Ad Top Header

Covid19: le Togo envisage de nouvelles mesures restrictives

By Anselme AVI January 27, 2021 3506

La Coordination Nationale de la Gestion de Riposte Contre la Covid-19 (CNGR-19) a présenté mercredi la situation évolutive du Coronavirus au Togo. Le constat majeur est le relâchement dans l’observation des mesures barrières après les fêtes de fin d’année. Occasion pour le coordonnateur, Col Djibril Mohaman de rappeler que ces mesures sont toujours d'actualité.

« Nous avons observé qu’après les fêtes, il y a eu un relâchement, et nous ne devons pas relâcher surtout les mesures barrières, le port de masque, la distanciation et aussi le lavage des mains. Ça doit être des gestes qu’on doit continuellement respecter », a-t-il rappelé.

Au total, 382 cas actifs de décembre jusqu’à ce jour, dont 120 provenant de la région des savanes, 18 provenant de la Kara et les autres cas enregistrés dans plusieurs autres préfectures. La coordination annonce 229 cas guéris sur les 382 cas confirmés.  Malheureusement 2 décès ont été enregistrés portant le nombre total à 76 décès à ce jour.

Prof Colonel Djibril annonce de nouvelles dispositions qui seront prises pour arrêter le phénomène si les citoyens ne se ressaisissaient pas. Il pointe les regroupements, l’organisation des funérailles, les mariages, les baptêmes, la non-distanciation dans les bars, les lieux de cultes et ‘’surtout’’ les boîtes de nuits qui opèrent en catimini. A cet effet, il en appelle à la responsabilité de tout le monde de dénoncer les boîtes de nuit qui s'animent actuellement, en cette période de crise sanitaire.

« Nous ne voulons pas revenir en arrière, mais si ça continue nous serons obligés de fermer certains lieux de cultes et bars, vu le relâchement. Nous ne voulons pas revenir à Lomé dans cette situation, mais nous serons obligés si les choses persistent », a averti, le Col Djibril Mohaman.

C'est pour éviter d'observer cette nouvelle vague que les autorités, pendant les fêtes, ont pris des mesures très restrictives. Ce qu'elle avoue aujourd'hui avoir permis d’amortir le choc malgré la petite montée.

Il faut rappeler que la recrudescence des cas actifs au cours de ces dernières semaines, a conduit les autorités à décréter le bouclage et le couvre-feu dans les zones les plus concernées, notamment dans le grand Tône, avant de l’élargir mercredi dans les préfectures de l’Oti et de l’Oti Sud. Et ce, jusqu’à nouvel ordre.

OTR