Ad Top Header

C’est par un match de football que l’Organisation pour bâtir dans l’union un Togo solidaire (OBUTS) a drainé des centaines de personnes dimanche sur le terrain du village de Nanegbe. Le match donne le ton à une compétition de football dénommée "Tournoi des jeunes solidaires OBUTS", organisé par la jeunesse dudit parti.

L’organisation pour bâtir dans l’union un Togo solidaire (OBUTS), la formation politique présidée par Agbéyomé Kodjo souffle ses huit bougies depuis le début de ce mois d’août. La célébration a été marquée ce samedi à Lomé par une conférence de presse animée par l’ancien Premier Ministre. C’était l’occasion pour M. Kodjo de revenir sur le parcours de son parti politique et de se prononcer sur les sujets brûlants de l’actualité.

Agbéyomé Kodjo, s’est de nouveau prononcé sur l’actualité socioéconomique et politique du Togo cette semaine. Invité de Fréquence 1, le président de l’Organisation pour bâtir dans l’Union un Togo solidaire a abordé l’Office togolais des recettes (OTR), le scandale d’évasion fiscale, les réformes constitutionnelles et la lutte de l’opposition togolaise.

Le président de l’Organisation pour bâtir dans l’union un Togo solidaire (OBUTS), Agbéyomé Kodjo a accusé lundi le quotidien Liberté de méthodes vexatoires et a invité le tabloïd à faire preuve de rigueur, de sérieux, de discernement, de circonspection, et de professionnalisme. C’est dans un droit de réponse que l’ancien Premier Ministre du Togo a adressé au journal suite à des propos qui lui étaient attribués suite à la communication qu’il a donnée dans le cadre de l’atelier du HCRRUN sur les réformes politiques.

« Les rôles et responsabilités des acteurs et des parties prenantes dans le processus de réformes ». C’est l’intitulé d’une communication donnée jeudi à l’Atelier National de Réflexion et d’Échanges sur les Réformes politiques et institutionnelles par l’ancien Premier Ministre du Togo, Agbeyome Kodjo. Une rencontre qui offre à la classe politique et à toutes les parties prenantes, l’opportunité de débattre du contenu et de la portée des Réformes politiques en vue de la Réconciliation Nationale et du Renforcement de l’Unité Nationale au Togo.

Reçu dimanche par Pyramide Fm, Gabriel Messan Agbeyomé Kodjo, le président de l’Organisation pour bâtir dans l’unité un Togo solidaire (OBUTS) a abordé la nécessité de participer au forum qu’organise le HCRRUN à partir de ce lundi sur les réformes institutionnelles. L’ancien Premier Ministre est également revenu sur l’organisation il y a 25 ans de la Conférence nationale souveraine et la nécessité pour l’opposition de s’unir pour avancer.

La Togo a célébré le 27 avril dernier  le 56e anniversaire de son accession à la souveraineté internationale. Une célébration marquée officiellement par plusieurs inaugurations. L’ancien Premier Ministre, Agbéyomé Kodjo, à la tête de l’Organisation pour bâtir dans l’unité un Togo solidaire (OBUTS) ne rate pas l’occasion de s’adresser à ses concitoyens. Dans une adresse, il appelle à faire la promotion du Togo.  

Le Président national de l'Organisation pour bâtir dans l'Union un Togo Solidaire (OBUTS) croit toujours à la mise en œuvre des réformes constitutionnelles et institutionnelles. Invité lundi de Victoire Fm, Gabriel Agbéyomé Kodjo a laissé entendre que les réformes sont encore possibles avec la mise en place de la commission de réflexion sur les réformes présidée par Awa Nana-Daboya. 

L’Organisation pour bâtir dans l’union un Togo solidaire (OBUTS), le parti présidé par l’ancien Premier Ministre du Togo, Agbéyomé Kodjo reste présente dans le débat politique. Samedi, le parti a fait le tour de l’actualité de l’heure avec les hommes et femmes de médias du Togo lors d’un déjeuner de presse.

Le président de l’Organisation pour bâtir dans l’union un Togo solidaire (OBUTS), Agbéyomé Kodjo est revenu en milieu de semaine sur sa nouvelle conception de l’action politique au Togo. Dans une interview accordée à Jeune Afrique, l’ancien Premier Ministre du Togo estime que le combat pour le renouveau démocratique peut emprunter d’autres chemins loin des confrontations et des diatribes permanentes.

OTR