Ad Top Header
Louis KAMAKO

Louis KAMAKO

Sol’Œil d’Afrik est dans la fièvre de la 4è édition de son projet annuel « Danse traditionnelle et création d’aujourd’hui ». L’initiative a débuté  le 12 avril dernier et s’est poursuivie samedi avec  une causerie-débat à laquelle ont participé des danseurs venus du Togo, du Bénin,  Mali, de la Côte-d’Ivoire, et du  Burkina-Faso. Elle a été animée par Alain Laeron, directeur délégué de l’institut français du Togo, et la Chorégraphe, franco-ivoirienne Nadia Beugre.

Amoussou Midodji, alias Papson Moutite et son ONG Chan Mou s’engagent à limiter la propagation du coronavirus au Togo. Ils ont lancé samedi à Lomé la 6è édition de la « Caravane Civique » sous le sceau des mesures barrières contre la Covid-19. L’événement entend sillonner la capitale togolaise pour amener les mesures édictées par le gouvernement dans le cadre de cette pandémie vers les populations.

Une étude sur les médias au Togo a été publiée vendredi à Lomé. Une première depuis 1990, l’année de l’éclosion de la presse au Togo, l’étude est condensée dans un ouvrage de 398 pages. Le livre  porte l’estampille du Prof Kouméalo Anaté mandatée par le Centre d’études et de recherches sur les organisations, la communication et l’éducation (CEROCE) de l’Université de Lomé. Il est intitulé « Les Médias au Togo : Histoire, Réglementation et Usages et fait un aperçu global du journalisme au Togo ». 

Kossi Agbenyega Aboka fait volte-face. Le maire d’Aflao-Gakli qui a conditionné le payement des salaires à la présentation de la carte de vaccination contre le coronavirus vient d’annuler sa décision. Ceci à cause de la vague de polémiques qu’a suscitée une telle mesure et les pressions venues de tous les côtés. 

Les agents de la mairie d’Aflao-Gakli n’ont plus de choix. Ils sont contraints de se faire vacciner contre le coronavirus au plus tard le 14 avril prochain avant de pouvoir recevoir leur salaire du mois d’avril. C’est une décision prise par le maire de ladite commune, Kossi Agbenyaga Aboka.

Prof Akodah Ayewouadan a expliqué vendredi la nécessité pour les organes de presse au Togo de se muer en entreprise de presse. Selon le ministre de la communication et des médias, la mutation d’un organe de  presse en société garantit aux journalistes une forme de sécurisation dans divers domaines. Le projet tel que l’exige  le nouveau code de la presse vise aussi, d’après le porte-parole du gouvernement à amener les journalistes à « s’unir » dans le cadre de leur profession. 

Le  ministère de la communication et des médias met sur le tapis  le nouveau code de la presse togolaise  et ses panneaux. Il forme depuis jeudi à Atakpamé (161 Km de Lomé) une centaine de journalistes sur le sujet. L’initiative vise à aider les professionnels des médias à appréhender davantage les innovations apportées à ce code qui encadre l’exercice du journalisme au Togo.

Les Forces armées togolaises enregistrent en leur sein une nouvelle unité. Groupement des Forces Spéciales (GFS) créé le 02 avril par la ministre des armées, Essossimna Marguerite Gnakade reste une unité formant corps. Ses missions et ses composantes sont précisées par des textes particuliers.

Le Groupe des huit (08) organisations (ACAT-Togo, ATDPDH, CJPDH2D, FIT, GRAD, SADD, SYDEMINES, SYNPHOT) se dit victime des allégations mensongères sur les réseaux sociaux. Ces allégations, précise-t-il sont entre autres le  mépris du groupe de l’espace civique et l’exclusion du

Amicale des Anciens Elèves du Lycée de Nyékonakpoè (AELYNY) soutient davantage la lutte contre le coronavirus au lycée de Nyékonakpoè. L’association a installé mardi dans ledit établissement scolaire un lavoir d’une valeur d’environ 600 mille francs CFA.

Page 1 of 224
OTR