1

Lomé bientôt reliée à Ankara par Turkish Airlines

Rich results on Google's SERP when searching for 'Ankara'

Robert Dussey a achevé mardi une visite de 4 jours à Ankara. Le ministre togolais des affaires étrangères répondait à une seconde invitation de son homologue turc, Mevlüt ÇAVUSOGLU. A l’occasion, il a été évoqué l’accélération de la mise en œuvre de l’accord de coopération économique et commerciale entre les 2 pays. Déjà, il est annoncé l’ouverture d’une liaison aérienne Lomé-Ankara opérée par Turkish Airlines.

Cette 2e visite en l’espace de deux mois s’est déroulée du 24 au 27 juillet. Elle traduit la ferme volonté des présidents togolais, Faure Gnassingbé et turc, Recep Tayyip Erdogan d’accélérer le processus du renforcement des relations diplomatiques et économiques entre la Turquie et le Togo. 

A Ankara, Prof Dussey a eu une séance de travail avec son homologue turc. Les deux ministres ont évoqué des sujets d’intérêt commun d’ordre bilatéral et régional.

Concernant les relations entre le Togo et la Turquie, Robert Dussey et son hôte ont évoqué l’accélération de la mise en œuvre de l’Accord de coopération économique et commerciale signé en juin 2021.

Turkish Airlines pour connecter Lomé et Ankara

On annonce à sujet les préparatifs du Forum économique et commercial Togo-Turquie, prévu pour se tenir à Lomé avant la fin de l’année 2021. Ce rendez-vous est destiné à rapprocher les milieux d’affaires des deux pays. Le Chef de la diplomatie togolaise a présenté notamment les dix ambitions de la Feuille de route présidentielle Togo 2025 dont la Plateforme Industrielle d’Adétikopé (PIA).

Robert Dussey a fait part de la volonté du Togo de voir aboutir très rapidement les échanges en cours en vue de l’établissement d’une liaison aérienne Lomé-Ankara opérée par Turkish Airlines.

De même, il est annoncé une ambassade du Togo à Ankara. Les modalités pratiques de l’ouverture de cette ambassade ont été évoquées. Prof Dussey a salué la mise à disposition de la Turquie d’une parcelle de terrain pour la construction de la chancellerie.

Sur les questions d’ordre régional, MM Dussey et ÇAVUSOGLU ont évoqué la situation  politique et sécuritaire au Sahel. Le Togo et la Turquie sont déterminés à soutenir les efforts de la communauté internationale dans la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent afin de rétablir une paix durable dans cette région.




Nouveau déplacement de Dussey en Turquie

Rich results on Google's SERP when searching for 'Dussey'

Les choses vont vite entre la Turquie et le Togo. En moins de 2 mois, Prof Robert Dussey effectue sa 2e visite à Ankara. Lundi, le ministre togolais des affaires étrangères, de l’intégration africaine et des togolais de l’extérieur a eu un nouvel entretien avec son homologue turc, Mevlüt Çavuşoğlu.

A l’occasion de ce nouveau tête-à-tête, le chef de la diplomatie togolaise et son homologue turc ont évoqué des questions de politique étrangère. Robert Dussey et Mevlüt Çavuşoğlu ont parlé des grands enjeux internationaux et régionaux.

Les informations précisent également que la coopération bilatérale entre les deux pays a occupé une grande partie des échanges.

« J’ai eu un entretien fructueux avec mon collègue turc, le Ministre Cavusoglu à Ankara .Nous avons échangé sur les questions internationales et régionales. Nous nous sommes félicités du niveau de nos relations bilatérales », a indiqué Robert Dussey.

Mardi, le chef de la diplomatie togolaise a visité le Musée des Civilisations anatoliennes à Ankara. La collection de ce musée date de plusieurs millions d’années avant l’ère moderne.

« J’ai été impressionné par le Musée des Civilisations anatoliennes à Ankara, d’une part par la richesse de ces civilisations, d’autre part par la qualité de la présentation de la collection qui date des millions d’années avant notre ère », a déclaré Prof Dussey à l’issue de la visite.

C’est la seconde visite du chef de la diplomatie togolaise à Ankara en moins de 2 mois.

Robert Dussey à Ankara en juin

Début juin dernier, Prof Dussey a effectué une visite officielle de 3 jours dans le pays de Recep Tayyip Erdogan.

A l’époque, un accord de coopération économique et commerciale et un Protocole d’Entente ont été signés entre les deux pays. De même, un Mémorandum d’accord avait été signé entre la République Togolaise et la Fondation Maarif de Turquie.

