenne qui est consacré cette année à la jeunesse. Il a été accueilli à sa descente d’avion par le vice-président ivoirien, Daniel Kablan-Duncan.

L’Union des forces de changement (UFC) veut continuer à rester aux côtés du peuple togolais dans ces temps difficiles que traverse le Togo. Dans une déclaration livrée mardi devant la presse nationale, son président Gilchrist Olympio a donné sa position au sujet de la crise que traverse le Togo depuis plus de deux mois. Il a invité notamment Faure Gnassingbé à ne pas se représenter en 2020 et demande au régime d'accepter le retour aux fondamentaux de la Constitution de 1992.

Le gouvernement togolais a annoncé lundi soir des mesures concernant l’allègement du dispositif de sécurité à Sokodé. En lieu et place de la présence militaire, les pouvoirs publics annoncent un plan sentinelle permettant un renforcement de la surveillance des lieux publics et la sécurisation  des marchés et activités économiques. Pour le ministre Gilbert Bawara, cet acte est la preuve que le Président togolais, Faure Gnassingbé veut rester pragmatique et concret, dans un lien de proximité et d’écoute avec les populations.

En marge du lancement de la ferme agricole moderne Egypto-togolaise de Lama-Tessi samedi dernier, le Chef de l’Etat togolais, Faure Gnassingbé s’est rendu dans la ville de Sokodé (338 km de Lomé), meurtrie depuis le mois d’août par de violentes manifestations et assiégée par les forces de défense et de sécurité. A l’issue de ce déplacement, M. Gnassingbé a indiqué que ce qui se passe dans cette ville lui fait de la peine et le rend triste. Il appelle à trouver des solutions pour que Sokodé retrouve son calme.

Alpha Conde lève un coin du voile sur sa rencontre de mardi avec des leaders de l’opposition togolaise notamment Jean-Pierre Fabre, Tikpi Atchadam et Brigitte Adjamagbo-Johnson. Le président en exercice de l’Union Africaine a déclaré que les responsables de la Coalition des 14 partis politiques de l’opposition lui ont remis un mémorandum à l’issue de la rencontre tenue à Paris.

En déplacement lundi à Abidjan, le président togolais s’est de nouveau prononcé sur la crise qui secoue son pays depuis le 19 août et sur le dialogue en préparation. Faure Gnassingbé annonce que le dialogue avec l’opposition togolaise s’ouvrira dans les prochaines semaines et qu’une décision consensuelle sera prise à l’issue des discussions.

En prélude à ses  manifestations du jeudi, vendredi et samedi prochains, la coalition des 14 partis politiques  de l’opposition a animé mardi  une conférence de presse  à Lomé. Les forces de l’opposition togolaise ont dans un premier temps répliqué à Faure Gnassingbé à la suite de sa déclaration du vendredi dernier aux éléments du camp militaire de Témédja, puis dénoncé ce qu’elles appellent  répressions aveugles. Elles sollicitent en dernier ressort l’appui de la communauté internationale pour la mise en place d’une enquête internationale afin de  situer l’opinion sur les violences en cours au Togo.  

Le président du Parti du renouveau et de la rédemption (PRR) revient sur la crise que traverse le Togo. Pour Nicolas Lawson, le Togo est devenu le pays de la crise permanente avec des soubresauts de violences et de morts. Il assure que le présent n’assure rien de bon pour l’avenir. De même, il interpelle le Chef de l’Etat togolais à se mettre au-dessus de la mêlée partisane et à prendre toute sa responsabilité pour une sortie de crise qui doit se traduire par la formation d’un gouvernement de transition ou de salut public.

Le président togolais a eu une journée chargée vendredi dans la région des Plateaux, précisément dans la préfecture de l’Ogou. Faure Gnassingbé qui s’était déplacé pour l’inauguration d’une centrale photovoltaïque à Bavou et le lancement d’un projet d’hydraulique à Akapré, a également rencontré les militaires du 3e Régiment d’Infanterie (3e RI) de Témédja. A l’occasion, le Chef de l’Etat togolais s’est prononcé sur la crise politique et a dénoncé les violences qui ont fait des victimes.

Bavou et trois autres villages du Togo sont sortis de l’obscurité. Ces localités bénéficient désormais de l’électricité grâce à une mi-centrale solaire de 150kw. Ladite centrale a été inaugurée vendredi par le Chef de l’Etat togolais, Faure Gnassingbé en présence du ministre togolais en charge de l’énergie, Marc Ably-Bidamon, notamment.

OTR