Ad Top Header

Le Groupe des 8 organisations (G8) ont noté mercredi à l’issue d’un séminaire un danger au  projet de modification du cadre juridique portant liberté d’association au Togo.  Pour  ACAT-Togo, ATDPDH, CJPDH2D, FIT, GRAD, SADD, SYNDEMINES et SYNPHOT, l’avant-projet de loi relative à la liberté d’association au Togo n’est pas conforme  aux textes internationaux et régionaux des droits de l’homme ratifiés par le Togo. Ces organisations recommandent au gouvernement, aux acteurs de la société civile et aux partenaires d’œuvrer pour une réflexion profonde sur le sujet.

Tengo Al Togo célèbre ses 10 ans d’existence aux côtés des populations vulnérables du Togo. L’association née après  la mort de Casa Francesco projette  une pile d’activités pour marquer ce jubilé d’étain. Ces activités qui se dérouleront  majoritairement à Asrama dans les Plateaux ont été officiellement lancées vendredi à Lomé. Occasion également pour l’association de dévoiler au public le chemin parcouru depuis 2008 et  lancer un appel aux bonnes volontés à venir se joindre à elle  pour la poursuite de ses actions humanitaires à Asrama.

Six (6) organisations de la société civile s'insurgent contre la marginalisation des défenseurs des droits de l'homme dans le processus d'élaboration du nouveau projet de loi portant liberté d'association au Togo. C'est en substance ce qu'on pourra retenir des conclusions de leur journée de réflexion tenue vendredi à Lomé autour de la loi du 1er juillet 1901. 

Six Organisations de la Société Civile ont tenu vendredi une rencontre à Lomé. Axée sur le thème " la loi de 1901 est-elle adaptée au contexte togolais? Qu'impliquerait réellement la modification de cette loi? La liberté associative en danger?", cette rencontre est une occasion d'analyser et de réfléchir aux atouts et aux inconvénients de la loi du 1er juillet 1901. 

OTR