Ad Top Header

En conférence de presse conjointe mardi à Lomé, le CAP 2015 et le Parti national Panafricain (PNP) ont de nouveau condamné la répression des manifestations synchronisées du parti de Tikpi Atchadam le samedi dernier. Ils lancent une opération ville morte vendredi prochain et appellent tous les partis de l’opposition et les organisations de la société civile à les rejoindre pour mettre fin au régime RPT-UNIR qu’ils jugent « incompatible avec l’intérêt supérieur de la nation togolaise».

C’est seulement autour de 13 heures GMT que la manifestation du Combat pour l’alternance politique en 2015 (CAP2015) s’est ébranlée en direction du Bas-fond du Collègue Saint Joseph avec un tour par Deckon. Les responsables du CAP 2015 dont Jean-Pierre Fabre sont présents. Ils expliquent ce retard par un imprévu qui a retenu le Chef de file de l’opposition hors de Lomé.

La énième marche de protestation du Combat pour l'Alternative Politique en 2015 (CAP 2015) a bel et bien lieu ce jeudi 03 juin dans les rues de Lomé. Malgré les critiques de part et d'autres, Fabre et Compagnie multiplient les sensibilisations pour mobiliser un grand nombre. Ils étaient mercredi dans certains quartiers  stratégiques où ils ont distribué des tracts.

Un peu comme le Groupe des six, l'Organisation  pour bâtir dans l'union un Togo solidaire (Obuts) trouve que la prochaine manifestation publique de l'ANC laisse à désirer. A la vice-présidence du parti de Gabriel Agbeyome Kodjo, on parle du déjà-vu.

Le béninois Clément Aganahi, déjà au centre de la polémique qui a entaché les résultats de l’élection présidentielle de 2015, est de nouveau au centre des dissensions entre le pouvoir et l’opposition togolaise en ce qui concerne la mise en place d’un Commission électorale nationale indépendante (CENI) dite technique. Toute l’opposition a rejeté la démarche du gouvernement et a appelé à un dialogue sur la question. Le parti du Chef de file de l’opposition vient d’annoncer une autre raison de son rejet de l’initiative.

Le Combat pour l'Alternance au Togo en 2015 (CAP 2015) donne un nouveau rendez-vous à ses militants et sympathisants dans les rues de Lomé sur le 27 mai prochain. Le groupe convie la population à un nouveau meeting d’information pour exiger les conditions d’une alternance politique au pouvoir. Un meeting qui fait suite à un nième échec de modification constitutionnelle au Parlement.

Le Combat pour l’alternance politique en 2015 (CAP 2015) s’est prononcé jeudi sur la question de la décentralisation et de l’organisation des prochaines élections locales. Au cours d’une conférence de presse, les responsables des 4 partis politiques de ce regroupement ont accusé le pouvoir d’être dans une posture unilatérale dans le processus de décentralisation.

Le Combat pour l’alternance politique en 2015 (CAP 2015) manifestait samedi à Lomé pour la relance de la lutte politique. La manifestation se situe dans le cadre des dix ans de la signature de l’Accord politique global (APG), obtenu le 20 août 2006, à la suite des évènements malheureux qu’a connus le pays en 2005. A l’occasion, le CAP 2015 a lancé un appel au peuple togolais.

Pour le CAP 2015, depuis 10 ans, le régime en place bafoue les aspirations profondes du peuple togolais qu’il tente de contraindre à la résignation.

« Mais le peuple togolais, vigilant et mobilisé refuse de baisser les bras. Voilà pourquoi malgré les intimidations et les répressions sanglantes, malgré les menaces, les voies de fait et les brutalités policières, malgré les actes antidémocratiques et antirépublicains, malgré les coups de force de tout genre, qui caractérise la gestion quotidienne que le régime RPT/UNIR imprime au affaires de l’Etat, il nous faut continuer inlassablement notre lutte jusqu’à la libération du Togo et du peuple togolais, des griffes de la dictature.», lance le CAP 2015.

Jean-Pierre Fabre et ses collègues indiquent dans la note que toutes les réformes politiques et institutionnelles prescrites par l’APG doivent être mises en œuvre pour éloigner définitivement de notre pays, le spectre de la violence, les massacres de population et les exactions de toutes sortes.

« Togolaises, togolais, c’est à juste titre que vous vous indignez de l’imposture. Le péril à nos portes montre clairement que le salut de chacun de nous réside en notre capacité à nous mobiliser massivement pour mettre un terme au régime de dictature qui régente le Togo depuis des décennies », écrit CAP 2015 qui appelle à une détermination à ses côtés afin de faire aboutir les aspirations profondes du peuple togolais.

Par ailleurs, le CAP 2015 annonce une nouvelle tournée nationale d’information, d’explications, de mobilisation qui démarre dans ce mois d’août à partir de la préfecture de Tône (Extrême Nord).

Comme annoncé depuis quelques jours, la nouvelle manifestation de rue du Combat pour l’Alternance politique en 2015 (CAP 2015) se tient ce samedi. Tôt le matin, les militants et sympathisants de ce regroupement ont pris d’assaut, le lieu de rassemblement de la manifestation à Bè-Gakpoto. Après quelques temps d’attente, la manifestation a finalement démarré à l’arrivée des leaders.

OTR