Quelques jours après Robert Dussey, c’est son collègue ministre de la sécurité et de la protection civile, Général Damehame Yark qui a également séjourné en Turquie.

Les relations entre le Togo et la Turquie ont pris une nouvelle allure depuis juillet 2020 avec le bref séjour à Lomé du chef de la diplomatie turque. Les deux pays entendent continuer à mutualiser leurs efforts dans les instances internationales.




ZLECAf: Issoufou reçoit les félicitations de Gnassingbé

Rich results on Google's SERP when searching for 'ZLECAf'

Mahamadou Issoufou, n’est plus le chef d’Etat du Niger mais se voit honoré. L’ancien président nigérien a œuvré pour l’opérationnalisation de la ZLECAf (Zone de libre-échange continentale africaine). Une statue à son effigie a été dévoilée vendredi à Accra en présence de plusieurs personnalités dont Faure Gnassingbé.

Présent à la cérémonie qui s’est tenue sur le site du secrétariat de la ZLECAf à Accra, le président togolais, Faure Gnassingbé a adressé ses « chaleureuses félicitations » à Mahamadou Issoufou. L’ancien président du Niger a conduit avec succès l’opérationnalisation de cette initiative de l’Union Africaine.

« Je tiens à cette occasion à lui adresser mes chaleureuses félicitations pour avoir conduit avec succès cette initiative. Cette statue est une marque de reconnaissance de la contribution importante du président Mahamadou Issoufou, et de l’effort collectif des États membres pour la concrétisation de cet ambitieux marché unique africain », a posté Faure Gnassingbé.

Plusieurs leaders africains et personnalités du continent ont également assisté à la cérémonie d’hommage à l’endroit de l’ex-président nigérien.

Mahamadou Issoufou est célébré pour avoir conduit le processus de l’opérationnalisation de la ZLECAf à son terme, comme voulue par l’Union africaine (UA). On pouvait noter la présence effective de Felix Tshisekedi de la RD Congo, par ailleurs président en exercice de l’UA.

L’Afrique et la ZLECAf

Sur les 55 pays que compte l’Union Africaine, 54 ont déjà signé l’accord instaurant la ZLECAf. 37 pays ont déjà ratifié l’accord et ont déposé leurs instruments de ratification.

La zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA, ZLEC ou Zlecaf), est un projet de zone de libre-échange qui concerne l’ensemble du continent africain.

La ZLECAf établit un marché unique pour les biens et services fabriqués en Afrique, élimine les droits de douane de 90 % et s’attaque aux barrières non tarifaires telles que les délais douaniers.

Un marché unifié de 1,2 milliard de personnes avec un PIB combiné de 3 000 milliards de dollars est potentiellement une base solide pour l’industrialisation. Actuellement, les exportations intra-africaines représentent environ 17 % du total des exportations continentales.

L’augmentation de cette part devrait permettre d’accroître la valeur ajoutée, de contribuer à la création d’emplois et d’augmenter les revenus.




Tomegah-Dogbé aux investisseurs: ‘Nos destins sont liés, plus encore qu’hier’

Rich results on Google's SERP when serching for 'tomegah-dogbé'

Le Togo a pris part au Forum Afrique 2021 du CIAN (Conseil français des investisseurs en Afrique). Victoire Tomegah-Dogbé, la cheffe du gouvernement a conduit la délégation togolaise. Elle a invité les opérateurs économiques à saisir les opportunités d’investissements au Togo.

L’événement a rassemblé plusieurs opérateurs économiques et d’investisseurs français et internationaux. Thème retenu : « Entreprises en Afrique : un nouveau pacte pour la relance ».

Intervenant à l’ouverture du forum Afrique, Victoire Tomegah-Dogbé a détaillé la stratégie de réformes destinées à stimuler l’investissement et à améliorer le climat des affaires au Togo.

« Le Togo est un pays entrepreneur, qui comprend et parle le langage des affaires. Il offre un cadre attractif et sûr pour les investisseurs étrangers et est une des économies africaines les plus ouvertes. Il s’est engagé dans une profonde dynamique de transformation économique et sociale, matérialisée par l’adoption du Plan National de Développement et de la Feuille de Route Gouvernementale Togo 2025. Il a su prendre la mesure de la pandémie de Covid-19, en adoptant les mesures appropriées, qui ont permis de limiter l’impact sanitaire de la crise. Il a été l’un des premiers pays du Continent à mettre en œuvre une politique de vaccination », a-t-elle indiqué.

