Ad Top Header

Togo: le PPT s’offusque contre les 'attentats à la liberté de presse'

By January 11, 2021 594

Des patrons de presse ne comptent plus laisser le Service central de recherches et d'investigations de la Gendarmerie nationale (Scric) continuer par se substituer à une autorité de régulation des médias. Dimanche, le Patronat de la Presse Togolaise (PPT) s'est insurgé contre des méthodes ubuesques de la Gendarmerie nationale portant atteinte à la liberté presse au Togo. Il invite dès lors le Scric à s'occuper de ses oignons pour laisser la HAAC réguler les médias.

"La propension du Scric à vouloir appliquer aux journalistes l'article 497 du code pénal est attentatoire à la liberté de presse au Togo", a rappelé le PPT dans un communiqué.

Selon cette organisation de presse, seule la Haute autorité de l'audiovisuel et de la communication (HAAC) est habileté à réguler la presse Togolaise. En cas de délit de presse, le code de la presse et de la communication prime sur le code pénal.

"Point n'est besoin de rappeler au Scric le principe sacrosaint selon lequel le particulier prime sur le général", a notifié Isidore Akollor et ses confrères qui ajoutent que le PPT s'insurge contre l'obstination du Scric visant à museler les journalistes.

Cette réaction du PPT fait suite à la vague de convocations du Scric dont sont victimes des journalistes togolais ces temps-ci. 

La dernière en date et  qui est toujours d'actualité est celle de Carlos Ketohou, directeur de publication du journal L'Indépendant Express convoqué pour avoir publié un article intitulé " Scoop de fin d'année: femmes ministres interpellées pour vol de cuillères dorées ".

Également une convocation a été adressée à Ferdinand Ayite, directeur de publication du journal L'Alternative dans la journée du 09 janvier mais elle a été retirée aussitôt.

OTR