Ad Top Header

Les manifestations des 6 et 7 septembre n’auront lieu qu’à Lomé et dans dix (10) villes du Togo. C’est ce que l’on note dans un communiqué publié mardi par le gouvernement togolais au sujet de la manifestation projetée simultanément dans 45 localités par le regroupement de l’opposition dont CAP 2015-G6-PNP-Santé du peuple et autres partis politiques.

Des organisations de la société civile togolaise (OSC) disent prendre leur responsabilité face au « pourrissement de la situation sociopolitique au Togo, du fait des agissements du pouvoir de Faure Gnassingbé ». En conférence de presse lundi, 9 d’entre elles ont appelé les populations à descendre dans les rues aux côtés de l’opposition.

Tikpi Atchadam, vient de faire son apparition publique après les manifestations du 19 et 20 août derniers. Le leader national du Parti National Panafricain  a été  aux côtés de ses frères de l'opposition togolaise lundi  à l'occasion d'une  conférence de presse relative au dernier réglage des marches du 06 et 07 septembre prochain. Pour le natif de Sokodé, il faut en finir avec le régime actuel le 6 septembre prochain.

Le Comité d'Action pour le Renouveau (CAR)  renouvelle son soutien au Groupe de six, au PNP et au CAP 2015. Le parti du Me Madji Yawovi Agboyibo appelle de nouveau ses militants à participer aux manifestations publiques des 6 et 7 septembre prochains, qui visent essentiellement le retour à la Constitution de 1992.

Après les militants du Parti national panafricain (PNP) arrêtés à Lomé, Anié et Kara le 29 septembre dernier, c'est au tour de ceux arrêtés à Sokodé de comparaître devant les magistrats. Leur procès pour rébellion s'est ouvert ce lundi sous haute surveillance.

Le Collectif de résurgence de la diaspora (CRD)-TOGO et le Mouvement KEKELI (MK) se prononcent sur les remous sociopolitiques que connait le Togo depuis le 19 aout dernier suite à la marche synchronisée du Parti National Panafricain (PNP) qui s'est déroulée dans cinq villes du pays. Dans un communiqué conjoint sorti cette semaine, les deux organisations condamnent la "posture réactionnaire" du gouvernement plutôt qu'une "posture contenante et apaisante". Ils appellent à vaincre la peur et rester mobiliser pour que la lutte enclenchée aboutisse pour l'intérêt du Togo.

C’est une évidence. Le Togo s’interroge sur son avenir et attend l’émergence d’un nouveau contrat social pour apaiser la souffrance de ses enfants, l’impatience des uns, le déchirement et la colère des autres face à la boite à outils qu’utilisent les pouvoirs publics dans la mise en place des nouvelles règles qui doivent présider à son destin.

Les réactions continuent toujours par fuser de partout suite à la manifestation du 19 août organisée par le PNP de Tikpi Atchadam. Dernière en date, celle de la communauté Tem de la diaspora d'Allemagne. Dans un récent  communiqué, elle dit s'indigner contre ce qu'elle appelle méthodes violentes et brutales des forces de sécurité à Sokodé.

Les manifestations du Parti national panafricain (PNP) du 19 aout dernier continuent de faire des vagues. Un mouvement vient d’être créé par la diaspora togolaise pour ratisser large dans le cadre de la lutte pour l’alternance. Dénommé M19 (Mouvement du 19 Août), cette nouvelle synergie, appelle à une accélération de la lutte pour les réformes et l’alternance politique au Togo.

Le Conseil National de la Jeunesse (CNJ)  dénonce une certaine manipulation des jeunes togolais lors des manifestations publiques que connait le Togo ces derniers temps. A un point de presse animé mercredi à son siège à Lomé, l'institution appelle les jeunes à  préserver la paix et à agir dans le respect scrupuleux du cadre réglementaire qui régit le Togo.

© 2020 Togo Breaking News All Rights Reserved. Designed By JIREH & TBN