Mme Tomegah-Dogbé a salué la vision du Chef de l’État togolais, Faure Gnassingbé grâce à qui les avancées sont obtenues.

Tomegah-Dogbé aux investisseurs

Pour relancer l’économie togolaise dans un contexte de résilience post-Covid-19, la Cheffe du gouvernement togolais a lancé un appel aux décideurs politiques et économiques.

« Les perspectives sont bonnes mais nous devons tous être vigilants et conscients de la nécessité d’agir ensemble et de manière cohérente pour répondre aux défis communs : la relance de la consommation, la régulation des exportations, le financement des économies. Nos destins sont liés, aujourd’hui plus encore qu’hier », a lancé Victoire Tomegah-Dogbé.

Mme le Premier ministre a précisé par ailleurs que l’ambition du Togo n’est pas différente de celle des autres pays à travers le monde. Il sera selon elle de « créer des emplois pour notre jeunesse et transformer l’économie pour un développement réel et inclusif ».

A Paris, la délégation togolaise a évoqué l’inauguration le 6 juin dernier de la Plateforme industrielle d’Adetikopé (PIA-Togo). Un projet développé dans le cadre d’un partenariat public-privé. Les potentialités de cette infrastructure ont été évoquées dans le cadre d’un atelier consacré à la transformation agro-industrielle au Togo. La séance présidée par Victoire Tomegah-Dogbé a été animée par le Ministre-conseiller à la Présidence de la République, M. Shegun Adjadi Bakari.

Le Ministre du Commerce, de l’Industrie et de la Consommation Locale, M. Kodjo Adedze, le Ministre de l’Agriculture, de l’Élevage et du Développement Rural, Antoine Lekpa Gbegbeni, la Ministre chargée de la Promotion de l’Investissement, Rose Kayi Mivedor, et la Ministre déléguée auprès du Président de la République chargée de l’Énergie et des Mines, Mawunyo Mila Aziable.




Novissi: la Banque Mondiale décaisse à nouveau 20 millions de dollars

Rich results on Google's SERP when serching for 'novissi'

La Banque mondiale a approuvé un financement additionnel de 20 millions de dollars en faveur du Togo. Ce financement vient appuyer le programme Novissi. C’est pour permettre au gouvernement togolais de continuer la riposte contre la COVID-19. 

Selon l’institution financière, il s’agit d’une aide supplémentaire qui permettra au gouvernement togolais de renforcer son appui aux couches sociales les plus affectées par la pandémie de la Covid-19. Ce sera à travers le programme Novissi.

« Le financement destiné au projet Filets Sociaux et Services (FSB) servira à renforcer l’aide économique d’urgence fournie par le gouvernement togolais aux populations pour qu’elles puissent mieux faire face aux conséquences de la COVID-19 », a fait savoir la Banque mondiale.

De plus,  le don devrait permettre d’étendre la couverture des transferts monétaires (Novissi) aux plus vulnérables et de renforcer la résilience des ménages en situation de pauvreté extrême en leur fournissant un soutien à la consommation ainsi qu’un accompagnement financier.

« En permettant d’étendre les filets de sécurité sociale et la couverture des transferts monétaires à ceux qui en ont le plus besoin, tout en accompagnant la reconstruction de leurs activités économiques. Ceci permettra au pays de mettre en place un système de protection sociale capable de réagir à d’autres chocs dans le futur », a martelé Hawa Wague, Représentante Résidente de la Banque mondiale pour le Togo.

Rappelons que l’institution a récemment approuvé un financement de 16 milliards FCFA pour appuyer les autorités togolaises dans le cadre de la vaccination contre la Covid-19.




Togo-Turquie: Yark décroche un nouveau soutien

Rich results on Google's SERP when serching for 'yark'

Damehame Yark a achevé jeudi dernier son séjour turc et a regagné Lomé. Le ministre de la Sécurité et de la Protection civile qui séjourne depuis dimanche dans le pays de Recep Tayyip Erdogan en a profité pour renforcer la coopération sécuritaire entre les deux pays. La Turquie a également promis un appui pour la gestion des catastrophes.

Damehame Yark était invité par le Ministre turc de l’Intérieur, Süleyman Soylu. Les 2 ministres ont eu des rencontres bilatérales portant sur les possibilités de coopération sécuritaire entre la Turquie et le Togo.

Lors de son déplacement, le ministre togolais de la sécurité et de la protection civile, a échangé lundi 21 juin avec le directeur général turc de la sécurité, Mehmet Aktaş.  A l’occasion, le général Damehame Yark a évoqué avec son interlocuteur des possibilités de coopération dans le domaine de la sécurité et  d’explorer de nouvelles collaborations.

