Ad Top Header

En attendant de trouver les voies et moyens pour relancer la lutte politique, l’opposition togolaise continue de ressasser le passé. Et c’est l’époque du Collectif Sauvons le Togo (CST) qui est au centre des attentions. Me Zeus Ajavon qui s’attaquait à Agbeyome Kodjo dernièrement a eu la réponse immédiate du MPDD, le parti présidé par le candidat de la Dynamique Mgr Kpodzro à la dernière élection présidentielle. Et toujours au sujet du CST, l’on apprend que Me Ajavon a négocié une transition avec Faure Gnassingbé.

La dernière sortie médiatique  de Me Zeus Ajavon  remettant en cause la victoire d’Agbeyome Kodjo à la présidentielle du 22 février passe mal au Mouvement Patriotique pour la Démocratie et le Développement  (MPDD). Dans un communiqué, le bureau politique du parti dénonce une hypocrisie et manipulation de cet acteur de la société civile. L’ancien coordonnateur du Collectif « Sauvons le Togo » (CST) est d’ailleurs accusé d’avoir saboté l’alternance en 2013 en tenant secrètement un deal avec le pouvoir de Lomé.

Il n’y aura pas de prise de bec entre le Coordonnateur du Collectif Sauvons le Togo (CST) et le leader de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) sur le sujet du titre du chef de fil de l’opposition. Dans une interview qui a accordée à nos confrères du journal « Actu Express », Maitre Zeus Ajavon a laissé entendre que Jean Pierre Fabre est naturellement le chef de fil de l’opposition et qualifie de mauvaise foi ceux qui lui attribuent ce titre.

Le Chef de file de l’opposition, Jean-Pierre Fabre et Me Zeus Ajavon, le coordonnateur du Collectif Sauvons le Togo (CST) ont dénoncé jeudi un règlement de compte dans l’affaire des incendies des marchés de Lomé et de Kara. MM. Fabre et Ajavon ne comprennent pas la raison pour laquelle ils restent inculpés dans ce dossier qu’ils qualifient de tissu d’incohérences et d’incongruités.

OTR