Ad Top Header
Louis KAMAKO

Louis KAMAKO

Au Togo, la rue occupe sans nul doute une part importante dans le taux de mortalité. Au 1er semestre de l’année en cours par exemple, le pays a enregistré 20627 accidents de route  dont 241 morts et 3734 blessés. Derrière ce chiffre ahurissant, on déplore souvent des conflits entre les usagers de la route et les forces de défense et de sécurité dus à la plupart du temps à la méconnaissance des infractions du code de la route. La situation préoccupe le Mouvement Africain pour la Justice et la Solidarité (MJS Afrique) qui a formé jeudi des conducteurs de taxi moto sur les infractions du code de la route et sur les premiers gestes qui sauvent en cas d’accident.

Une vingtaine de leaders politiques et d’acteurs de la société civile sont revenus mercredi sur l’arrestation de Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson et de Gérard Djossou. En conférence de presse à Lomé, ils ont de nouveau condamné cette entreprise du pouvoir de Faure Gnassingbé. Par la même occasion, ils ont institué un comité de leaders devant travailler à la libération des 2 membres de la Dynamique Monseigneur Kpodzro et par extension tous les prisonniers politiques.

Nommé dimanche, Chef d’état-major des Forces Armées Togolaises à la place de Félix Abalo Katanga, le  Général de brigade Dadja Maganawe a aussitôt pris fonction. La cérémonie de passation s’était déroulée à la place d’armes des FAT quelques heures seulement après l'officialisation du décret présidentiel. Elle a été présidée par la ministre des armées, Essossimna Marguerite Gnakade.

Edoh Komi pose les bases d’une union sacrée des pasteurs de la commune Golfe 2. Le pasteur principal de l’église protestante évangélique Foursquare  a réuni mardi tous les pasteurs qui officient  dans le Golfe 2. La rencontre a permis de démontrer que les églises ne peuvent nulle part considérer comme origine de la recrudescence de la Covid-19 au Togo. Elle a également été l’occasion pour les pasteurs de décliner un programme commun d’avenir pour le développement de la commune de Hédrénawoè.

Le Collectif des Associations Contre l’Impunité au Togo (CACIT) annonce les couleurs  du 72è anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l'Homme au Togo. En lien avec cette journée du 10 décembre, l’organisation de défense des droits humains a lancé un appel à candidatures pour un concours d’écriture. L’initiative s’inscrit dans le cadre du projet « Jus in  Cultura » et vise principalement à contribuer à la promotion des droits de l’homme en milieu scolaire et universitaire.

L’assemblée nationale togolaise a approuvé lundi le projet de loi autorisant la ratification du traité de Beijing sur les interprétations et exécutions audiovisuelles, adopté à Beijing en Chine le 24 juin 2012. Le texte voté à l’unanimité par les députés présents octroie des droits aux artistes-interprètes audiovisuels semblables à ceux accordés aux auteurs dans les traités internationaux.

Le MBF Togo,  Club des Alumnis du Programme Master Banque et Finances du Centre Africain d’Etudes Supérieures en Gestion (CAM-Togo) déroule son programme de société au Togo. Samedi, cette association qui regroupe des membres de différentes nationales était à Agbata, une banlieue de Lomé pour une œuvre de bon cœur. Koffi Nalandja et ses collègues ont donné du sourire aux lèvres aux enfants du Centre Mère « Téresa ».

Félix Kadangha n'est plus le Chef d'état-major des Forces Armées Togolaises (FAT). Le Général a été remplacé dimanche par l'ancien secrétaire général du ministère des armées, Martin Dadja Maganawe.

La 17è réunion ordinaire du Conseil des ministres du Conseil  de l’Entente a démarré vendredi à Lomé. Les travaux ont été ouverts par le Prof Robert Dussey, en présence du secrétaire exécutif de l’institution, Patrice Kouame. Le ministre togolais en charge des affaires étrangères salue un bon déroulement du scrutin présidentiel au Togo, en Côte d’Ivoire et au Burkina Faso cette année. Il émet le vœu de voir le Niger et le Bénin s’inscrire dans la même dynamique.

Les signes d’activités de l’extrémisme violent dans les zones frontalières entre le Burkina Faso et les régions septentrionales d’Etats côtiers se multiplient ces derniers jours. Ceci en dépit de nombreuses dispositions prises par les gouvernants. Le sujet inquiète  le bureau pour l’Afrique de l’Ouest, le Sahel et le bassin du lac Tchad de l’Institut d’études de sécurité (ISS) qui , en collaboration avec WANEP-Togo a ouvert jeudi à Lomé un atelier de partage d’expériences d’analyses et d’expériences sur la prévention et la lutte contre l’extrémisme violent.

OTR