Le général Yark a visité le musée de la police turque. Il s’est ensuite rendu au camp de la Gendarmerie turque où il a été reçu par le Général Arif Çetin, Commandant Général de ce corps.

Le ministre togolais de la sécurité s’était entretenu avec le chef des services sociaux et du département de la santé.

Gal Yark et la gestion des catastrophes

Par la suite, le général Damehame Yark a visité le siège de l’Agence de gestion des catastrophes et des situations d’urgences (AFAD) en compagnie de son directeur, Hamza Taşdelen.

Le Togo n’est pas épargné par les aléas du changement climatique. Avec les précipitations actuelles, le pays enregistre des inondations provoquant la destruction d’habitations et de cultures.

La Turquie dispose d’une certaine expertise dans la gestion des catastrophes. Grâce à cette visite du ministre togolais en charge de la protection civile, Lomé et Ankara vont développer la coopération dans ce domaine.

La Turquie présente un risque important de séismes et d’autres catastrophes naturelles. Le pays a fait de la gestion rigoureuse des catastrophes et de la résilience des communautés sa mission.

Il faut dire que l’Agence turque de gestion des catastrophes et des situations d’urgences déploie son savoir-faire dans le pays et à l’international. Le Togo pourra profiter de cette possibilité.

Notons que la coopération entre Lomé et Ankara a connu un rapide développement en moins d’un an. En effet, le Ministre turc des Affaires Etrangères avait fait une escale à Lomé le 20 juillet 2020. La Turquie a également ouvert une ambassade à Lomé en début d’année. Le Togo devrait à son tour ouvrir une ambassade prochainement en Turquie.




Togo: financement d’Exim-Bank Inde pour électrifier 350 localités

Rich results on Google's SERP when serching for 'exim bank'

Le ministre de l’économie et des finances, Yaya Sani et Jeeva Sagar, Ambassadeur de l’Inde au Togo, ont signé mercredi dernier à Lomé une convention de financement. Les documents scellent un prêt de 40 millions de dollars, (soit 22 milliards FCFA) octroyé au Togo par Exim-Bank of India. Les fonds sont destinés à électrifier 350 localités du pays.

Ces fonds d’Exim-Bank seront mis à la disposition du Togo à travers l’Alliance Solaire Internationale (ASI). L’objectif est d’électrifier 350 localités togolaises par systèmes solaires photovoltaïques.

Ainsi le projet permettra l’installation de 2000 systèmes d’irrigation solaire, l’électrification de 500 écoles, l’installation de 12.000 lampadaires solaires. Il servira aussi à la formation en maintenance et l’exploitation des équipements dans des villages, grâce à Exim-Bank of India.

« Ce projet confirme les  ambitions  du gouvernement  d’offrir un accès à tous à l’énergie électrique à l’horizon 2030. Le Togo entend ainsi porter le taux d’accès à l’énergie électrique de 50% en 2020 à 75% en 2025, puis 100% en 2030 », a expliqué le ministre Sani.

Le ministre de l’économie et des finances pense notamment que le système contribuera à l’amélioration des conditions de vie des populations rurales vivant dans des localités isolées du réseau conventionnel. 

Par ailleurs,  Yaya Sani rappelle que c’est un acte qui consacre la concrétisation de la volonté sans cesse réaffirmée du gouvernement indien à travers la Banque Export-Import of India (Exim Bank de l’Inde).

« Celui de soutenir les projets de développement en faveur des communautés rurales de notre pays », a-t-il ajouté.




Commonwealth: le Togo de plus en plus proche

Rich results on Google's SERP when serching for 'commonwealth'

Une délégation du Commonwealth séjourne au Togo depuis lundi après un passage en 2017. La délégation conduite par Marie-Pierre Olivier a échangé dans la journée avec la cheffe du gouvernement du Togo, Victoire Tomegah-Dogbé. Les discussions ont porté sur les derniers réglages à peaufiner pour une adhésion du pays au Commonwealth.

Dans le cadre du processus d’adhésion de la République togolaise au Commonwealth, une mission de ladite organisation a séjourné à Lomé du 20 au 23 février 2017. Quatre (4) ans après une autre délégation revient au pays pour des évaluations.

La délégation a échangé lundi avec le Premier ministre. D’autres rencontres sont prévues avec les institutions de la République, les organisations de la société civile, les médias et un certain nombre de partis politiques.

