Ad Top Header

Le gouvernement togolais déplore une augmentation du nombre de cas positifs, de coronavirus ces dernières semaines au Togo, en particulier dans la Région des Savanes. Selon l'autorité, les récents cas concernent essentiellement des contacts et des suspects, issus d’une transmission communautaire. En réaction, de nouvelles mesures dont l'instauration du couvre-feu viennent d'être prises.

Pour préparer l’après-Covid19, Israël a organisé il y a quelques jours une conférence virtuelle avec plusieurs pays africains. Dénommé « Forum sanitaire Israël-Afrique », la rencontre animée par Benyamin Netanyahou, le Premier ministre d'Israël, a enregistré la participation du Chef de la diplomatie togolaise. Même si la crise sanitaire est relativement sous contrôle au Togo, Robert Dussey souhaite que son pays soit parmi les premiers africains à disposer du vaccin.

Le nouveau couvre-feu instauré par le gouvernement togolais pour prévenir une flambée des contaminations après les fêtes prend fin ce 3 janvier. Le monitoring de la période est assuré par la Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH) et les organisations de société civile (OSC) sous la coordination du ministère en charge des droits de l’homme. Pour une des rares fois, le couvre-feu s’est déroulé sans bavures.

La pandémie à la Covid19 connaît une nouvelle vague dans plusieurs pays occidentaux. En plus, il a été trouvé en Angleterre et en Afrique de nouvelles souches du virus plus contagieuses. Le Togo veut continuer à protéger sa population afin d’éviter une possible nouvelle vague de contamination à compter de janvier 2021.

Présente au Togo depuis 2014, Santé Intégrée est une organisation internationale qui œuvre pour l’amélioration du système de santé au Togo. Ces derniers mois, elle s’est engagée aux côtés  des autorités togolaises  pour la  lutte  contre la pandémie à coronavirus au Togo. Mardi, cette organisation a présenté à la presse  le bilan 2020 de sa contribution à la riposte nationale à la Covid-19.

Le gouvernement togolais est fidèle à sa ligne de conduite dans la gestion de la pandémie du coronavirus. Constatant la recrudescence des cas de la Covid19 dans plusieurs pays du monde et particulièrement en Afrique de l’Ouest, les autorités togolaises comptent éviter l’augmentation incontrôlée des cas après les fêtes de fin d’année. Les mesures restrictives relatives à cette période expliquent mieux cette volonté.

Le Mouvement Martin Luther King (MMLK) ne digère pas le couvre-feu décrété par les autorités togolaises et qui a démarré dimanche dernier. Pour cette organisation, l'ouverture de tous les lieux de culte est plutôt une solution à la pandémie et non une cause de propagation. Son président demande au gouvernement de revenir sur sa décision afin de  permettre à tous les croyants d'élever leurs voix pour d'intenses prières et supplications à Dieu pour que  le fléau de Coronavirus soit totalement éradiqué.

Le gouvernement togolais a pris vendredi plusieurs mesures concernant la période des fêtes de fin d’année. Ces mesures restrictives communiquées il y a quelques jours aux maires, préfet du grand Lomé et aux responsables des confessions religieuses, visent à limiter les risques de propagation de la pandémie à la Covid19, selon le gouvernement.

La Coordination nationale de la gestion de la riposte à la Covid19 a annoncé vendredi l'instauration d'un couvre-feu dans le grand Lomé du 20 décembre 2020 au 03 janvier 2021. Le couvre-feu aura lieu de 22 heures à 5 heures. 

Le Coordonnateur national de la gestion de la riposte de la Covid19 avait annoncé des dispositions particulières pour la période des fins d’année. Le Ministre de l’Administration Territoriale, de la Décentralisation et du Développement des territoires donne forme à ces dispositions. Lundi, Payadowa Boukpessi a rencontré les maires du Grand Lomé, la Conférence épiscopale ainsi que les représentants des autres religions. Il leur a annoncé l’instauration d’un couvre-feu allant de la période de Noël au nouvel an.

Page 1 of 24
OTR