Ad Top Header

Des leaders de l’opposition continuent de rejoindre la dynamique Mgr Kpodzro portant la candidature d’Agbeyome Kodjo. Après Brigitte Adjamagbo-Johnson et Soter-Caïus Dovi, c’est au tour de Gabriel Dosseh-Anyron de poser le pas. Le président du parti Le NID salue la justesse du choix du président du Mouvement Patriotique pour la Démocratie et le Développement (MPDD) comme candidat unique de l’opposition. Pour l’ancien ministre de Faure Gnassingbé, l’ancien Premier ministre d’Eyadema est l’homme de la situation ou encore le Moïse censé conduire les togolais à la Terre promise.

Le candidat de la coalition des Rassembleurs se retire de la course à la présidentielle de 2020. Ce dernier souhaite mettre l’intérêt général au-dessus de toute ambition personnelle. Il veut surtout être un soutien indéfectible pour le candidat désigné par Mgr Philippe Fanoko Kpodzro.

Brigitte Adjamagbo-Johnson et la Convention démocratique des peuples africains (CDPA) sont solidement derrière Agbeyome Messan Kodjo. Après avoir pris acte dans un premier temps du choix porté sur l’ancien Premier ministre par la Dynamique Mgr Kpodzro, Mme Adjamagbo-Johnson apporte explicitement le soutien de son parti au candidat des forces démocratiques en lutte pour l’alternance politique. Plusieurs raisons fondent ce soutien à la candidature de Dr Kodjo.

Le candidat des organisations membres de la dynamique Mgr Philippe Fanoko Kpodzro s’organise pour lancer sa campagne. Agbeyome Kodjo a nommé lundi Fulbert Attisso, le président du parti Le Togo Autrement comme coordinateur général de sa campagne.

Malgré l’époque qui prévaut actuellement à travers le monde, Agbeyome Kodjo compte tout faire pour que le Togo connaisse l’apaisement, et un développement fructueux. Le candidat unique de l’opposition togolaise, désigné par Mgr Fanoko Kpodzro est largement revenu sur sa candidature dans un message de vœu vendredi. Affirmant avoir voulu un temps renoncer à la mission à lui confiée, au regard des critiques et insultes ayant suivi le choix porté sur sa personne, l’ancien Premier Ministre appelle les togolais à taire les critiques infondées et à plutôt privilégier les stratégies politiques novatrices et fédératrices de conquêtes politiques. Le président du MPDD appelle ainsi au Grand Rassemblement Citoyen pour que l’alternance devienne une réalité lors de la prochaine élection présidentielle pour la refondation de la république.

Messan Agbeyome Kodjo, ancien Premier ministre du Togo a été désigné mardi candidat unique de l’opposition togolaise à la présidentielle de février 2020. Le président du Mouvement Patriotique pour la Démocratie et le Développement (MPDD) a été choisi par un comité de Sages mis en place par Mgr Philippe Fanoko Kpodzro. L’ancien président de l’assemblée nationale togolaise, préféré à deux autres candidats déclarés, fait le serment de réunir tous les chefs des partis politique pour réaliser l’alternance.

Agbéyomé Messan Kodjo a été investi  samedi candidat du Mouvement patriotique pour la démocratie et le développement (MPDD) à la présidentielle de 2020 au Togo. L’ancien Premier ministre place sa candidature sous le signe de l’expérience au service de l’espérance. M. Kodjo fait le serment de sortir le Togo du chaos à son élection le soir d’avril 2020.

Les acteurs politiques togolais ont rencontré mardi le gouvernement togolais. La rencontre a permis de faire le point de l’organisation de l’élection présidentielle de 2020. Selon Agbeyome Kodjo, il n’y a pas eu d’évolution. Toutefois, le Président du Mouvement patriotique pour la démocratie et le développement (MPDD), ayant suivi les échanges jusqu’à la fin, apprécie l’initiative. Le candidat à la présidence togolaise demande un vrai dialogue structuré pour régler les dysfonctionnements.

La crise du feu survenue en janvier 2013 au Togo avec particulièrement les incendies des grands marchés de Lomé et de Kara, ne saurait être passée sous silence. Cette position est celle du Mouvement patriotique pour la démocratie et le développement (MPDD). Le parti d’Agbeyome Kodjo réclame que justice soit faite pour les victimes, au vu des conséquences fâcheuses qui affectent la Nation togolaise tout entière sur les plans politique, économique, social, psychologique et spirituel.

Le Mouvement patriotique pour la démocratie et le développement (MPDD) se prononce de nouveau sur l’organisation de la prochaine élection présidentielle. Le parti d’Agbeyome Kodjo critique la dernière modification du code électoral et disqualifie la Cour constitutionnelle actuelle, illégale selon lui pour conduire le processus électoral. Tout en invitant les populations à une mobilisation sans précédent, le MPDD propose la tenue d’un dialogue inter togolais pour parvenir à un consensus national.

OTR