Cette mission d’évaluation aura à verser ses conclusions aux chefs d’Etat et de gouvernements de l’organisation. C’est après que la réponse à la requête du Togo sera donnée.

C’est en 2014 que le Togo a enclenché le processus d’adhésion au Commonwealth qui une organisation intergouvernementale créée en 1949. Elle est traditionnellement composée d’anciens territoires sous domination britannique (aujourd’hui pays anglophones).

Mais l’organisation a, de nos jours, considérablement évolué, en s’ouvrant à tous les pays épris de paix, de liberté et engagés dans la promotion des valeurs de démocratie, des droits de l’homme, de bonne gouvernance et respectueux du principe de non-ingérence.

L’organisation regroupe, aujourd’hui 52 Etats à travers le monde et a son siège est à Londres. Elle est dirigée par Sa Majesté la Reine Elisabeth II d’Angleterre, en sa qualité de Chef de l’organisation.

Les enjeux pour le Togo d’adhérer au Commonwealth sont d’ordre diplomatique, stratégique, économique et socioculturel. En somme, le dynamisme actuel de la diplomatie togolaise et les avancées démocratiques réalisées ces dernières années par le pays restent des atouts très importants pour sa candidature à l’entrée au Commonwealth.

Certes le Togo est un pays francophone, mais son adhésion au Commonwealth lui permettra de diversifier ses partenaires et de consolider davantage ses liens de coopération et d’amitié avec les Etats membres du Commonwealth, avait expliqué Prof Robert Dussey, ministre togolais des affaires étrangères.




Général Damehame Yark effectue un déplacement officiel en Turquie

Rich results on Google's SERP when serching for 'yark'

Le ministre de la Sécurité et de la Protection civile séjourne depuis dimanche en Turquie. Le général Damehame Yark y effectue une visite officielle de 4 jours qui prend fin le 24 juin prochain. Ce déplacement entre dans le cadre du renforcement de la coopération entre le Togo et la Turquie

Le déplacement du Général Damehame Yark en Turquie est la deuxième visite d’un membre du gouvernement togolais dans ce pays en moins d’un mois.

La visite du ministre Yark intervient après celui effectué début juin par le ministre togolais des affaires étrangères, de l’intégration africaine et des togolais de l’extérieur. Prof Robert Dussey était à Istanbul et Ankara.

Le Chef de la diplomatie togolaise a eu un entretien avec le Ministre de la Défense Nationale de la Turquie. Prof Robert Dussey a également eu une séance de travail avec son homologue turc, Mevlüt Çavusoglu.

On retient que les échanges entre les deux parties ont été fructueux et portaient sur des questions d´intérêt commun.

Ces déplacements illustrent une rapide accélération de la coopération entre Lomé et Ankara. Le Ministre turc des Affaires Etrangères avait fait une escale à Lomé le 20 juillet 2020. La Turquie a également ouvert une ambassade à Lomé en début d’année.

Le Togo devrait à son tour ouvrir une ambassade prochainement en Turquie pour faciliter les échanges entre les 2 pays.

Les relations entre les deux pays se développent rapidement et sont de plus en plus fortes.




Gerd Müller entame 3 jours de visite bilatérale à Lomé

Rich results on Google's SERP when serching for 'gerd muller'

Gerd Müller, le ministre allemand de la coopération économique et du Développement arrive à Lomé dimanche. Il effectue une visite de trois jours durant laquelle il aura plusieurs séances de travail avec les autorités togolaises. Dr Müller devrait, à l’occasion, faire une annonce importante concernant le développement de la coopération germano-togolaise.

La visite de travail  de Gerd Müller fait suite à celle effectuée en mars dernier par le ministre togolais des affaires étrangères, Prof Robert Dussey à Berlin.

A Lomé, le ministre fédéral de la Coopération devrait annoncer le volume que consacrera l’Allemagne à l’aide publique au développement en faveur du Togo à partir de cette année 2021.

Il est attendu que le montant soit supérieur à ce qu’il était ces dernières années.

Gerd Müller pour des précisions

En novembre dernier, il s’est tenu à Lomé des consultations germano-togolaises. Il était question de définir les contours et les priorités des nouveaux appuis.

On apprend qu’il sera procédé à la signature de la Déclaration d’intention conjointe de partenariat pour les réformes ainsi que le Procès-verbal des négociations intergouvernementales du 17 mai 2021.

Ces dernières années, les investissements allemands ont concerné les domaines comme la décentralisation, l’agriculture, la formation, l’emploi des jeunes, la sécurité alimentaire, notamment.