Ad Top Header

Togo: Nouvelle phase de la vaccination à AstraZeneca prévue, des opposants méfiants

By March 15, 2021 1323

La campagne de vaccination contre la Covid-19 au Togo se déroule normalement. C’est  ce que vient d’indiquer le gouvernement annonçant dans la foulée une autre phase de la campagne toujours avec Astrazeneca. D’ores et déjà un processus de dénombrement des personnes concernées est enclenché. Pendant ce temps, un évêque et des opposants appellent à suspendre provisoirement la campagne.

Le bilan est déjà là pour le Togo. Une semaine après que  les 156.000 doses de vaccin AstraZeneca soient arrivées dans le pays et  ont été injectées au personnel de la santé, on signale que l’opération a du vent en poupe.

« Cette première phase marquée par un grand succès, sera suivie cette semaine de celle du Grand Lomé dont le dénombrement des personnes commence le lundi 15 mars 2021 », se félicite un communiqué du gouvernement qui rappelle que les personnes à dénombrer sont celles de 50 ans et plus, et celles de moins de 50 ans et porteuses de comorbidités.

Le dénombrement se fait en ligne. Il se fait également dans 37 formations sanitaires du Grand Lomé de 07h 30 à 12h et de 14h 30 à 17h.

Il est précisé que les personnes incapables de s’inscrire en ligne ou de se rendre dans les formations sanitaires seront l’objet d’un dénombrement de porte à porte à leur domicile par les agents de santé communautaire.

Des opposants se méfient d’AstraZeneca.

Ce communiqué du gouvernement est diffusé alors que des opposants togolais appellent à la suspension provisoire de la campagne de vaccination à cause de la polémique qui entoure « AstraZeneca ».

« La décision prise ce jeudi 11 mars 2021 par 6 pays européens d’arrêter l’usage du vaccin anti-Covid-19 AstraZeneca m’amène à exiger l’arrêt immédiat de la campagne de vaccination lancée au Togo. Faute de quoi, les auteurs seront tenus pour responsables des conséquences », a tweeté le 11 mars dernier Dr Agbéyomé Kodjo. Ce dernier revendique toujours depuis son exil sa "victoire électorale du 22 février 2020.

Même son de cloche chez  Dr Georges William Kouessan du Parti Santé du peuple. Titulaire d’un double doctorat en médecine et en pharmacie, sur la base du même constat soulevé par A. Kodjo, l’opposant  appelle aussi à une suspension de la campagne vaccinale lancée le 10 mars dernier au Togo. Le temps de s’appesantir  sur l’analyse des effets secondaires soulevés en Europe.

Enfin, dans une lettre ouverte adressée aux parlementaires, aux médecins, aux pharmaciens et aux autorités sanitaires du pays, le Révérend Père Pierre Marie Chanel Affognon demande au gouvernement de  rassurer les populations sur ce vaccin. Il plaide également pour une  suspension provisoire de la campagne vaccinale.

OTR