Ad Top Header

En attendant de trouver les voies et moyens pour relancer la lutte politique, l’opposition togolaise continue de ressasser le passé. Et c’est l’époque du Collectif Sauvons le Togo (CST) qui est au centre des attentions. Me Zeus Ajavon qui s’attaquait à Agbeyome Kodjo dernièrement a eu la réponse immédiate du MPDD, le parti présidé par le candidat de la Dynamique Mgr Kpodzro à la dernière élection présidentielle. Et toujours au sujet du CST, l’on apprend que Me Ajavon a négocié une transition avec Faure Gnassingbé.

La pandémie du coronavirus continue de sévir au Togo, comme dans les autres pays. Après une apparente maîtrise, la situation s’est aggravée ces dernières semaines avec de nouvelles contaminations. Pendant qu’on y est, le Président togolais a décidé de mettre fin à la mission médicale cubaine arrivée au Togo en avril dernier.

Nicolas Lawson se veut insistant et continue d’acculer Faure Gnassingbé. Le président national du Parti du Renouveau et de la Rédemption (PRR) a déjà réclamé la Primature dans le prochain gouvernement. Avant même d’avoir ce poste, il exige le rattachement de 4 autres départements ministériels. Pour lui, c’est la seule chose que son «petit frère » Faure Gnassingbé doit faire pour la relance du Togo.

Nicolas Lawson est disponible pour prendre la place de Komi Selom Klassou à la Primature. Le président national du Parti du Renouveau et de la Rédemption (PRR) a déclaré dimanche qu'il est prêt pour assumer le rôle de Premier Ministre du Togo.  Cette position, dit-il,  lui permettra de mieux aider le président de la République, Faure Gnassingbé à remettre le pays sur les rails.

Le président togolais devrait dévoiler dans les prochains jours le nom de son nouveau Premier ministre devant former un nouveau gouvernement. Plusieurs noms sont dans le circuit sans oublier les tractations pour une reconduction de Selom Klassou. On apprend également que l’actuel Directeur général de la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) pourrait être la surprise.

Selon les révélations du journal L’Alternative, jusqu’à 500 milliards de Fcfa ont été détournés par l’ancien coordinateur du Comité de suivi des fluctuations des prix des produits pétroliers (CSFPPP) et son réseau. Ce scandale financier de trop suscite l’indignation de plus d’un. Surtout que plusieurs autorités sont citées dans la magouille. Aux dernières nouvelles, le Chef de l’Etat togolais, outré, s’est saisi du dossier.

Au Togo, la pratique républicaine veut que le Premier ministre en poste donne sa démission au Chef de l’Etat à l’issue des élections législatives et/ou présidentielle. Depuis la prestation de serment de Faure Gnassingbé le 03 mai dernier, l’opinion publique s’attend à une telle démarche de la part de Sélom Klassou surtout que des noms circulent pour occuper le poste. Pour l’heure, Faure Gnassingbé, qui a son nouveau Premier ministre dans ses papiers, détient le sort de Sélom Klassou.

Pascal Bodjona est-il de retour aux affaires aux côtés de Faure Gnassingbé ? C’est  la question qui soulève des débats dans plusieurs foras de discussions depuis que l’ancien ministre de l’administration territoriale a été aperçu à la Place des fêtes de la Présidence togolais où il a pris part à la cérémonie de prestation de serment du Chef de l’Etat, Faure Gnassingbé pour le mandat 2020-2025.

Faure Gnassingbé a prêté serment dimanche pour son 4e mandat à la tête du Togo. Elu avec 70,72% aux termes des résultats officiels proclamés par la Commission électorale et la Cour constitutionnelle, M. Gnassingbé veut se laisser guider rien que par l’intérêt général, le respect de la personne humaine et compte œuvrer au développement, à la paix et à l’unité nationale.

Plusieurs fois ministre sous Gnassingbé Eyadema et jusque-là ministre d’Etat de Faure Gnassingbé, Barry Moussa Barque est promu à un nouveau rôle. Le Chef de l’Etat l’a nommé à la tête de la Grande chancellerie des ordres nationaux.

OTR
© 2020 Togo Breaking News All Rights Reserved. Designed By JIREH & TBN